275 connectés

Festival de la Finlande en 3 films : La programmation

Date : 01 / 10 / 2020 à 09h15
Sources :

Unification


Il faut avouer que l’on n’a pas souvent l’occasion de voir des films en finlandais sur nos grands écrans. C’est la raison pour laquelle, ce festival de la Finlande en 3 films a été créé, permettant de découvrir des longs métrages récents et des courts métrages de jeunes réalisateurs.

Le festival à lieu du 1er au 4 octobre 2020 au Reflet Médicis (3 Rue Champollion, 75005 Paris) et à l’Institut finlandais (60 rue des Écoles, 75005 Paris).

Sur quatre jours, ce sont donc 3 œuvres principales qui sont projetées, dont l’une, Dogs Don’t Wear Pants a fait la clôture du PIFFF 2019 (Paris International Fantastic Film Festival), 5 cours est 1 moyen métrage.

Vous pouvez trouver dans la suite de l’article la programmation du festival, des informations le concernant et le résumé de chacune des œuvres.

J’ai eu l’occasion de voir les trois films principaux projetés, Dogs Don’t Wear Pants de J-P Valkeapää (Festival de Cannes - Quinzaine des réalisateurs 2019), Le paradis de Maria de Zaida Bergroth (Festival de Toronto 2019) et Master Cheng de Mika Kaurismäki (Nordische Filmtage Lübeck - Prix du public 2019). Vous pouvez trouver un avis rapide sur ceux-ci juste en dessous. Entre une originale façon d’accepter son deuil, une immersion au cœur d’une secte dans les années 20 ou une charmante comédie dramatique plein de tolérance, il y en a pour tous les goûts et les films valent la peine d’être découverts, d’autant qu’il y a malheureusement peu de chances qu’ils sortent en salle en France par la suite.

« Peu de films finlandais parviennent jusqu’en France. Depuis dix ans, sous la direction de Irmeli Debarle, le festival La Finlande en trois films propose de découvrir l’actualité du cinéma finlandais.
Le programme à l’Institut finlandais propose deux séances consacrées à la jeune génération de cinéastes finlandais de l’Université Aalto. Le festival continuera au cinéma Reflet Médicis, avec une sélection de 3 longs métrages finlandais contemporains. Le festival est organisé en collaboration avec Finnish Film Foundation, Reflet Médicis, Université Aalto, Ambassade de Finlande et Irmeli Debarle. Tous les films sont présentés en VOSTFR. »

- SITE OFFICIEL – RÉSERVATION EN LIGNE

AVIS SUR LES 3 FILMS

Dogs Don’t Wear Pants :

Le premier film projeté parle du milieu underground et du sadomasochisme. Il s’agit d’une œuvre de J.-P. Valkeapää qui évoque d’une façon originale du deuil. Il montre la façon dont un homme pleurant sa femme va voir sa vie se transformer après sa rencontre avec une dominatrice. Certes, le long métrage aborde les thèmes de la domination et de la soumission, mais parle surtout de l’acceptation de la perte et de la manière de se reconstruire. Il s’appuie sur un duo d’acteurs très bon, une belle mise en scène et une photographie vraiment léchée. Si le film est particulier, son traitement est vraiment bien fait et permet de le rendre abordable à un public diversifié. Ses qualités esthétiques et son propos universel le rendent intéressant à découvrir, s’autant qu’il sort vraiment des canons des œuvres de deuil.

Le paradis de Maria :

Ce drame prend sa source dans l’existence d’une véritable secte dans les années 20 en Finlande. Celle-ci est menée par la charismatique Maria Åkerblom, qui affirme être capable de discuter avec un ange lors de son sommeil. Le film de Zaida Bergroth suit une orpheline qui vit dans sa secte et qui va devenir amie avec une fille venant de l’extérieur qui va lui pointer une face plus sombre de ce qu’il se passe au sein de cette famille élargie. La reconstitution des années 20 est soigneuse. L’immersion au cœur de cette secte est intéressante. Les trois actrices principales, la cheffe du culte, et les deux jeunes filles, sont fort bien interprétées et vraiment crédibles dans leurs rôles. L’œuvre est différente de ce que l’on voit d’habitude et mérite assurément que l’on s’y intéresse.

