570 connectés

Dceased Unkillables : La critique

Date : 19 / 10 / 2020 à 08h30
Sources :

Unification France


Dceased : Unkillables

. Editeur : Urban Comics
. Scénario : Tom Taylor
. Dessin : Kark Mostert
. Coloriste : Rex Lokus
. Date de sortie : 10 juillet 2020
. Format : 19 x 28.5 cm
. Nombre de pages : 136
. ISBN : 9791026822745
. Prix : 15.50 €

Un virus issu de l’équation Anti-Vie, l’arme fatale de Darkseid, a contaminé l’humanité, la plongeant dans une folie cannibale. Les héros se retrouvent décontenancés et peinent à se réunir pour contrer cette épidémie. De leur côté, les super-criminels sont également dépassés et le jeu de la survie du plus fort commence au sein de cette communauté où tous les coups sont permis !

Découvrez un extrait.

Décryptage

Le monde entier est ravagé par le virus de l’équation d’anti-vie qui se propage via les écrans, et qui, à peine 24h après le début de l’épidémie, a déjà contaminé et condamné la plupart des plus grands super-héros que connait la planète. Ceux qui restent doivent s’organiser, se regrouper pour lutter et survivre à l’apocalypse.

Suite directe de l’excellent DCeased sorti en février dernier, le comics nous présente l’apocalypse zombie chez les super-héros du monde DC. C’est ultra violent et surtout ultra choquant parce que tous les héros que l’on aime (même ceux que l’on aime détester) sont infectés et passent l’arme à gauche. Aucune pitié n’est accordée aux héros. Les survivants se rassemblent, les groupes de super-héros et de super-vilains sont obligés d’unir leurs forces pour s’en sortir.

Ce tome se concentre sur Red Hood, qui après avoir enterré Batman, Nightwing et Robin se met en quête d’autres survivants de ses semblables. Plus généralement, ce tome mettra l’accent sur les méchants et ils sont nombreux comme Deathstroke et Ravager, Solomon Grundy, Le Maitre des Miroirs qui aura une grande importance… et bien d’autres encore que je vous laisse découvrir dans ce qui se rapproche véritablement d’un Walking Dead de super-héros et de super-vilains.

Je dois avouer que la lecture de ce nouveau tome, s’effectue avec un petit plaisir coupable malsain, celui de voir ce monde que l’on connait bien, être chamboulé et malmené pour nous sortir de la routine du méchant qui est forcément battu par le gentil à la fin. Ici le suspense et l’action sont omniprésents, tout le monde prend cher et les surprises et les rebondissements s’enchainent à un rythme effréné. DC Comics surfe sur le succès du premier volume qu’il tente de réitérer avec un survival horrifique au pays des super-héros qui se font décimer un par un, par des zombies. Et forcément, une telle aventure, ça ne se refuse pas. C’est extrêmement plaisant et très agréable à suivre, grâce à des dessins gores au possible et plutôt réussis dans l’ensemble.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Orcs et Gobelins : La critique du tome 9
Le grand voyage de Rameau : La critique
Captain Tsubasa - Comment j’ai créé Captain Tsubasa ! : La (...)
Elfes : La critique du tome 27
Stranger Things - Zombie Boys : La critique de la bande (...)
Star Wars - The Mandalorian : Rosario Dawson en Ahsoka Tano, une (...)
Stargate : La porte des étoiles reste ouverte
Doctor Who - Revolution of the Daleks : La bande annonce de (...)
N’écoute pas : La review du film Netflix
The Umbrella Academy : Elliot Page a fait son coming-out (...)
Canal + - Bandes Annonces : 2 décembre 2020
Projet film d’horreur : Alex Garland travaille sur un film (...)
Petite fille : La review du film Arte
Projet comédie : Judd Apatow signe avec Netflix
La Casa De Papel : La critique des Escape Games