538 connectés

L’espion de César : La critique du tome 1

Date : 15 / 10 / 2020 à 08h00
Sources :

Unification France


L’espion de César
tome 1 : Memento mori

. Editeur : Declourt
. Scénario : Jean-pierre Pécau
. Dessin : Fafner
. Coloriste : Fafner
. Série : L’espion de César
. Collection : Histoire & histoires
. Date de sortie : 9 septembre 2020
. Format : 24 x 32
. Nombre de pages : 76
. ISBN : 9782413015826
. Prix : 17.95 €

Dans la Rome des derniers jours de la République, un guerrier gaulois, habité par une terrible vengeance, lie son destin au pontifex maximus Julius César en devenant son espion pour le meilleur et pour le pire.

Lorsque le pirate mercenaire gaulois Coax rencontre, au terme d’un pillage, un jeune romain en fuite, il n’est pas encore gladiateur mais il finira dans l’arène une fois la rançon du romain versée et sa revanche prise sur Coax. Ce jeune romain répond au nom de Caius Julius César et les deux hommes sont amenés à se recroiser car leur destin est intimement lié.

Découvrez un extrait.

Décryptage

Année 694 du calendrier Romain. Coax est un guerrier Gaulois buriné fatigué qui vient au secours d’un petit groupe d’helvètes qui souhaite à son tour monter sa reconnaissance au valeureux guerrier. Celui-ci va pourtant les mettre en garde du danger imminent que représentent les germains pour leur village. Il leur conseille une fuite rapide de leur terre pour échapper à un massacre plus que certain, que même lui ne pourra leur éviter.

C’est un récit intéressant que nous propose Pécau puisqu’il met en scène Coax le Gaulois qui va croiser le chemin de César avant qu’il ne devienne empereur mais que l’on découvre déjà avec un égo surdimensionné. Ce duo improbable va traverser l’histoire et il sera intéressant de suivre la relation de ces 2 hommes aux caractères forts, animés de grandes ambitions pour l’un et d’une soif de vengeance pour l’autre.

Violence, trahison, massacres, vengeance, conquêtes sont au programme de cette histoire racontée sur 2 lignes temporelles, une montrant le présent et une le passé dans lequel on revient sous forme de flashbacks qui nous présentent l’origine atypique de la relation entre César et ce Gaulois qui fut fait prisonnier puis vendu comme esclave pour terminer dans l’arène pour finalement être racheté par César. Il plane un petit côté théâtral parfois dans les dessins, la mise en scène et les personnages et le dessin rugueux pourrait rebuter de premier abord mais il plonge le lecteur dans l’ambiance froide et violente de cette époque pour ne plus le lâcher. A voir ce que donnera la suite mais ce premier tome a véritablement su me happer dans cette fiction historique, ce qui n’était pas gagné au départ.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Orcs et Gobelins : La critique du tome 9
Le grand voyage de Rameau : La critique
Captain Tsubasa - Comment j’ai créé Captain Tsubasa ! : La (...)
Elfes : La critique du tome 27
Stranger Things - Zombie Boys : La critique de la bande (...)
Star Wars - The Mandalorian : Rosario Dawson en Ahsoka Tano, une (...)
Stargate : La porte des étoiles reste ouverte
Doctor Who - Revolution of the Daleks : La bande annonce de (...)
N’écoute pas : La review du film Netflix
The Umbrella Academy : Elliot Page a fait son coming-out (...)
Canal + - Bandes Annonces : 2 décembre 2020
Projet film d’horreur : Alex Garland travaille sur un film (...)
Petite fille : La review du film Arte
Projet comédie : Judd Apatow signe avec Netflix
La Casa De Papel : La critique des Escape Games