259 connectés

The Gift : Review de la saison 2

Date : 18 / 09 / 2020 à 13h00
Sources :

Unification


Dans la saison 1 de la série turque Atiye - bizarrement renommée The Gift par Netflix pour son public non turcophone (à cause d’un souci de prononciation, j’imagine) - Atiye (Beren Saat), l’héroïne de cette saga fantastique, découvre qu’elle fait partie d’une longue lignée de descendantes d’une légendaire déesse. Ces femmes ont l’étonnante capacité de se déplacer entre des mondes parallèles. Enfin, je crois que c’est ça. Mon turc est un peu faiblard (je sais juste dire ’merci’), et les sous-titres français, bourrés de fautes, sont parfois un peu légers.

Atiye devait épouser un abruti patenté, Ozan (Metin Akdülger), l’enfant gâté du richissime et très méchant Serdar (Tim Seyfi) et, au dernier moment, avait décidé de s’enfuir avec un bel archéologue, Erhan (Mehmet Günsür). Dans la foulée, sa soeur adoptive Cansu (Melisa Senolsun) - qui n’est autre qu’Elif, la soeur depuis longtemps perdue d’Erhan - se fait tuer par Serdar. Et puis Ozan meurt aussi. C’est un peu tarabiscoté, mais on arrive à suivre.

Dans cette saison 2, Atiye a changé de monde par un enchaînement de circonstances trop compliqué à expliquer, mais qui implique un site archéologique, des roches luminescentes violettes et des visions du passé. Ceux qui ont vu la saison 1 savent de quoi je parle. Les autres, ah, too bad ! Dans ce monde parallèle, elle retrouve tous les protagonistes de la saison 1 en vie, mais bien évidemment, plus rien n’est à sa place. Erhan ne la connait pas, et il est à présent le fils adoptif de Serdar et donc le frère adoptif d’Ozan, qui est toujours aussi con. Elif (ex Cansu) fait aussi partie de la famille. Le père d’Atiye, Mustafa (Civan Canova) n’a jamais été marié à sa mère, Serap (Basak Köklükaya), qui se trouve dans un asile psychiatrique, soignée par la mère d’Ozan, Melek (Senan Kara), qu’on n’a jamais vue dans le premier monde car elle s’était suicidée. Bref, un plat de nouilles saveur chawarma.

Ce monde n’a plus d’enfants : les femmes qui tombent enceintes finissent toutes par mourir avant d’accoucher. Il semble qu’il y ait un lien avec Atiye, mais c’est un peu abscons. Toujours est-il qu’elle va finir par se mettre en tête qu’elle peut mettre un terme à cette terrible fatalité, mais alors qu’il semble que peut-être, sait-on jamais, elle pourrait éventuellement faire quelque chose, tout part en sucette. Je me dis que les scénaristes avaient sacrément besoin de prendre des vacances mais ne s’en étaient pas rendu compte...

Si la première saison m’avait relativement captivée, la seconde, vous l’aurez compris, m’a un peu frustrée. Même l’actrice principale semble ne pas y croire et, alors qu’elle avait fait un bon travail dans la saison 1 dans le rôle de l’incomprise-que-tout-le-monde-prend-pour-une-folle-mais-qui-va-lutter-pour-rétablir-la-vérité, elle semble complètement planer dans la saison 2 et son jeu perd beaucoup en crédibilité.

Les scénarios sont parfois trop tirés par les cheveux pour être honnêtes, prenant souvent ces fameux raccourcis qui m’horripilent, mais la mise en scène, la photographie et le montage sont de belle qualité. Une fois de plus, on sent la patte de Netflix qui ne fait pas dans le cheap. The Gift saison 2 reste donc tout à fait regardable.

Si vous n’avez pas encore vu la saison 1, il y a d’autres séries à binger sur Netflix avant de vous y mettre. Puisque les femmes sont de plus en plus à l’honneur, je pense notamment à l’excellent Good Girls, un sympathique Breaking Bad au féminin. Rien à voir, mais il fallait que j’en parle.


EPISODE

- Episodes : 2.01 à 2.08
- Titres : épisodes sans titres
- Date de première diffusion : 10 septembre 2020 (Netflix)
- Réalisateurs : Ali Taner Baltaci, Burcu Alptekin, Gökhan Tiryaki
- Scénaristes : Sengül Boybas, Ali Ercivan, Nuran Evren Sit

BANDE ANNONCE - EXTRAITS



Les films sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les films, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits



 Charte des commentaires 


Voyage vers la Lune : La review du film Netflix
Le jeu de la dame : Review de la série Netflix
Rebecca : La review du film Netflix
Kadaver : La review du film Netflix
Les sept de Chicago : La review du film Netflix
Helstrom : Review de la saison 1
Uncharted : Quand Nathan Drake rencontre Nathan Drake
Flashdance : Et le film deviendra série pour Paramount+
The Watch : Comment on fait pour adapter Terry Pratchett en série (...)
Les Nouveaux Mutants : Les concepts-arts de l’Ours (...)
Les Animaniacs : La bande annonce de la série animée (...)
Le bon grain et l’ivraie : La critique
Grease : La série spinoff migre de HBO Max vers Paramount+
Sine Tempore : La critique du jeu de plateau et de figurines
VOD DVD - Bandes Annonces : 24 octobre 2020