[Théâtre] Le Switch : La critique

Date : 15 / 10 / 2021 à 10h00
Sources :

Unification


Le Switch est une pièce de théâtre souvent très amusante parlant d’un trio sortant de l’ordinaire.

En effet, le texte de Marc Fayet se focalise sur deux femmes qui se réunissent pour parler de l’homme qu’elles fréquentent. Celui-ci est marié à l’une et à la seconde pour maîtresse. Ces dernières décident donc de lui mener la vie dure et d’essayer de changer leurs rôles. Ce qui n’est, évidemment, pas si simple que cela !

La pièce se déroule en plusieurs actes. Les femmes se réunissent parfois dans un jardin, alors que l’on peut aussi découvrir leur vie et la relation qu’elles ont avec leur mari / amant, chacune de leur côté.

Le spectateur a ainsi droit à plusieurs décors ingénieusement proposés par Claude Pierson. Sans compter que lors des déplacements du couple marié, une bande enregistrée permet de retracer avec intelligence les événements marquants de leur voyage.

Les rebondissements sont nombreux pour les deux femmes qui essayent de se débarrasser de leur compagnon infidèle, alors que celui-ci redouble d’efforts pour réussir à les mettre de son côté. On peut donc se dire que l’œuvre navigue un peu à contre-courant, le « beau rôle » étant souvent tenu par l’homme. Bien que la fin ouverte laisse entrapercevoir de nouveaux changements à venir.

L’interprétation est très bonne. Emmanuelle Boidron est formidable en femme mariée faisant vivre le foyer. Capucine Anav est superbe en maîtresse pas très intelligente et pleine d’énergie. Alexandre Pesle est impeccable en homme charmant et manipulateur maniant bien la rhétorique. Les trois comédiens fonctionnent bien ensemble et présentent un trio moderne qui dépasse des limites de l’institution du mariage. Cette réflexion sur la fidélité est intéressante et les propositions des différents personnages sont bien amusantes.

La mise en scène de Luq Hamett est bien faite. Les fondus au noir entre chaque scène se passent rapidement et intègrent des changements de décor donnant à chaque fois l’impression de changer de lieu. Les personnages évoluent aisément dedans, comme dans un ballet où les échangent parfois vifs entre les protagonistes sont bien orchestrés.

Certaines répliques sont particulièrement savoureuses. Les tirades se jouent parfois comme une partie de tennis de plus en plus tendue ou les répartis fusent et les conclusions sont parfois hilarantes.

On passe donc un bon moment à voir ce trio se dépêtrer de ce triangle amoureux et à découvrir la manière dont chaque personnage aborde son nouveau rôle après une inversion de rôle qui ne se passe pas toujours bien.

Le Switch est une comédie romantique particulière présentant une situation ubuesque et des personnages hauts en couleur. Le texte aux répliques parfois très drôles, bien maitrisées par des comédiens qui s’amusent, propose une réflexion décalée sur la fidélité et fait passer un bon moment.

Amusant et ingénieux.

INFORMATION

La pièce se joue du mardi au samedi à 19h00 ou 21h00 (en alternance 1 semaine sur 2) et 1 dimanche sur 2 à 17h30 au Théâtre Edgar (58 boulevard Edgar Quinet 75014 Paris) jusqu’au 15 Janvier 2022.

- RÉSERVATION : 01 42 79 97 97
- RÉSERVATION
- SITE OFFICIEL

SYNOPSIS

Si l’homme conjugue les rôles de mari et d’amant, sa femme et sa maîtresse ont leur mot à dire !
Philippe a bien de la chance, il a une femme et une maîtresse, jusque là, rien que de très normal, mais lassées du traitement qu’il leur accorde avec assiduité, voici qu’elles décident de goûter aux plaisirs de l’autre. La femme veut être traitée comme une maîtresse et la maîtresse comme une femme. C’est le Switch !
A partir de cet instant Philippe va avoir une vie beaucoup plus compliquée…

