474 connectés

Event Horizon : Le montage ultra-violent peu probable

Date : 16 / 01 / 2021 à 11h45
Sources :

Collider


Si vous êtes un fan du film culte d’horreur de science-fiction de Paul W.S. Anderson, Event Horizon, sorti en 1997, alors il y a une chose que vous voulez voir : le montage mythique, légendaire et ultra-violent du réalisateur. La période de post-production du film d’Anderson a été écourtée et il a dû quitter le studio Paramount Pictures, ce qui a donné lieu à un montage cinématographique précipité de 96 minutes. La première copie de travail d’Anderson, qui n’a pas fonctionné comme il le souhaitait, se montait à 130 minutes, et Anderson pense que son "director’s cut" pourrait être encore meilleur à 106 minutes environ.

Le plus remarquable parmi les images manquantes ? Une pléthore de violence graphique ultra-gore, impliquant l’équipage de l’Event Horizon qui a subi des tortures infernales et surréalistes, que l’on ne voit que dans des flashs presque subliminaux pendant les éléments clés du montage cinéma. Les fans de ce film ont un énorme appétit pour ce montage jusqu’ici inexistant, avec des rumeurs de copies VHS du premier montage qui circulent, et une récente édition collector de Blu-ray de Shout Factory qui a provoqué une certaine excitation, en nous disant qu’ils pourraient bien avoir un montage du réalisateur à nous montrer. Jusqu’à présent, la société de vidéo spécialisée a gardé le secret sur les particularités du disque.

Alors, cette nouvelle version gore d’Event Horizon sera-t-elle bientôt déterrée de la voûte spatiale ? Selon l’une de ses vedettes, Jason Isaacs, qui a parlé avec Liz Shannon Miller pour une prochaine interview longue durée de Collider Connected, c’est très, très improbable. Pour dire les choses franchement, Isaacs a comparé l’existence d’un montage du réalisateur d’Event Horizon à des théories de conspiration impliquant la 5G et Bill Gates ayant "une puce de vaccin."

Isaacs raconte l’histoire de ces images manquantes en disant que le second directeur de l’unité "a filmé les images dont nous avons vu les flashs dans Event Horizon, de ce qui est arrivé à l’ancienne équipe en enfer." À partir de là, les choses sont devenues... bizarres.

"Il faisait des choses qui étaient, je n’en doute pas, contre la loi. Certainement contre tout code éthique et professionnel de la guilde. Il y avait des stars du porno. Il y avait des amputés. Il y avait des gens recrutés dans les clubs S&M. Il y avait des choses qui se passaient là-dedans. De temps en temps, il se rendait sur notre plateau avec une sorte de regard et disait : "Vous ne croiriez pas ce que j’ai vu ce matin". Alors, ils ont filmé beaucoup de ces choses."

Ces contenus macabres et inquiétants ont été, comme le dit Isaacs, "utilisés de manière subliminale dans le film pour faire des flashs." Quant à savoir si Anderson a "mis plus de cela dans le film" lors d’un montage précédent, Isaacs n’en est pas sûr, et précise qu’il est probablement inutile de le faire. "Peut-être que Paul l’a fait dans un montage, ou pas. Je pense qu’en en mettant plus, il n’aurait pas amélioré le film. Je ne sais pas si le studio lui a demandé de le couper. Je ne me souviens pas de ces discussions à l’époque. Je suis presque sûr que ce n’est pas arrivé, mais je peux me tromper."

Ces éclairs de folie infernale ne sont pas les seuls morceaux de contenu violent coupés du montage cinéma du film. Isaacs a également parlé de la scène de sa mort, qui, si vous vous souvenez bien, est assez... eh bien, laissons l’homme lui-même décrire les circonstances sinistres de sa disparition à l’écran.

"Je sais qu’il y a eu un plan coupé, un plan un peu plus gore de mon corps. Quand vous découvrez mon cadavre, je suis nu, écorché, pendu par des crochets, éventré du cou au nombril avec tous mes organes qui pendent au-dessus de la table d’opération. Je pense qu’il y avait un plan de l’intérieur de ma cavité stomacale, qui vous a montré tout le sang, a tournoyé, puis a trouvé Sam Neill qui entrait. C’était tellement dégoûtant, mais aussi, c’était une mort bien plus importante que les morts plus importantes qui s’annonçaient, que cela a en quelque sorte bouleversé les priorités. Alors, ils ont commencé avec le plan large. Je pense tout d’abord que le public a pu être étourdi. Je ne sais pas.

En fin de compte, Isaacs ne "pense pas qu’il y ait d’autres séquences qui rendent le film meilleur." Et s’il concède qu’il est "sûr que Paul a reçu des notes du studio et a fait un montage. Il a peut-être une partie du montage dans sa tête," Isaacs a un dernier mot d’avertissement pour les fans d’Event Horizon qui se respectent : "Si vous pensez qu’il existe une version plus définitive d’Event Horizon, concentrez-vous là-dessus plutôt que sur la 5G, mais vous perdez votre temps."


Les films sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les films, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits.



 Charte des commentaires 


Event Horizon : Le montage ultra-violent peu probable
L’Exorciste : David Gordon Green s’attaque au démon (...)
The Electric State : Les Frères Russo font équipe avec Millie (...)
Evil Dead Now : Le prochain film Evil Dead réalisé par Lee (...)
Evil Dead : Sam Raimi travaille sur un nouveau film avec un (...)
Star Trek : Paramount engage une scénariste de Star Trek (...)
The Walking Dead : Michael James Shaw sera Mercer dans la saison (...)
Donjons & Dragons : Hugh Grant et Sophia Lillis pour le (...)
Resident Alien : Review 106 Sexy Beast
Asterix : Alain Chabat en charge d’une série animée sur (...)
Les Simpson : Pas question de vieillir encore
Sandkings : Gore Verbinski et Dennis Kelly pour adapter George (...)
Fistful of Vengeance : L’équipe de Wu Assassins se venge le (...)
Le Capitol de Singapour : La review du film Ciné+ Classic
The Terminal List : Constance Wu rejoint Chris Pratt