466 connectés

Survive : Review des 5 premiers épisodes

Date : 08 / 04 / 2020 à 12h00
Sources :

Unification


Jeune femme aux tendances suicidaires héréditaires, Jane s’apprête à quitter l’établissement de soin, qui accueille des jeunes de 14 à 22 et qu’elle fréquente depuis près d’une année, pour finalement rentrer chez elle. Mais ce retour à la maison cache un lourd secret, la jeune fille est déterminée à mettre fin à ses jours mais au moment de passer à l’acte, son avion s’écrase dans les montagnes enneigées.

Ce que l’on croyait n’être qu’une série d’action/survival se trouve être (en tout cas dans un premier temps sur les 3 premiers épisodes) une série dramatique sur la lutte (perdue d’avance ?) d’une jeune femme contre son envie irrépressible de mettre fin à ses jours. Si le premier épisode montre avec une certaine lenteur la vie dans l’établissement de soin qu’elle s’apprête à quitter, avec de nombreux clichés (parfois insupportables), le second marque la difficulté de Jane à encaisser cette sortie dans le monde réel, les plans rapprochés accentuant la crise de panique ressentie par la jeune femme. Le troisième pointe sa détermination dans l’avion avant l’accident, mais le véritable crash n’arrive qu’à la toute fin de l’épisode, ce qui promet de relancer la série dans une toute nouvelle direction. A partir du quatrième épisode, on rentre dans l’après crash, il est enfin question de survivre en milieu hostile, et Jane pourra compter sur l’aide de son compagnon de voyage. Le cinquième (tout frais de ce matin) montre la prise de conscience de l’importance de survivre ensemble.

Sorti de l’étonnement de la nouveauté, de la prouesse technologique annoncée, du fait que l’on puisse (doive) tourner le téléphone pour profiter de l’image dans un sens comme dans l’autre, que vaut ce format très très court de moins de 10 minutes ? C’est court en effet mais l’histoire et la réalisation font que finalement on évite le superficiel (et encore...), on va à l’essentiel et que ce format là s’il est convenablement utilisé pourrait être très intéressant en ce qui concerne la narration. Cette nouvelle technologie permet 2 manières de profiter d’un même programme, le positionnement à l’horizontal qui propose des plans plus larges et le positionnement à la verticale qui permet des plans plus resserrés, plus immersifs, au coeur de l’action.

Figure de proue de ce programme, Sophie Turner, incarne son personnage à la perfection. Elle arrive en très peu de temps à proposer toute une palette d’émotions très crédible, c’est ce qui fait d’elle une grande actrice mais on le savait déjà depuis GOT. Corey Hawkins (24 Heures : Legacy) joue le rôle du compagnon de galère mais n’a pour l’instant qu’un rôle très succinct, mais il n’est pas le plus grand acteur de sa génération, sa performance dans le revival de 24 n’avait pas laissé d’excellents souvenirs et qui là encore ne laissera pas une trace impérissable. Toutes les situations et les personnages restent très (trop) dans les clichés et dans le convenu, et c’est principalement ce qui plombe la note au final.

Basé sur le roman du même nom d’Alex Morel, Survive est un film chapitré intéressant qui aborde le thème du suicide et plus globalement du malêtre de toute une génération (drogue, suicide…), qui va se prolonger en mission de survie, ce qui est plutôt contradictoire pour quelqu’un qui voulait se suicider. Celle qui courait derrière la mort, va finalement s’accrocher à la vie. Ces thèmes là sont toujours délicats à appréhender et ils sont présentés ici avec autant de délicatesse que de violence. La lutte contre cette envie sauvage irrepressible de mettre fin à ses jours ronge l’héroïne. Série américaine oblige, les panneaux préventifs au début de chaque épisode sont accompagnés en fin d’épisode du numéro de la ligne contre le suicide américaine.

Techniquement c’est agréable à regarder, les épisodes s’enchainent comme sur n’importe quel streamer. Même si les épisodes se coupent de manière plutôt brusques (pas forcément avec un cliffhanger ou un suspense pour annoncer le prochain, non ça se coupe net), le tout est bien fait, voir même très ingénieux comme la majeur partie des productions actuelles des streamers, faire du « grand spectacle » avec des moyens très limités.

Maintenant, la véritable question à se poser est la suivante : Quel intérêt de regarder une série, un film, une émission ou un documentaire sur un téléphone portable (ou une tablette, quelqu’en soit le format) ? Forcément à long terme c’est la cécité qui guette… Plus sérieusement, il est évident qu’au delà du public intelligemment ciblé des gens qui utilisent les transports en commun, la véritable cible est la génération de nos enfants, la génération Z, celle qui est née avec internet, ceux qui ne savent pas ce qu’est un CD, qui écoutent la musique sur leur téléphone, qui jouent sur leur téléphone, qui regardent tout sur leur téléphone (YouTube, Netflix et autres streamers), qui passent leur vie sur le téléphone. Et même si dans le présent et un futur très proche ils ne seront pas nombreux dans les transports en commun à retourner leurs téléphones au gré des scènes et des vibrations, la cible de cette génération qui consomme vidéo et musique autrement est extrêmement bien trouvée, et si les contenus arrivent avec une certaine régularité, ce qui sera compliqué pour les Daily Essentials qui comme leur nom l’indique étaient des émissions quotidiennes, Quibi devrait séduire un très large public.


EPISODES


- Date de première diffusion US : 06/04 (Quibi)
- S.1 Ep.1 : Welcome to Life House (8’)
- S.1 Ep.2 : A Handful of Oblivion (10’)
- S.1 Ep.3 : Please Remain Seated (9’)
- S.1 Ep.4 : Sweat Dreams and Flying Machines (7’)
- S.1 Ep.5 : You can Die here Alone (8’)
- Réalisateur : Mark Pellington
- Scénariste : Richard Abate & Jeremy Ungar

RÉSUMÉ


Un avion vient de s’écraser contre une montagne enneigée. Les deux survivants du crash sont Jane et Paul. Tous les deux vont devoir sortir de l’épave et se battre pour leur vie. Ensemble, ils entreprennent un périple à travers la nature face à des rudes conditions climatiques.

BANDE ANNONCE - EXTRAITS



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


I Know This Much Is True : Review 1.03 Episode Three
Control Z : Review de la saison 1
Snowpiercer : Review 1.02 On se tient prêts
The 100 : Review 7.01 From the Ashes
Little Fires Everywhere : Review des trois premiers épisodes
Wonder Woman 1984 : Lasso Psychédélique
The 100 : Pourquoi la septième saison est-elle la dernière ? (...)
I Know This Much Is True : Review 1.03 Episode Three
Control Z : Review de la saison 1
Suicide Squad : Verra-t-on aussi le Ayer Cut sur HBO Max (...)
2040 [VOD] : La critique
Good Bad & Undead : Peter Dinklage et Jason Momoa se lancent (...)
Harry Potter Miniatures Adventure : Enfin en français (...)
Disney+ - Bandes annonces : 25 mai 2020
Snowpiercer : Review 1.02 On se tient prêts