742 connectés

Classe tous risques : La critique

Date : 03 / 10 / 2020 à 08h30
Sources :

Unification France


Stephen King
& Bev Vincent

Classe tous
risques

Date de parution : 10 juin 2020
Nombre de pages : 416
Prix : 19,90 €
EAN / ISBN : 978-2253820147

« Y a-t-il, en notre monde technologique, des gens qui aiment prendre l’avion ? Aussi étonnant que ce soit, je suis sûr que oui. Les pilotes aiment cela, ainsi que la plupart des enfants, et un certain nombre de fanas de l’aéronautique, mais c’est à peu près tout. Pour le reste d’entre nous, un voyage en avion est aussi charmant et aussi palpitant qu’une coloscopie. »
Stephen King

Que peut-il se passer quand vous êtes suspendu à dix mille kilomètres dans les airs, fendant l’espace à plus de huit cents kilomètres-heure et enfermé dans un tube en métal avec des centaines d’inconnus ? Les prestigieux auteurs réunis par Stephen King et Bev Vincent dans cette anthologie ont chacun leur réponse et vous risquez d’être un peu secoué.

Décryptage

Composé de récit d’auteurs contemporain et d’autres beaucoup moins, « Classe tous risque », ne déroge pas à la règle du recueil de nouvelles, qui dans sa globalité, propose un mélange intéressant de bonnes histoires et d’autres plus faibles. Mais force est de constater que dans l’ensemble Stephen King et Bev Vincent proposent un ouvrage de qualité. Le livre de poche propose cet inédit dans un grand format, mais au prix aussi d’un grand format. Et quel meilleur sujet anxiogène que la peur de l’avion, pour cette collection de nouvelles horrifiques ?

L’anthologie explore les peurs réelles ou fantasmée qu’inspire le monde de l’aéronautique depuis ses débuts. On y retrouve donc tout ce qui fait peur dans l’avion, la claustrophobie, les autres passagers, les turbulences, les accidents… et bien d’autres choses encore beaucoup moins réelles comme des monstres (ceux qui vivent au-dessus des nuages mais aussi les zombies et les fantômes), un voyage dans le temps (un grand classique de l’aviation là aussi). Il y aura même un meurtre et en enquête en plein vol...

16 nouvelles composent cette anthologie, avec des auteurs comme bien évidemment King lui-même, Bev Vincent (on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même) mais aussi Joe Hill (le fils de King, on reste en famille) et d’autres comme Arthur Conan Doyle, Ray Bradbury (pour les plus âgés) ou Dan Simmons pour ne citer qu’eux. Ce format de nouvelle, cette diversité, permet comme dans toutes les anthologies, de découvrir la plume d’auteurs qui n’auraient pas forcément terminé sur notre PAL (pile à lire) et certaines histoires marqueront plus que d’autres. Un ouvrage intéressant à la thématique angoissante et donc attirante.

Ce volume contient 16 nouvelles :
La cargaison de E. MICHAEL LEWIS,
L’horreur des hauteurs d’ARTHUR CONAN DOYLE,
Cauchemar à vingt mille pieds de RICHARD MATHESON,
La machine volante d’AMBROSE BIERCE,
Lucifer ! de E. C. TUBB,
La cinquième catégorie de TOM BISSELL,
Deux minutes quarante-cinq secondes de DAN SIMMONS,
Diablitos de CODY GOODFELLOW,
Raid aérien de JOHN VARLEY,
Vous êtes libres de JOE HILL,
Oiseaux de guerre de DAVID J. SCHOW,
La machine volante de RAY BRADBURY,
Des zombies dans l’avion de BEV VINCENT,
Meurtre dans les airs de PETER TREMAYNE,
L’expert en turbulences de STEPHEN KING,
La chute de JAMES DICKEY.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Orcs et Gobelins : La critique du tome 9
Le grand voyage de Rameau : La critique
Captain Tsubasa - Comment j’ai créé Captain Tsubasa ! : La (...)
Elfes : La critique du tome 27
Stranger Things - Zombie Boys : La critique de la bande (...)
Star Wars - The Mandalorian : Rosario Dawson en Ahsoka Tano, une (...)
Stargate : La porte des étoiles reste ouverte
Doctor Who - Revolution of the Daleks : La bande annonce de (...)
N’écoute pas : La review du film Netflix
The Umbrella Academy : Elliot Page a fait son coming-out (...)
Canal + - Bandes Annonces : 2 décembre 2020
Projet film d’horreur : Alex Garland travaille sur un film (...)
Petite fille : La review du film Arte
Projet comédie : Judd Apatow signe avec Netflix
La Casa De Papel : La critique des Escape Games