289 connectés

Ratched : Review de la saison 1

Date : 17 / 09 / 2020 à 14h00
Sources :

Unification


La première saison de Ratched est une série de huit épisodes de 55 minutes très réussie et à l’ambiance particulièrement délétère.

Le scénario présente l’infirmière Ratched dans sa jeunesse. Cette dernière a été rendue célèbre dans son rôle d’infirmière en chef dans le film, et le roman éponyme duquel il a été tiré, Vol au-dessus d’un nid de coucou. L’histoire permet de comprendre comment cette femme a pu devenir la personne perturbante que l’on connaît et qui est considérée comme l’une des pires méchante du cinéma américain.

Ainsi, épisode après épisode, on comprend comment sa personnalité s’est construite et la manière dont elle a perfectionné ses dons de manipulation des personnes qu’elle côtoie.

Le texte est d’ailleurs remarquablement écrit, réservant des rebondissements spectaculaires, un suspense particulièrement prégnant dans certaines scènes et des échanges verbaux vraiment délectables. Les capacités de manipulation de l’infirmière sont extrêmement bien exploitées et les mots ont souvent une grande importance et font parfois plus de mal que les actes.

L’histoire se déroulant dans un hôpital psychiatrique, les techniques avant-gardiste de l’époque y sont déployées, telles que la lobotomie, soignant la neurasthénie, la rêverie, les trous de mémoire ou le lesbianisme, qui offre quelques séquences particulièrement marquantes. D’autres techniques sont aussi spectaculaires et font régulièrement se demander si la véritable horreur ne tient pas plus aux traitements infligés, qu’au meurtrier qui est emprisonné dans les entrailles du bâtiment.

C’est la nouvelle infirmière d’un asile psychiatrique, dans lequel est enfermé un tueur de prêtres, que l’on découvre au cours du récit. Ce lieu rutilant, aux patients parfois riches, est très loin des univers psychiatriques que l’on a l’habitude de voir, notamment dans les œuvres d’horreur. Néanmoins, ces grands espaces soignés, cette opulence déployée, et cet aspect immaculé renforcent l’horreur de certaines situations.

Les décors sont tous somptueux et particulièrement impressionnants. Ils sont nombreux, diversifiés et permettent de se plonger dans les années 50 aux États-Unis. Outre cet hôpital spectaculaire, central dans l’intrigue et à la présence imposante, le motel où est logé l’infirmière a aussi sa personnalité propre. Tout comme les lieux variés dans lesquelles cette dernière se déplace.

Les costumes sont absolument remarquables. La garde-robe et les coiffures de l’infirmière sont splendides et toutes les tenues des uns et des autres sont particulièrement travaillées, à l’instar de leur coiffure et de leur maquillage. Il n’y a d’ailleurs aucune fausse note visuelle, cette perfection de façade cachant de bien sombres secrets.

Il faut aussi saluer l’exceptionnel travail sur la photographie qui rend l’œuvre particulièrement envoûtante. Le travail sur les couleurs est incroyable et ces dernières sont régulièrement utilisées pour montrer l’état d’esprit de certains protagonistes que l’on suit. Chaque épisode est impressionnant visuellement et envoûtant dès les premières secondes.

L’interprétation est absolument splendide. Sarah Paulson est monumentale en infirmière ayant des problèmes avec les sentiments et n’hésitant pas à tout faire pour parvenir à ses fins. D’un simple frémissement des lèvres, elle fait passer l’infirmière sérieuse au comportement professionnel qu’elle incarne à une redoutable psychopathe. Judy Davis est formidable en infirmière en chef de l’établissement où elle exerce. Jon Jon Briones est très bon en directeur de l’hôpital passionné par son travail. Cynthia Nixon est très sympathique en attachée de presse du gouverneur. Finn Wittrock est vraiment intéressant en tueur de prêtres. Charlie Carver est très juste en aide-soignant dévoué. Alice Englert est fort bonne en infirmière. Amanda Plummer est amusante en employée du motel. Et Sharon Stone est remarquable en mère d’un ancien patient du médecin-chef.

La mise en scène est absolument magnifique. Certains enchaînements de situations donnent le vertige. Les angles de caméra, la façon de filmer, les gros plans ou les travellings sont tous réussis. Sans compter que le montage extrêmement précis et que la musique vraiment splendide apportent encore de la qualité à une œuvre ou les défauts ne sont pas discernables.

La première saison de Ratched est vraiment extrêmement réussie et particulièrement passionnante à suivre. La série est prévue pour être achevée dans une deuxième saison et au vu de la façon dont la première partie s’achève, la seconde ne devrait pas décevoir, tant les ingrédients sont bien dosés et l’équilibre entre l’histoire, la mise en scène et les comédiens est formidablement ajusté.

Avec un récit de plus en plus glaçant réservant de nombreuses surprises, des acteurs absolument formidables, une réalisation splendide, des décors et des costumes de toute beauté et une ambiance envoûtante, la série est remarquable et se laisse visionner avec une immense fascination.

Spectaculaire et intense.

ÉPISODE

- Episode : 1.01 à 1.08
- Titre : Pilote, Le pic à glace, L’ange de la miséricorde, L’ange de la miséricorde : Partie 2, Le bal, Sans attache, La liste, Mildred et Edmund
- Date de première diffusion : 18 septembre 2020 (Netflix)
- Créateur : Ryan Murphy, Evan Romansky
- Réalisateur : Ryan Murphy, Michael Uppendahl, Nelson Cragg, Jennifer Lynch, Daniel Minahan, Jessica Yu
- Scénariste : Evan Romansky, Ian Brennan, Jennifer Salt, Ryan Murphy
- Avec : Sarah Paulson, Cynthia Nixon, Judy Davis, Sharon Stone, Jon Jon Briones, Finn Wittrock, Charlie Carver, Alice Englert, Amanda Plummer

RÉSUMÉ

Comment l’infirmière Ratched est devenue au fil des années un monstre ? Cette série a pour but de le raconter, un meurtre à la fois...

Préquel du film Vol au-dessus d’un nid de coucou sur l’infirmière Ratched.

BANDE ANNONCE



Les films sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les films, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits



 Charte des commentaires 


Voyage vers la Lune : La review du film Netflix
Le jeu de la dame : Review de la série Netflix
Rebecca : La review du film Netflix
Kadaver : La review du film Netflix
Les sept de Chicago : La review du film Netflix
WandaVision : Les problèmes de santé mentale de la Sorcière (...)
L’étoffe des Héros : Review 1.04 Advent
Avatar 2 : Tourner sous l’eau n’a pas été de tout (...)
The Falcon and The Winter Soldier : Le retour de certains (...)
Voyage vers la Lune : La review du film Netflix
The Batman : La technologie du Mandalorian pour certaines (...)
Quibi : Chronique d’une mort annoncée
Devoted : La prochaine série des producteurs de Snowpiercer
You : Travis Van Winkle et Shalita Grant rejoignent la saison 2 (...)
First Kill : Une série de vampires produite par Emma Roberts pour (...)