Après plus de dix ans, Line et Lise découvrent que Philippe est le mari de l’une et l’amant de l’autre. Elles en parlent toutes les deux dans un réflexe de solidarité féminine, et décident ensemble de lui faire comprendre qu’il n’a plus à choisir puisqu’elles veulent le quitter. Mais avant de se séparer de leur mari et amant, désireuses de découvrir ce qu’il peut bien offrir à l’autre qu’elles n’ont pas, elles décident d’exiger ces faveurs inconnues.
Voici Philippe contraint d’effectuer un Switch pour les satisfaire. Mais ce que peut supporter une femme ne convient pas forcément à une maîtresse et les ardeurs consacrées à une maîtresse peuvent devenir un fardeau pour une femme. C’est l’expérience harassante qu’elles vont subir toutes les deux avec la volonté farouche de Philippe de garder l’une et l’autre. Mais cette expérience n’a qu’un temps et après être revenues à la raison, elles décident chacune de reprendre leur place au plus grand soulagement de Philippe qui pense avoir gagné la partie...
Sans le savoir il se prépare à des jours difficiles !

Marc Fayet a été Molière 2003 de la révélation Masculine pour son rôle dans "Un petit jeu sans conséquences". Il a également obtenu le Molière de la Comédie en 2015 pour sa pièce "Des gens intelligents".

DISTRIBUTION

  • Texte : Marc Fayet
  • Mise en scène : Luq Hamett
  • Avec : Capucine Anav, Emmanuelle Boidron, Alexandre Pesle
  • Décors : Claude Pierson
  • Construction : Les Ateliers Décors
  • Musique : Christian Germain
  • Durée : 1h20
  • Public : tout public
TARIFS

  • Carré or : 37 euros
  • Catégorie 1 : 23 euros
COMMUNIQUḖ DE PRESSE

ALEXANDRE PESLE

Alexandre commence dans la cour des grands en rejoignant la grande équipe de Canal + dès 1987. Il écrit de nombreux sketches pour les Nuls ou pour Groland où il interprète le journaliste Fabien Julliard.
A partir de 1995 il co-écrit avec Michel Hazanavicius le film « Le clone » avec Elie Semoun et Dieudonné. Il participe activement à l’écriture de la série « H » pour Jamel Debbouze et Eric & Ramzy.
En parallèle il travaille sur l’émission « 120 minutes de bonheur » présentée par Arthur.
Il est également Animateur Radio notamment sur Europe 2, devenue aujourd’hui Virgin Radio.
Il passe véritablement derrière l’écran grâce à son rôle du comptable Sylvain Muller dans la série « Caméra café » aux côtés de Bruno Solo et Yvan Le Bolloc’h. Fort de cette nouvelle popularité, il s’essaye au One Man Show avec son spectacle « Conseil à des jeunes qui veulent entrer dans le Show Biz ».
En 2015, on le retrouve sur les planches au côté de Marion Game dans « Tous les malades » une pièce de Jean-Jacques Thibaud, mise en scène par Alex Goude.
En 2019 il triomphe avec son nouveau One Man Show « Le Pesletâcle ».

CAPUCINE ANAV

Capucine Anav s’est fait connaître dans la saison 6 de la célèbre émission de téléréalité « Secret Story ». Rapidement Capucine revient sur les écrans où elle devient chroniqueuse sur la chaîne NRJ 12 dans l’émission « Le Mag ».
En 2016, elle produit la Web série « En coloc », des courts métrages humoristiques sur les aventures d’une bande de potes et dans lesquels elle tient l’un des rôles principaux. Elle intègre l’équipe de Cyril Hanouna dans TPMP en tant que chroniqueuse. En 2017 Capucine Anav fait ses premiers pas au Théâtre, elle joue dans la pièce de théâtre « La fève du samedi soir » d’Eric Delcourt aux côtés de Renaud Roussel et Patrick Veisselier.
En 2019 on la retrouve dans la pièce d’Alil Vardar « Un week-end tranquille » avec Alexandra Vandernoot et Jérôme Lenôtre.

