300 connectés

[email protected] - Charlize Theron : De l’importance de l’action à The Old Guard 2, il n’y a pas qu’un pas

Date : 30 / 07 / 2020 à 13h30
Sources :

Deadline, SyFyWire et Deadline


Ce n’est pas le film The Old Guard de Netflix qui a eu droit à son panel virtuel du Comic Con de San Diego de cette année... Vous n’aurez donc pas les avis, les anecdotes et les éclaircissements habituels de la part du réalisateur (une réalisatrice cette fois-ci, Gina Prince-Bylthewood) ou même de celle des acteurs du film (KiKi Layne, Matthias Schoenaerts, Marwan Kenzari ou encore Chiwetel Ejiofor).

Non, le panel virtuel qui a eu lieu ce vendredi 24 juillet (intitulé "Evolution of a Badass") était dédié à la seule, l’unique, l’incroyable, la star incontestée du long métrage sorti le 10 juillet dernier sur la plate-forme de streaming, Charlize Theron ! Mais étant donné que l’actrice est revenu en détail sur sa carrière d’actrice de film d’action, nous pouvons néanmoins nous dire que le panel Charlize Theron n’était pas (uniquement) centré sur Charlize Theron...

Parlons donc du dernier hit en date de Netflix, The Old Guard, et de ce qui nous attend maintenant qu’on sait qu’il se termine sur une fin suggérant que l’histoire n’a pas fini d’être racontée, et nous verrons ensuite ce la Cipher de la franchise Fast and Furious a à nous dire concernant le fait d’être une femme dans un genre cinématographique qui se veut - à tort - être masculin. .

Car oui, Netflix et Skydance sont en train d’élaborer les prochaines étapes de l’acheminement de son équipe d’immortels mais... une telle suite nécessite évidemment la participation de Theron et c’est là que les choses coincent ! Elle est tellement occupée que ce ne sera pas demain la veille qu’on verra un The Old Guard 2 ! Alors bien sûr, les producteurs espèrent un retour de son équipe d’immortels, mais aussi du scénariste Greg Rucka qui a lui-même adapté ses comics, et de la réalisatrice Gina Prince-Bylthewood. Si Netflix n’a toujours pas rencontré officiellement Rucka pour cette suite, il se dit que cela devrait arriver bientôt, mais le streamer n’exclu pas non plus de nommer un nouveau scénariste pour prendre la relève. Concernant Prince-Bylthewood, Netflix souhaite là aussi son retour, et là encore, ce qui va coincer, c’est son emploi du temps !

Autre frein à un The Old Guard 2, c’est la probable renégociation du contrat de Theron avec Netflix. Quand il s’agit de faire une suite à The Kissing Booth ou À tous les garçons que j’ai aimés, c’est plus "simple" puisque ce sont des films à petits budgets avec des acteurs qui débutent et qui ne demandent pas de gros chèques (encore que...). Mais quand il s’agit d’énormes stars telles que Theron, Will Smith (pour la suite de Bright), Dwayne Johnson (Red Notice) ou Ryan Reynolds (6 Undergrounds, et son prochain thriller de voyage dans le temps qui se fera finalement sur Netflix), les chiffres montent très vite étant donné que le film ne sort pas au cinéma et que les stars ne bénéficient pas d’un pourcentage basé sur le box-office. Les exemples les plus récents se nomment Chris Evans et Ryan Gosling qui auront droit à plus 25 millions de dollars pour The Gray Man.

Theron n’a qu’un seul projet à tourner dans les mois qui viennent et c’est un autre film d’action, Atomic Blonde 2 (toujours pour le streamer). Mais la star essaye toujours d’éviter de faire des films d’action les uns après les autres étant donné qu’il faut maintenir sa condition physique au top. Elle tente donc toujours d’alterner avec plusieurs projets bien moins difficiles et c’est ce qu’elle a fait avec Scandale et Séduis-moi si tu peux ! après F8 par exemple.

Voyons maintenant ce que la star Theron a expliqué lors du panel du [email protected] dédié à Charlize Theron... L’actrice nous parle de la branche action de sa carrière, des films (d’action) qui l’ont marquée et du fait d’être une femme dans un monde qui se veut masculin.

Elle a commencé par expliquer que le cinéma d’action est une tradition familiale ancienne chez les Theron : "J’ai été élevée par une mère qui adorait les films de Chuck Norris et de Charles Bronson, et mon père adorait les films de Mad Max".

Concernant l’évolution de la femme dans l’univers des films d’action : "La bonne nouvelle, c’est que nous avons changé le genre pour les femmes. Nous vous connaissons maintenant, nous ne pouvons plus nous cacher derrière l’ignorance. Le public adore ces films. Ils adorent la façon dont ils racontent ces récits avec les femmes au centre".

