384 connectés

Agents of S.H.I.E.L.D. : Review 7.03 Alien Commies from the Future !

Date : 12 / 06 / 2020 à 14h30
Sources :

Unification


L’une des choses les plus difficiles à gérer pour certains voyageurs temporels (de fiction, évidemment), c’est de préserver la ligne de temps (’We gotta preserve the timeline !’ s’écrie Mack à la fin de l’épisode). Lorsque la raison d’un voyage dans le passé (non accidentel) est d’empêcher des personnes mal intentionnées de faire joujou avec ladite ligne de temps, il faut se débrouiller pour éviter la catastrophe en faisant profil bas, ce qui n’est pas évident, surtout pour les scénaristes.

Cette saison d’Agents of S.H.I.E.L.D., c’est un peu le pendant de la série de The CW Legends of Tomorrow. Mais dire ça, c’est comme comparer une Ferrari avec une Lada ou un diamant avec un morceau de verre. Alors que les scénaristes de DC imposent un sensationnalisme puéril aux dépends de la crédibilité, ceux de Marvel privilégient une cohérence adulte de la narration, au point que l’on trouve presque naturelle la présence de voyageurs du futur dans le passé.

Dans cet épisode, notre joyeuse équipe amputée d’Enoch (qui est resté coincé en 1931), surfe sur la vague temporelle des deux chasseurs Chronicoms et se retrouve en 1955 à Groom Lake, site de la future Zone 51, une base du S.H.I.E.L.D. où sont développés des projets de très haute technologie (pour l’époque). Il faut maintenant découvrir ce que les chasseurs Chronicoms vont bien pouvoir manigancer pour détruire l’agence. Les deux aliens sont capables de prendre l’apparence de n’importe qui, mais pas n’importe qui peut entrer sur la base, alors une course contre la montre s’engage pour identifier les deux intrus et leur objectif. Coulson (Clark Gregg) et Jemma (Elizabeth Henstridge) arrivent à s’infiltrer dans la base sous de fausses identités et font passer un test hilarant aux personnes qui ne sont à Groom Lake que pour la journée. De leur côté, Mack (Henry Simmons), Skye (Chloe Bennet), Yo-yo (Natalia Cordova-Buckley), May (Ming-Na Wen) et Deke (Jeff Ward) essaient de tirer les vers du nez à un officiel raciste et sexiste du Ministère de la Défense, kidnappé dans un ’diner’.

La finesse de l’humour d’AoS me ravit à chaque épisode. Je me demande si elle est bien retranscrite dans la version française... Une fois de plus, on suit avec plaisir les aventures palpitantes de cette équipe de baroudeurs sympathiques, incarnés par des acteurs irréprochables. Lorsqu’apparait le logo du S.H.I.E.L.D qui annonce les dernières 90 secondes de l’épisode, on s’attend forcément à un cliffhanger ou à un gag (comme c’est le cas ici, et il est excellent !), mais surtout on se dit : ’Déjà ?’...

Pour la petite histoire... J’ai eu la chance de rencontrer Ming-Na Wen dans une soirée à Vancouver, à l’époque où elle jouait dans Stargate Universe. C’est (en tout cas c’était, à ce moment là) une femme humble et extrêmement sympathique, et je voulais lui rendre hommage ici. Elle est certainement pour quelque chose dans mon ’fanisme’ inconditionnel de cette série...


EPISODE

- Episode : 7.03
- Titre  : Alien Commies From the Future
- Date de première diffusion : 10 juin 2020 (ABC)
- Réalisateur : Nina Lopez-Corrado
- Scénaristes : Nora Zuckerman, Lilla Zuckerman

BANDE ANNONCE - EXTRAITS



Les séries TV sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits.



 Charte des commentaires 


WandaVision : Review du troisième épisode
WandaVision : Review des deux premiers épisodes
Star Wars - The Mandalorian : La Review Recap de la saison (...)
Soul : La review du film Disney+
Star Wars - The Mandalorian : Review 2.08 Chapter 16 - The (...)
Godzilla vs Kong : La première bande annonce
Star Trek Discovery : Les plans pour la saison 4 commencent à (...)
American Gods : Review 3.03 Ashes and Demons
The Stand : Review 1.06 The Vigil
Mourir peut attendre : La mise à mort devrait avoir lieu en (...)
Morbius : Le vampire vivant de Sony ne mordra pas ses spectateurs (...)
The King’s Man - Première mission : Le film emporté dans le (...)
Sans un bruit 2 : Le film déménage en silence
The Lincoln Lawyer : La série pour Netflix avec Manuel (...)
1984 : La critique de la BD de chez Soleil Prod