420 connectés

The Boys : Review 2.04 Rien de tel dans le monde entier

Date : 13 / 09 / 2020 à 15h00
Sources :

Unification


Après les 3 épisodes spectaculaires qui ont lancé la saison 2 de The Boys, Amazon, Eric Kripke et Fred Toye nous offrent un 4e épisode bien plus terre-à-terre. Le récit progresse, on nous explique pleins de choses, mais il lui manque cette petite dose d’irrévérence en plus qui lui est pourtant si caractéristique. Pas d’action à couper le souffle, pas de boucherie, même pas la moindre petite goutte de sang. À la place, on a de l’amour, de l’amour, de l’amour ! Mais, ce n’est pas le tout d’avoir de l’amour, il faut souvent qu’il y ait de la réciprocité pour que cela fonctionne. Ce n’est malheureusement pas le cas pour tout le monde.

L’épisode commence - et est régulièrement entrecoupé - par de singulières interventions de femmes anonymes qui semblent répondre à un interlocuteur resté mystérieux jusqu’à la fin. Elles y parlent d’amour, et on découvre vraiment que certaines personnes ont un regard particulier sur ce sentiment.

Véritablement centré sur les personnages, on découvre dans cet épisode un Protecteur qui se console comme il peut - et de la plus bizarre des façons - de l’absence de Madelyn Stilwell, un Hughie qui prend Stella en pitié et l’emmène en road-trip jusqu’en Caroline du Nord, chaperonnés par La Crème, pour enquêter sur une certaine Super de seconde zone qui a disparu depuis plus de 40 ans et un Billy Butcher qui se met en tête de retrouver Becca, sa dulcinée qu’il pensait morte.

L’épisode reste néanmoins des plus interessants à regarder : les secrets continuent de tomber, les personnages ont tous (sans exception) un genou à terre (à cause de cet amour dont je parle plus haut) et on nous donne quelques détails sur les moyens dont ils disposent pour se relever. Le Protecteur se trouve un nouveau bouc émissaire pour tenter de compenser sa frustration - voire même son impuissance - face à Stormfront. Cette dernière continue de cracher dans la soupe Vought et manipule le pauvre Protecteur comme une poupée de chiffon.

L’enquête de La Crème et Hughie conduit à une double révélation dont on a hâte de voir le développement, et Butcher - qui va se rendre compte que l’amour est un truc à double tranchant - se projette dans l’avenir et veut s’enfuir avec Becca. Même Black Noir, ce Super hyper violent et discret (muet), s’y met et se rapproche d’une des employées de la firme Vought et lui exprime, comme il sait si bien le faire, son affection... pour la chasse à l’homme. Enfin, on découvre à la toute fin de l’épisode (qui dure plus d’une heure quand même) à quoi servent ces entretiens de femmes, et avec qui elles discutent.

Vous l’aurez compris. Les fans qui ont attendu toute une semaine pour voir de la guimauve amoureuse seront un peu déçus. Les autres, ceux qui aiment se plonger dans la psychologie parfois tordue des personnages, auront de quoi satisfaire leur curiosité. Un épisode intense, bourré de bons sentiments, et d’hormones. Aux égos surdimensionnés se substituent cette lâcheté que certains ont pour ne pas assumer leurs actes. Aux espérances souvent nourries de rêves et autres "bullshits" se substituent la triste réalité face à laquelle même les meilleures intentions ne peuvent rien.

ÉPISODE

- Episode : 2.04
- Titre : Rien de tel dans le monde entier
- Date de première diffusion : 11 septembre 2020 (Amazon Prime)
- Créateur : Erick Kripke
- Réalisateur : Fred Toye
- Scénariste : Michael Saltzman
- Avec : Karl Urban, Anthony Starr, Jack Quaid, Laz Alonso, Tomer Capon, Karen Fukuhara, Erin Moriarty, Aya Cash, Dominique McElligott, Jessie T. Usher, Chace Crawford, Nathan Mitchell, Claudia Doumit, Shantel Vansanten et Elisabeth Shue

RÉSUMÉ

Contraints à la clandestinité, Hughie, La Crème, Frenchie et Kimiko essaient tant bien que mal de s’adapter à cette vie de cavale, Billy Butcher restant pour sa part introuvable. En parallèle, Starlight peine à trouver sa place parmi les Sept, tandis que le Protecteur s’efforce de prendre le contrôle total de la situation. Ses ambitions sont contrariées par l’arrivée de Stormfront, une nouvelle super-héroïne experte en réseaux sociaux et prête à tout pour arriver à ses desseins. Pour pimenter le tout, la menace des Super-méchants fait des vagues et Vought essaie de capitaliser sur la paranoïa qui s’empare du pays.

BANDE ANNONCE



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés



 Charte des commentaires 


The Boys : Review 2.06 On ne prend plus de gants
The Boys : Review 2.05 Quand Faut Y Aller, Faut Y Aller
The Boys : Review 2.04 Rien de tel dans le monde entier
The Boys : Review des 3 premiers épisodes de la saison (...)
Hanna : Review de la saison 2
Apple Original Films : Un gros contrat signé avec Joe & (...)
À la Maison Blanche : Michelle Obama, Bill Clinton et Lin-Manuel (...)
Pocket Detective : La critique des jeux de déductions (...)
Cinéma - Bandes Annonces : 28 septembre 2020
Avatar 2 : Le combat est engagé sur les plateaux de tournage
Raised by Wolves : Review 1.08 Mass & 1.09 Umbilical
The Flash, Legends Of Tomorrow, All American… : Les (...)
Westworld : Chaque saison est une réinvention
Kajillionaire : La critique
Our Flag Means Death : La comédie de pirates de Taika Waititi (...)