Elle a ensuite expliqué que pour Braquage à l’Italienne, même si c’était un film d’action, elle s’est sentie injustement traitée puisque ce sont les hommes (Mark Wahlberg en tête) qui ont été au coeur de la bagarre : "Il y a eu un processus très injuste qui a accompagné ce film. J’étais la seule femme avec un groupe de gars, et je me souviens très bien avoir obtenu le planning dans notre pré-production et ils m’avaient prévu six semaines d’entraînement plus dur que n’importe lequel des gars. C’était tellement insultant. Mais c’était aussi une chose qui me mettait le feu aux fesses et je me disais : « Très bien, tu veux jouer à ce jeu ? Allons-y. » Et je me suis fait un devoir de dépasser tous ces gars. Je me souviens très bien de Mark Wahlberg à la moitié d’une de nos séances d’entraînement, qui s’est arrêté et a vomi parce qu’il avait la nausée après avoir fait un 360".

"J’ai fait une cascade dans [Braquage à l’Italienne] où je fais un 360 ou un 180 inversé dans un entrepôt avec des accessoires partout - et des gens - et j’ai fait cette cascade toute seule. C’était un grand moment pour se dire : « Ouais, on peut faire tout ça et les femmes sont si injustement traitées dans ce genre »."

Depuis, Theron surpasse beaucoup de ses homologues masculins dans des films. Mais pour elle, cela va au-delà des séquences d’action lorsqu’il s’agit de décider des rôles à assumer. Il s’agit de représenter les femmes dans une complexité qui a été si longtemps négligée.

"Je suis intriguée par le désordre d’être un humain, surtout une femme. Pour moi, quand on parle de représentation, pas seulement de la présentation raciale et de la culture, mais aussi de la représentation féminine, je me souviens très bien de l’absence d’observation des femmes en conflit au cinéma. Il y avait une peur aride de mettre une femme dans des circonstances où elle ne pourrait pas briller. Nous pouvons être beaucoup de choses et notre force vient de nos fautes et de nos erreurs", a-t-elle ajouté. "Je ne suis pas une héroïne. Je n’ai pas de rapport avec les héros. Les gens qui m’inspirent sont des gens qui ne se considèrent pas comme des héros".

Concernant son rôle de Furiosa dans Mad Max - Fury Road : "Je ne pense pas que je me remettrai un jour du tournage de ce film. Furiosa est l’un des personnages les plus importants que j’aie jamais interprétés", dit-elle en parlant de la performance de Sigourney Weaver dans Alien comme étant un modèle à suivre. "La première fois que j’ai vu Sigourney Weaver jouer Ripley, ça a tout changé pour moi. C’était comme si le monde s’ouvrait et que les possibilités étaient infinies. Si [Furiosa] peut, dans un petit rôle, faire ce que Ripley a fait pour moi en tant qu’actrice - en tant que femme - c’est quelque chose dont je suis incroyablement fière".

Et même si ça fait 20 ans que l’actrice est au coeur de l’action, elle admet qu’elle est toujours nerveuse à l’approche de ces projets : "L’essence que je mets en avant pour qu’il n’y ait pas de peur est complètement motivée par la peur. Je ne fais que le cacher, mais la vérité, c’est que tout me fait peur. Je ne sais pas vraiment comment créer sans avoir peur. L’idée de participer à un projet et de ne pas avoir peur me ferait vraiment flipper. Je me sentirais vraiment mal, ma créativité s’épanouit vraiment autour de ma peur... c’est cette chose qui me fait ne pas m’arrêter".



Les films sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les films, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits.



 Charte des commentaires 


Slumberland : Le film Netflix qui mettra Kyle Chandler face à (...)
Night Books : Kristen Ritter pour le film Netflix réalisé par (...)
Mosul : Le film de Matthew Carnahan sur Netflix en novembre
Spiderhead : Chris Hemsworth, Miles Teller et Jurnee Smollet pour (...)
The Guilty : Jake Gyllenhaal & Antoine Fuqua refont équipe (...)
Star Trek Discovery : Review 3.02 Far From Home
Battlestar Galactica : Simon Kinberg pour écrire et produire le (...)
La Famille Addams : Tim Burton pour produire et réaliser une (...)
GLOW : Des questions de représentation auraient-elles provoqué la (...)
ADN : La critique
Euphoria : 2 nouveaux épisodes sur HBO dont un spécial (...)
Slumberland : Le film Netflix qui mettra Kyle Chandler face à (...)
La part du ghetto : La critique
The Witcher : La critique du Journal du Sorceleur
Netflix - Bandes annonces : 25 octobre 2020