EMMANUELLE BOIDRON

Dès sa plus tendre enfance, Emmanuelle s’intéresse aux activités artistiques et prend des cours de danse, de musique et de théâtre.
Dès l’âge de 10 ans, attirée par la comédie, elle passe des castings.
En 1989, c’est le rôle de Yolande Navarro dans la série policière « Navarro », dans laquelle elle donne la réplique à Roger Hanin, qui la révèle au grand public. Dans le scénario d’origine, Navarro devait avoir un garçon mais Roger Hanin, lui même père d’une fille souhaitait donner la réplique à une fille. La complicité entre l’acteur et la jeune actrice est immédiate et va contribuer au succès de la série.
Après avoir participé pendant plus de cinq années à la célèbre pièce « Les monologues du vagin » mise en scène par Isabelle Rattier, elle joue au côté de Franck Le Hen dans ses pièces « Revenir un jour » puis « Bonjour ivresse ».
Elle a été à l’affiche pendant plusieurs mois au théâtre Edgar dans la pièce à succès « Accouchement sous ex ».

MARC FAYET (L’Auteur)

Auteur, metteur en scène et comédien, Marc Fayet arpente depuis plus de trente ans les scènes Parisiennes. Molière 2003 de la Révélation Masculine pour son rôle dans « Un petit jeu sans conséquence », il a également obtenu le Molière de la Meilleure Comédie en 2015 pour sa pièce « Des gens intelligents ».
Ses pièces ont été créées au Théâtre de Paris « Jacques a dit », « L’un dans l’autre », au Théâtre Tristan Bernard « Le scoop », au Théâtre de la Michodière « L’ordre des choses » ou encore au Théâtre Rive gauche « Deux euros vingt » pour laquelle il a été nominé meilleur auteur de comédie 2019. « Le Switch » est sa dixième création.

LUQ HAMETT (Le metteur en scène)

Luq est une grande voix du doublage. Il a notamment été celle de Mozart des le film « Amadeus », celle de Marty McFly (Michael J.Fox) dans la trilogie « Retour vers le futur » dont on a fêté les 30 ans et celle de Roger Rabbit.
Il a animé dans les années 90 une émission de cartoons « Hanna Barbera dingue dong » sur France 2 qui a marqué une génération de téléspectateurs…
Au cinéma il a joué dans « Le placard » de Francis Veber.
Il a aussi beaucoup joué, adapté et mis en scène des comédies au Théâtre. « Panier de crabes » au Théâtre Saint-Georges, « La perruche et le poulet » de Robert Thomas au Théâtre Dejazet avec Claude Gensac, « A vos souhaits » avec Bernard Menez au Théâtre du Gymnase… « Le Schmilblick » d’après l’œuvre de Pierre Dac avec Patrick Préjean, « Monsieur Nounou » de Feydeau au Théâtre Rive Gauche, « Bon pour accord » d’Eric le Roch avec Didier Gustin, « C’est pourtant simple » de Sophie brachet avec Marion Game, « Ciel ma Belle-Mère ! » de Feydeau avec David Martin…
Il est le nouveau directeur du Théâtre Edgar à Montparnasse, qu’il a entièrement rénové en réunissant les mythiques Café d’Edgar et Théâtre d’Edgar il y a six ans…


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


[Spectacle] Mon grand petit frère : La critique
[Théâtre] Le Switch : La critique
[Spectacle] Cirque Alexis Gruss - Les Folies : La critique
[Théâtre] Napoléon, la Nuit de Fontainebleau : La critique
[Spectacle] Soy de Cuba, Viva la Vida ! : La critique
Shang-Chi : Daniel Destin Cretton signe pour la suite et plus (...)
The Boys - Diabolical : Une série animée pour couronner (...)
The Batman : Colin Farrell sera aussi Le Pingouin dans (...)
Doctor Who : Review 13.06 Flux Chapter Six - The Vanquishers
Raised by Wolves : La bande annonce de la saison 2
Les amants sacrifiés : La critique
Reacher : La première bande annonce de la série Prime (...)
PIFFF 2021 : Jour 7
Projet Fred Astaire : Tom Holland dans un nouveau rôle (...)
Cleopatra : La réalisatrice de Falcon et le Soldat de (...)