Star Wars - The Bad Batch : Review 1.16 Kamino Lost

Date : 15 / 08 / 2021 à 13h00
Sources :

Unification


Parmi les annonces de Disney l’an dernier, nous projetant sur le calendrier des futurs programmes Star Wars, The Bad Batch n’était pas le show le plus intrigant. Pourtant, ce premier rendez-vous avec la première série animée SW de l’ère Mickey se rapproche d’une certaine perfection. Ou du moins d’une vision d’un idéal de comment doit se construire une série au sein de cette légende. Une sorte de valeur étalon pour les autres programmes à venir.

Maintenant, l’apocalypse !

La perte de Kamino (Kamino Lost en VO) , dernier chapitre de cette première saison, débute par trois minutes épiques aux allures d’apocalypse. Trois destroyers impériaux bombardent sans ménagement Tipoca, capitale de Kamino, sous les ordres de l’impitoyable Vice-Amiral Rampart.

Dans les entrailles de la ville, sombrant peu à peu dans l’océan, le Bad Batch au complet, Crosshair ayant été récupéré lors du dernier épisode, tente de survivre et de rejoindre le Maraudeur.

Autant être direct, cette introduction est une claque visuelle impressionnante. Ce mélange de feu, de fumée, de mer déchirée, avec les canons lasers qui ne cessent de pilonner ces gigantesques installations, sous les yeux froid de l’officier impérial se révèlent d’une efficacité rare. Avec nos héros qui tentent réellement de s’en sortir et pour qui on ressent une réelle crainte, on assiste à un véritable un film catastrophe.

C’est aussi grâce à une excellente écriture. Durant toute la saison, Filoni et Brau ont pris un malin plaisir à nous montrer que n’importe quel membre pouvait disparaître, tout en nous nous montrant le grandiose et les secrets de Kamino. Ces deux éléments combinés impliquent émotionnellement le spectateur qui se rend compte de l’impact de la chute d’une telle planète dans le lore et de ne pas savoir si oui ou non le Batch sera au complet à la fin cette conclusion.

Omega est l’Alpha

Durant leur échappée, la Clone Force va devoir se confronter à leur plus grosse embûche, Crosshair. Le tireur d’élite n’est pas un frein à leurs parcours en tant que tel, mais il est temps de savoir si cette famille perdurera à cinq ou six membres. D’autant que désormais, la dernière venue s’est émancipée.

Omega était une curiosité dès le début de la saison. Allait-elle être la caution commerciale pour attirer les enfants vers le show ou un élément important du scénario ?
Cet ultime volet vient confirmer que ce personnage original a toute sa place dans la narration et qu’elle a un rôle bien plus important qu’un simple faire-valoir.

Principale protagoniste de la fuite de nos héros, elle redouble d’efforts pour unir de nouveau la bande. Hunter en ressort presque effacé tant la première des clones modifiés a clairement le leadership ici, y compris dans l’action. Son évolution de petite candide qui ignore tout de la réalité de la guerre à soldat courageuse fut parfaitement développée au fil des épisodes.

Un modèle à suivre

Dans la droite ligne de The Clone Wars, dont il se veut l’héritier dès le premier générique, Star Wars - The Bad Batch en a gardé les bonnes recettes. Des fillers apportant des légères avancées ou avec des cameos reliant l’histoire de nos héros à l’univers étendu, mais surtout une histoire à raconter reliant directement à la saga de Georges Lucas (vous savez, la seule qui compte avec six films ?). On sait désormais ce qui est advenu de Kamino, des Clones et on se dirige vers la domination impériale et comment Palpatine va soumettre la Galaxie.

Tout comme Rogue One, seul film digne de ce nom de la Disneylogie, on a le droit ici à un apport réel sur un espace de l’intrigue laissé volontairement vacant par Lucas. En respectant l’œuvre original, en construisant des personnages forts et attachants, en s’éloignant du manichéisme - trop souvent à la mode dans les blockbusters actuels - et avec une cohérence sans faille.

Reste quelques longueurs et autres sous intrigues moins intéressantes par-ci, par là. Néanmoins, l’œuvre se base sur une esthétique visuelle bluffante et un travail sonore remarquable. A la charge de Disney et Filoni de maintenir ce niveau d’excellence lors des prochaines productions.

Les fans de Star Wars sont tout de même gâtés dès que ce bon vieux Dave chaperonne un projet.
Au dessus de Mando et des longs métrages, The Bad Batch est peut-être bien la création Star Wars la plus aboutie depuis que Disney a racheté Lucasfilm.


EPISODE

- Episode : 1.16
- Titre : Kamino Lost
- Date de première diffusion : 13/08/2021 (Disney+)
- Créateur : Dave Filoni
- Réalisateur : Brad Rau
- Scénariste : Jennifer Corbett
- Casting vocal : Dee Bradley Baker ; Ming-Na Wen ; Stephen Stanton et Andrew
Kishino - Version Originale

BANDE ANNONCE - EXTRAITS



Les films et séries TV sont est Copyright © Lucasfilm Tous droits réservés. Les films, les séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de Lucasfilm.



 Charte des commentaires 


Star Wars - Le livre de Boba Fett : Critique 1.05 Le Retour du (...)
Star Wars - Le livre de Boba Fett : Critique 1.04 La Tempête (...)
Star Wars - Le livre de Boba Fett : Critique 1.03 Les Rues de (...)
Star Wars - Le livre de Boba Fett : Critique 1.02 Les Tribus de (...)
Star Wars - Le livre de Boba Fett : Critique 1.01 Un étranger en (...)
Après : Blumhouse adapte le roman de Stephen King avec Lucy (...)
CSI - Vegas : Jamais sans mon Gil Grissom !
Assassin’s Creed Fragments : Le roman des Sorcières des (...)
VOD DVD - Bandes Annonces : 29 janvier 2022
Star Trek Picard : Une course à travers le temps complètement (...)
Uncharted : Nathan Drake en pleine action dans la bande annonce (...)
Mortal Kombat 2 : Ça avance du côté de la suite
White Snake : La critique
Narvalo - nouvelles galères : Critique de la saison 2
Good Omens : Confirmation de la distribution et nouvelles (...)