Master Cheng :

Le film de Mika Kaurismäki est à l’image de la cuisine chinoise que l’on y découvre, souvent douce-amère. Un chef cuisinier chinois et son fils se rendent en Finlande à la recherche d’un homme. Ils se retrouvent dans un petit village de la Laponie et vont aider la tenancière d’un petit restaurant local à améliorer ce qu’il propose. Le film est souvent très drôle, toujours chaleureux et propose de nombreuses séquences de cuisine qui donnent réellement envie de goûter les magnifiques plats présentés. Les trois comédiens sont formidables et on prend un immense plaisir à voir leurs relations évoluer. L’œuvre est la plus légère de celles qui sont proposées et devrait ravir les amateurs de beaux films qui font se sentir bien et de délicate romance.

PROGRAMME

Reflet Médicis :
- le 2 octobre à 20h : Le Paradis de Maria de Zaiga Bergroth (2019)
- le 3 octobre à 20h : Master Cheng de Mika Kaurismäki (2019)
- le 4 octobre à 20h : Dogs Don’t Wear Pants de J-P Valkeapää (2019)

Institut finlandais :
- le 1er octobre à 20h :

  • Pour se sentir vivant de Milja Härkönen (2019)
  • Elvis & Onerva de Mikael Syrjälä (2019)

- le 3 octobre à 17h :

  • La Vingt-Cinquième Heure de Juho Reinikainen (2019)
  • Retour à la maison de Marika Harjusaari (2019)
  • Etat d’esprit de Kiia Kuivalainen (2019)
  • Impasse Nocturne de Alisa Nirman (2019)
LISTE DES ŒUVRES

