416 connectés

Antoinette dans les Cévennes : La critique

Date : 13 / 09 / 2020 à 09h00
Sources :

Unification


Antoinette dans les Cévennes, ce n’est pas une sinécure !

Mais là, n’hésitons pas, faisons-en une cure au ciné !

Voilà un film drôle et sérieux à la fois, qui nous invite intelligemment à l’introspection, tout en nous divertissant et en nous faisant sourire. Voire, parfois, rire aux éclats.
Il y a bien longtemps que je n’avais pas vu une comédie romantique aussi réussie. Qui repose en grande partie sur la performance de Laure Calamy, radieuse interprète d’Antoinette, qui endosse un rôle qu’on croirait fait sur-mesure, tant elle l’incarne avec naturel et passion.
Et à celle de Patrick, ne l’oublions pas, très naturel, lui aussi.

Le point de vue est caustique, le récit intelligent. Et bien écrit. Loin de tout jugement, on assiste à un débat amoureux à la fois banal et terriblement complexe.

Toute femme s’identifiera sans problème, qui à l’épouse, qui à la maîtresse, ou aux quelques femmes qui les entourent, et tout homme, je le souhaite, réfléchira un peu... Soupir.
Chacun aura à cœur d’éviter de faire l’âne...

Et pourtant, tout cela est d’une finesse rare. L’histoire qui aurait pu être un simple pamphlet contre l’adultère et ses tristes conséquences, est traitée avec une grande philosophie. Et offre un horizon de réflexion très ouvert. Étudie le revers de la médaille. De manière fort optimiste. Cela est bien sûr dû au caractère, un peu extravagant de la protagoniste, encore une fois admirablement interprétée, mais aussi aux circonstances, parfaitement agencées en arrière-plan. Et aux interventions habilement dosées, de personnages secondaires plutôt bien dessinés.

Chaque situation offre la possibilité de s’interroger soi-même, sur ses envies, ses pulsions, et surprend, la plupart du temps, même si quelques fois, on la voit un peu arriver.

Enfin un vrai film de femmes ! Fait par des femmes qui parlent de femmes.
Sans fard, ou presque.
Car si notre coquette héroïne est parfois un peu trop apprêtée, elle est au fond, bien plus nature qu’elle paraît.

Et ce film, œuvre de toute une équipe majoritairement féminine, prouve, avec ses deux nominations, à Cannes et Angoulême, que les femmes ont toute leur place dans le cinéma, français et international. Et qu’il est plus que temps de la leur donner pleinement. Quand on voit un tel résultat. Un film d’une grande qualité technique et artistique. Riche sur le fond et original sur la forme.

Les paysages sublimes des Cévennes donnent envie de repartir en vacances. Les décors et les cadres sont parfaitement exploités. Ainsi que la lumière.

Un film ravissant, qui rend d’humeur vagabonde.

Une pause bienvenue, dans cette rentrée encore chamboulée. Un peu de douceur dans ce monde de brutes, qui en a bien besoin.

Rafraichissant.


SYNOPSIS


Des mois qu’Antoinette attend l’été et la promesse d’une semaine en amoureux avec son amant, Vladimir. Alors quand celui-ci annule leurs vacances pour partir marcher dans les Cévennes avec sa femme et sa fille, Antoinette ne réfléchit pas longtemps : elle part sur ses traces !
Mais à son arrivée, point de Vladimir - seulement Patrick, un âne récalcitrant qui va l’accompagner dans son singulier périple…

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE


- Durée du film : 1h 35
- Titre original : Antoinette dans les Cévennes
- Date de sortie : 16 septembre 2020
- Réalisatrice, Scénariste : Caroline Vignal
- Interprètes : Laure Calamy, Benjamin Lavernhe, Olivia Cote
- Photographie : Simon Beaufils
- Montage : Annette Dutertre
- Musique : Matei Bratescot
- Costumes : Isabelle Mathieu
- Décors : Valérie Saradjian
- Productrices : Laetitia Galitzine, Aurélie Trouvé-Rouvière
- Distributeur : Diaphana Distribution

LIENS


- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Antoinette dans les Cévennes



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Kajillionaire : La critique
Autonomes : La critique
Billie : La critique
L’ordre moral : La critique
Un pays qui se tient sage : La critique
À la Maison Blanche : Michelle Obama, Bill Clinton et Lin-Manuel (...)
Pocket Detective : La critique des jeux de déductions (...)
Cinéma - Bandes Annonces : 28 septembre 2020
Avatar 2 : Le combat est engagé sur les plateaux de tournage
Raised by Wolves : Review 1.08 Mass & 1.09 Umbilical
The Flash, Legends Of Tomorrow, All American… : Les (...)
Westworld : Chaque saison est une réinvention
Kajillionaire : La critique
Our Flag Means Death : La comédie de pirates de Taika Waititi (...)
9-1-1 Lone Star, ACS Impeachment et Pose : Les séries de Ryan (...)