354 connectés

Upload : Review de la saison 1

Date : 30 / 04 / 2020 à 14h30
Sources :

Unification


Je suis atterrée ! C’est invraisemblable, ignoble même ! Comment ont-ils pu faire ça ??? Comment ont-ils pu ne nous donner que 10 épisodes d’Upload ? Noooooooon !!! J’en veux encooooore !!! Puisque c’est comme ça, je vais retenir ma respiration jusqu’à la saison 2. Na ! Et en plus, ça m’empêchera de chopper le Covid-19.

…………………………………

Bon, pas assez de souffle.

Commençons par les platitudes d’usage : imaginez The Good Place rencontre Mythic Quest : Raven’s Banquet. De la SF et de la comédie, mes deux parfums préférés. Avec en bonus un nappage Robbie Amell ! Rhâaa lovely !

L’impression de manger un délicieux gâteau, ou plutôt un de ces donuts bacon-sirop d’érable dont est tellement friand Nathan, le héros de cette nouvelle série créée par l’excellent Greg Daniels. Et on ne pouvait s’attendre qu’à du lourd de la part de l’auteur : formé à l’école SNL, on lui doit notamment des épisodes des Simpsons, la paternité des séries The Office et Parks & Recreation, et très bientôt Space Force, que j’attends avec beaucoup d’impatience.

L’action se déroule en 2033, dans un futur qui a du sens : une planète surpeuplée où les riches exploitent une classe moyenne payée au lance-pierre (ça vous parle ?). Dans ce futur, les voitures sont conduites par des IA, les Vélibs se ramènent tout seuls à leur aire de stationnement et la nourriture du commun des mortels est imprimée en 3D (cartouche de gras, cartouche de protéines…) pendant que l’élite déguste de vrais aliments. Et puis au milieu de tout ça, il y a l’Upload.

La mort… de tous les sujets qui obsèdent les humains, voilà bien celui qui leur donne le plus de fil à retordre. Dans certaines oeuvres de SF on nous sert de la jeunesse éternelle, et dans d’autres, comme Upload, on s’intéresse à la survie de la conscience. L’Upload, c’est le Paradis artificiel. Quand ton corps est nase, ta conscience est téléchargée dans une gigantesque simulation qui peut interagir avec le monde des vivants, ton ticket vers la vie éternelle… si tu en as les moyens, évidemment. Sinon, tu meurs et tu vas au Paradis des désargentés. Qui existe peut-être. Ou pas.

Nathan (Robbie Amell) et son meilleur pote Jamie (Jordan Johnson-Hinds) sont des codeurs au grand coeur : ils veulent que tout le monde puisse aller ‘au Paradis’, pas juste ceux qui peuvent se le permettre. Alors ils sont en train de développer un freeware avec lequel ils ont bien l’intention d’inonder le marché, mettant potentiellement en péril une industrie très lucrative (hmmmm…. chloroquine vs vaccins ? Tellement d’actualité, ce sujet…). Nathan a une petite amie, Ingrid (Allegra Edwards) une gigantesque blonde insupportable qui est raide love de lui. Il vient d’une famille où joindre les deux bouts est un défi quotidien, elle est née avec une cuillère en argent dans la bouche. Un monde les sépare, et d’ailleurs Nathan en est bien conscient. Ce qui n’est pas le cas d’Ingrid, mais elle est super blonde.

Et puis un jour, l’IA de la voiture automatique de Nathan s’emballe et le véhicule s’encastre dans un camion de poubelles. Nathan survit, mais alors qu’il est emmené aux urgences, Ingrid lui met la pression pour qu’il accepte l’Upload : elle a peur qu’il ne survive pas à ses blessures, et affirme que l’Upload est leur seul espoir s’ils veulent continuer à se voir, même si c’est virtuellement. Choqué par son accident, Nathan se laisse convaincre et, plutôt que d’aller vers la salle d’opération où il aurait une bonne chance d’être sauvé, il se retrouve assis sous l’engin qui va extraire sa conscience et au passage, lui désintégrer la tête. Ah ben oui, on n’a rien sans rien….

Ingrid a du fric, surtout son père, et elle offre généreusement à Nathan une place à Lakeview, le Paradis chic des super riches. C’est là que Nathan, réduit à son avatar, va rencontrer Luke (Kevin Bigley), un vétéran tête à claques mais attachant, Dylan (Rhys Slack) prisonnier de son avatar de gamin de 11 ans que sa mère ne veut pas mettre à jour par nostalgie, et surtout Nora (Andy Allo), l’agente bien vivante du service client qui, derrière son poste de travail, lui sert d’ange gardien et lui rend visite grâce à des lunettes de VR qui lui permettent de se projeter dans la simulation.

Voilà, c’était un peu fastidieux, mais je suis sure que vous avez compris le principe. Alors bien sûr, Nathan et Nora vont commencer à s’apprécier au delà des limites purement commerciales imposées par Horizen, la société qui gère le ‘Paradis’ Lakeview. En essayant d’en savoir plus sur Nathan, Nora va découvrir que sa mort n’est peut-être pas aussi accidentelle que ce que l’on croit. Mais qui pourrait bien en vouloir au jeune homme, et pourquoi ? La réponse se trouverait-elle dans ces quelques fichiers de la mémoire de Nathan qui, bizarrement, ont disparu ?

C’est drôle, parfois même hilarant, c’est sexy, c’est intelligent, c’est terriblement prenant, bref, à voir absolument !


EPISODE

- Episodes : 1.01 à 1.10
- Titres : Welcome to Upload, Five Stars, The Funeral, Sex Suit, The Grey Market, Sleepover, Bring Your Dad to Work Day, Shopping Other Digital After-Lives, Update Eve, Freeyond
- Date de première diffusion : 1er mai 2020 (Prime Video)
- Réalisateurs : Greg Daniels, Jeffrey Blitz
- Scénaristes : Greg Daniels, Mary Gulino, Aasia Bullock, Mike Lawrence, Shepard Boucher, Owen Daniels, Alyssa Lane, Alex J. Sherman,

BANDE ANNONCE - EXTRAITS



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés



 Charte des commentaires 


The Boys : Review 1.05 Quand Faut Y Aller, Faut Y Aller
The Boys : Review 1.04 Rien de tel dans le monde entier
The Boys : Review des 3 premiers épisodes de la saison (...)
Hanna : Review de la saison 2
Little Fires Everywhere : Review des trois premiers épisodes
Star Wars - The Mandalorian : Giancarlo Esposito évoque déjà une (...)
Supergirl : La saison 6 sera la dernière !
Enola Holmes : La review du film Netflix
Dark Crystal - Le temps de la résistance : Netflix met fin à la (...)
Batman : Le Batman Day fêté à Paris
The Hunt For Atlantis : Netflix se lance dans l’aventure
Your Honor : La bande annonce de la série Showtime avec Bryan (...)
Un pays qui se tient sage : La critique
Rebel : ABC adapte Erin Brockovich en série
It Will Just Be Us : Nicolas Coster-Waldau acquiert les droits (...)