586 connectés

Programme court spécial L’Etrange Festival : La review des films

Date : 14 / 09 / 2021 à 10h00
Sources :

Unification


Pour fêter L’Etrange Festival, dont la 27e édition a lieu actuellement au Forum des images à Paris, Canal+, qui remet chaque année le Prix Nouveau Genre couronnant l’un des longs métrages en compétition, et le prix Canal+ du meilleur court en compétition, se met aux couleurs du festival.

Le 15 octobre 2021, il y a le film d’ouverture et de clôture de l’édition de l’année précédente qui sont proposés, associés à une sélection de courts métrages primés dans différents festivals de genre qui sont particulièrement sympathiques à découvrir.

On peut ainsi retrouver dans les longs métrages, le très beau et spectaculaire Tomiris racontant la manière dont une grande reine guerrière des steppes a réussi à arrêter l’envahisseur Perse il y a plusieurs siècles de cela. C’est aussi un autre film historique qui est proposé avec L’homme du président racontant l’assassinat du président sud-coréen dans les années 70 et la manière dont cela s’est produit et son impact sur la politique du pays à l’époque.

Les deux films sont très bien réalisés, ont des passages franchement spectaculaires et sont particulièrement captivants. Je ne saurais que vous conseiller de les voir, même s’ils sont extrêmement différents l’un de l’autre. C’est d’ailleurs Tomiris qui a remporté le prix nouveau genre 2020.

En ce qui concerne les courts métrages, ne passez pas à côté de ces petites pépites multi-primées qui touchent les domaines de l’imaginaire. Il n’est pas toujours facile d’avoir accès à des films de moins de 25 minutes en dehors de festivals ou de soirées spéciales qui sont extrêmement rares. Il ne faut donc pas passer à côté d’œuvres diverses, particulièrement intéressantes à voir.

Tempête, d’une durée de 11 minutes, est réalisé par Will Kindrick. Le film présente un jeune homme ayant un an pour trouver l’âme sœur. La tablette qu’il utilise pour cela va alors trouver une femme lui correspondant, mais tout ne va pas se dérouler comme prévu. L’œuvre est extrêmement drôle et bien menée. On rit beaucoup des déboires que rencontre le personnage principal et la touche de romantisme qui se glisse dans le récit est particulièrement touchante. D’autant que les deux protagonistes sont vraiment convaincants et que les différents lieux de tournage ajoutent un véritable dépaysement à ce que l’on voit à l’écran.

Nimic de Yorgos Lanthimos dure aussi 11 minutes. Si il y a aussi un certain d’humour décalé dedans, il vire beaucoup plus au fantastique. Un homme fait une rencontre étonnante dans le métro, ce qui va changer sa vie. On découvre donc ainsi au fur et à mesure quel est cet élément qui est traité d’une façon particulièrement originale. L’œuvre fait de plus réfléchir sur le sens de sa vie, et la manière dont un tel événement pourrait affecter la nôtre. L’intrigue bien menée fait passer le temps vite et montre d’une belle façon qu’un court métrage n’a rien à envier à un long métrage.



Amandine de J. C. Mostaza dure 18 minutes. C’est un complet changement de registre avec cette œuvre horrifique et particulièrement captivante. Une jeune femme va se retrouver coincée chez un médecin qui ne lui veut pas forcément que du bien. Le film est extrêmement bien réalisé et bénéficie d’une photographie magnifique. Ce huit clos haletant entre deux protagonistes est impeccablement interprété et fait froid dans le dos. On attend avec une grande impatience de savoir ce qu’il va arriver à Amandine, le personnage principal auquel on s’attache bien vite. Le déroulé glaçant de l’histoire fait du film un récit marquant et impeccablement exécuté.

Nuage de Joséphine Darcy Hopkins est l’œuvre la plus longue avec une durée de 28 minutes. On bascule sur une apocalypse de science-fiction qui présente un nuage mortel se répandant sur la France. En effet, suite à une catastrophe, deux jeunes filles essayent de fuir ces particules mortelles et on découvre leur étrange road movie en quête d’abri. Le film est très bien réalisé et le nuage particulièrement anxiogène. Les comédiennes sont très bonnes et font croire à cette histoire de fin du monde à leur échelle personnelle. Le récit est particulièrement passionnant à suivre, d’autant qu’on se projette bien vite à la place des différents protagonistes. Avec une telle idée, il serait d’ailleurs très intéressant de voir une version plus longue exister un jour, surtout si la mise en scène reste d’une telle qualité.

Le programme des courts métrages ne dure qu’un peu plus d’une heure. N’hésitez donc pas à regarder les différents films qui brossent un vaste panorama des œuvres de genres, sont d’une belle réalisation et particulièrement intéressants à regarder. Vous ne regretterez pas les étranges voyages que chacun d’entre eux proposent.

Courts et efficaces.

Copyright Marc Bruckert


Les séries TV sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits.



 Charte des commentaires 


Shadowplay : Review 1.05 Bellyful - 1.06 Blessed
Programme court spécial L’Etrange Festival : La review des (...)
Riders of Justice : La review du film Canal+
Shadowplay : Review 1.03 Rainbows - 1.04 Nakam
Six Minutes to Midnight : La review du film
Star Trek Picard : Akiva Goldsman parle de Q, de la reine Borg et (...)
The Morning Show : Review 2.01 My Least Favorite Year
The Boys/Carnival Row : 2 séries Amazon bientôt de retour
The Batman : Un spin-off / préquel The Pinguin en développement (...)
AZF au cœur du chaos : La review
Star Wars Visions : Présentation des nouveaux héros de la série (...)
Mortal Kombat : Des suites et des spinoffs en préparation
The Outpost : Fin de parcours pour Talon
Grendel : Nouvelle série Dark Horse Comics pour Netflix
Luther : Cynthia Erivo & Andy Serkis pour le film (...)