  • Le paradis de Maria (Marian Paratiisi) de Zaida Bergroth, 2019, 110’, VOSTFR Projection le vendredi 2 octobre à 20h au Reflet Médicis Dans les années vingt, sur le chemin vers la Terre Promise, la prédicatrice charismatique Maria Åkerblom s’arrête avec ses adeptes à Helsinki. Salomé, une adolescente orpheline, la préférée de Maria Åkerblom, se lie d’amitié avec Malin, une jeune prostituée qui rêve de liberté. À son contact, Salome, dont les certitudes sont brusquement ébranlées, est déchirée entre un désir neuf d’émancipation et l’amour dévorant et dangereux de Maria. Le Paradis de Maria est le 4ème long métrage de Zaida Bergroth. Comme dans ses précédents films, on retrouve le thème central des relations familiales dans un contexte de violence.
  • Master Cheng (Mestari Cheng) de Mika Kaurismäki, 2019, 114’, fiction Projection le samedi 3 octobre à 20h au Reflet Médicis Venu de Chine, Cheng débarque avec son fils en Laponie dans le restaurant d’un village de campagne, tenu par Sirkka. Il arrive sans autre projet que de trouver un certain M. Fongtron. Cette arrivée bouscule les habitudes de la petite communauté. Mika Kaurismäki réalise un film sur la rencontre heureuse des cultures et profite de l’occasion pour montrer la Finlande dans ses coutumes les plus populaires et la Laponie en été, quand le soleil ne se couche jamais. Master Cheng est le 29ème film de Mika Kaurismäki, réalisateur éclectique qui alterne fictions et documentaires. Il est avec son frère Aki Kaurismäki et Peter von Bagh l’un des fondateurs du Midnight Sun Film Festival de Sodankylä qui a lieu chaque mois de juin en Laponie finlandaise depuis 1986.
  • Dogs Don’t Wear Pants (Koirat eivät käytä housuja) de J-P Valkeapää, 2019, 100’, fiction Projection le dimanche 4 octobre à 20h au Reflet Médicis Incapable de surmonter la mort de sa femme qui s’est noyée, Juha vit replié sur lui-même depuis 10 ans auprès de sa fille en pleine adolescence. Il rencontre par hasard Mona, une dominatrice SM. Cet homme à la vie rangée prend goût à ces pratiques dans une escalade de violence qui le conduisent dans des états de transe où il parvient à se rapprocher de son épouse. Cette sexualité masochiste et son rapport étrange avec Mona dont il est dépendant le ramèneront vers des émotions qui lui permettront de faire le deuil de sa femme. Après The Visitor (2008) et They Have Escaped (2014) Les chiens ne portent pas de pantalon est le troisième long métrage de J-P Valkeapää où l’on assiste à la métamorphose d’un personnage principal originellement fermé au monde. Les films de J-P Valkeapää ont tous reçu l’accueil enthousiaste de la critique dans les plus grands festivals internationaux.
  • To Feel Alive (Että tuntisin eläväni) de Milja Härkönen, 2019, 26’, documentaire À Helsinki, quatre amis âgés d’une vingtaine d’années réfléchissent sur de grandes questions sur la vie tandis que les examens d’Université d’art dramatique approchent. To Feel Alive est un film documentaire sur l’importance de l’amitié dans les périodes de transition.
  • Elvis & Onerva de Mikael Syrjälä, 2019, 64’, fiction Elvis et Onerva sont ivres et s’embrassent pendant une fête jusqu’à ce qu’Onerva tombe ivre morte. Plus tard le même soir, Elvis se vante auprès de ses amis qu’il a couché avec elle. Onerva apprend la nouvelle et se demande ce qu’il s’est réellement passé.
  • 25th Hour (25. tunti) de Juho Reinikainen, 2019, 20’, documentaire 25th Hour suit des chemins qui se croisent dans une ville endormie. La voix douce d’un présentateur de Radio Nocturne accompagne ceux qui veillent tard.
  • Homebound (Kotimatka) de Marika Harjusaari, 2019, 20’, fiction Homebound raconte l’histoire de deux frères dans un des plus grands camps de réfugiés. Un bus les attend pour rapatrier les réfugiés dans leur pays d’origine. Xidig, 8 ans, est enthousiaste à l’idée de rentrer à la maison mais le grand-frère Saliim, 12 ans, sait que les dangers et les destructions de la guerre n’ont rien d’un lieu sûr.
  • Frame of Mind de Kiia Kuivalainen, 2019, 17’, fiction Une femme participe à une performance extraordinaire mais tout n’est pas comme il paraît. Elle rencontre ses souvenirs, ses peurs et ses sentiments alors que les gens et les événements autour d’elle deviennent de plus en plus absurdes. Elle doit traverser toutes les étapes de la performance pour tout comprendre.
  • One Night Stand-off de Alisa Nirman, 2019, 17’, fiction Jusqu’où es-tu disposé à aller pour sauver une relation condamnée ?


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Festival de la Finlande en 3 films : La programmation
L’Étrange Festival 2020 : La clôture
L’Étrange Festival 2020 : Un programme de fin du (...)
Cartoon Movie : Les récompenses de la 22ème édition
Cartoon Movie : Jour 1 de la 22ème édition
WandaVision : Les problèmes de santé mentale de la Sorcière (...)
L’étoffe des Héros : Review 1.04 Advent
Avatar 2 : Tourner sous l’eau n’a pas été de tout (...)
The Falcon and The Winter Soldier : Le retour de certains (...)
Voyage vers la Lune : La review du film Netflix
The Batman : La technologie du Mandalorian pour certaines (...)
Quibi : Chronique d’une mort annoncée
Devoted : La prochaine série des producteurs de Snowpiercer
You : Travis Van Winkle et Shalita Grant rejoignent la saison 2 (...)
First Kill : Une série de vampires produite par Emma Roberts pour (...)