356 connectés

Dark Waters [VOD] : La critique

Date : 18 / 05 / 2020 à 10h00
Sources :

Unification


Dark Waters est, il est vrai, un thriller haletant, fascinant, bouleversant, comme l’annonce l’affiche du film. Mais bien plus, c’est un cri d’alarme, lancé avec détermination et courage par une équipe convaincue. Qui défend, au-delà du triste constat que notre monde est inique sur le plan humain, la vertu de la résistance et de la pugnacité de certains, en matière de protection de la Nature.

Le scénario est inspiré par un article de presse, paru dans le New York Times intitulé : L’avocat devenu le pire cauchemar de DuPont, qui a marqué l’acteur Mark Ruffalo.

S’emparant de l’histoire qui, à l’instar de celle d’Erin Brokovich dont Steven Soderbergh a raconté le combat dans son film Erin Brokovich seule contre tous (2000), le film rapporte ici la lutte du pot de terre contre le pot de fer qu’a mené un valeureux défenseur des droits, Robert Bilott, des années durant.

Une croisade qui démontre que la bataille menée en local peut avoir des répercussions plus globales. Et l’efficacité d’un travail de fourmi face aux géants qui se croient les plus forts.

Ce long-métrage de plus de deux heures, est si intense et bien mené qu’il paraît bien court, et laisse sur sa faim, tant on aimerait connaître la suite ; les suites, en détails, données à chacune des affaires qu’il a défendues.

Prenant, complexe, tellement édifiant sur la perfidie, l’arrogance criminelle des puissants, la lâcheté, quand ça n’est pas la corruption, des gouvernants... ce film est à la fois un brûlot contre le cynisme avec lequel sont traités des milliards d’êtres humains par une petite fraction d’entre eux et un hommage à la persévérance, et à la foi qui anime les sentinelles, les redresseurs de torts. Que Robert Bilott représente ici, avec beaucoup de cran, incarné avec talent par Mark Ruffalo.

D’une grande sobriété dans l’interprétation et remarquable dans la facture, le film captive du début à la fin. Et s’il inspire parfois du dégoût, à l’égard des monstres qui empoisonnent, détruisent, assassinent sans vergogne le milieu naturel et ses habitants, il rend un peu d’espoir aux militants qui se battent, sans relâche, pour un monde plus sain.

C’est loin d’être gagné, mais l’exemple est porteur d’espoir.

Un film plus qu’utile. Nécessaire. À voir, à méditer, à partager.

SYNOPSIS


Robert Bilott est un avocat spécialisé dans la défense des industries chimiques. Interpellé par un paysan, voisin de sa grand-mère, il va découvrir que la campagne idyllique de son enfance est empoisonnée par une usine du puissant groupe chimique DuPont, premier employeur de la région. Afin de faire éclater la vérité sur la pollution mortelle due aux rejets toxiques de l’usine, il va risquer sa carrière, sa famille, et même sa propre vie...

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE VIDEO

- Disponibilité : VOD
- Date de sortie : 19/05/2020
- Durée du film : 2 h 07

FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 2 h 07
- Titre original : Dark Waters
- Date de sortie en salles : 26/02/2020
- Réalisateur : Todd Haynes
- Scénariste : Matthew Carnahan, Mario Correa d’après l’oeuvre de Nathaniel Rich
- Interprètes : Mark Ruffalo, Anne Hataway, Tim Robbins, Bill Camp, Victor Garber, Mare Winningham, William Jacson Harper, Bill Pullman
- Musique : Marcelo Zervos
- Photographie : Edward Lachman
- Montage : Affonso Gonçalves
- Costumes : Christophe Peters
- Décors : Helen Britten, Hannah Beachler
- Producteur : Christine Vachon, Pamela Koffler, Jeff Skoll, Mark Ruffalo, Jonathan King, Michael Sledd, Robert Kessel pour Participant Media et Killer Films
- Distributeur : Le Pacte

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Dark Waters



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Bluebird [VOD] : La critique
Nuestras Madres [VOD] : La critique
Il était une fois dans l’Est [VOD] : La critique
L’écho de Laurel Canyon [VOD] : La critique
La liste de nos rêves [VOD] : La critique
The Umbrella Academy : La bande annonce de la saison (...)
Agents of S.H.I.E.L.D. : Review 7.07 The Totally Excellent (...)
Batwoman : Javicia Leslie sera la nouvelle héroïne et Ruby Rose (...)
The Boys : Du rôle de Giancarlo Esposito aux mésaventures de (...)
Ju-On - Origins : Review de la saison 1
In Memoriam : La dystopie à la mémoire qui flanche pour HBO (...)
Felicità : La critique
Nine Bodies in a Mexican Morgue : Le petit streamer développe une (...)
Disco Elysium : Une série TV en développement
La chute de Delta Green : La critique du JdR Cthulhu in (...)