391 connectés

Westworld : Une série très difficile à faire selon Aaron Paul

Date : 26 / 03 / 2020 à 13h00
Sources :

Collider


Westworld est de retour sur HBO et OCS depuis la semaine dernière et continue d’explorer la conscience artificielle et la question du libre arbitre. Se déroulant dans le présent futuriste de 2058, Dolores (Evan Rachel Wood) se retrouve dans le monde réel et approfondit toutes les questions restées sans réponse au cours des deux dernières saisons. Les choses deviendront très intéressantes lorsqu’elle croisera un humain nommé Caleb (Aaron Paul).

Ce dernier, en pleine crise du COVID-19, a eu un entretien téléphonique avec nos amis de Collider et a parlé de son adhésion à la série en tant que grand fan, de ce qu’il savait de l’arc de la saison avant le tournage, mais aussi de la façon dont la série a suivi le plan initial qui lui avait été présenté. Pas avare en précisions, il revient également sur les prestation des autres nouveaux venus que sont Marshawn Lynch (Giggles dans la série) et Lena Waithe (Ash), de la dynamique Caleb-Dolores, de la raison pour laquelle il a été si impressionné par Evan Rachel Wood et de ce qui l’a le plus surpris dans la réalisation de cette série.

Unif est coutumier du fait, voici donc une retranscription la plus fidèle possible de cet entretien :

Quand vous participez à une série comme celle-ci, c’est une réflexion et un défi, et j’imagine que, tout comme le public, vous n’avez parfois aucune idée de ce qui se passe, y a-t-il beaucoup de rattrapage, de sorte que vous n’avez pas l’impression que votre cerveau explose quand vous faites cette série ?

Pour être honnête, j’ai toujours l’impression que mon cerveau est en train d’exploser, quel que soit la série que je fais. Non, je comprends ce que vous dites. J’ai été un grand fan de cette série, depuis le début, semaine après semaine. C’est une de ces séries que j’ai dû regarder, dès sa sortie. Je ne voulais pas que des spoilers gâchent quoi que ce soit. Et quand la deuxième saison a été terminée, j’ai dû m’asseoir et me dire : « Oh, mon Dieu, n’ai-je pas fait assez attention ? » J’ai dû la revoir, mais c’est ce que j’aime dans cette série. C’est l’une de celles pour lesquelles vous devez gagner le droit de savoir ce qui se passe. Vous ne pouvez pas simplement l’avoir en arrière-plan, avoir votre téléphone à côté de vous [...], sinon vous allez être complètement perdu. Avec ça, ma femme ne l’avait jamais vu avant. Elle savait à quel point la série était compliquée et elle voulait se rattraper avant qu’elle ne commence à diffuser sa troisième saison. Et donc, elle a gardé son téléphone à l’écart, j’ai revu cette série avec elle, et elle n’a jamais été perdue. Elle a complètement compris l’histoire qu’ils racontaient. Il s’agit juste de faire attention, avec ces scénarios. [...]. Il faut vraiment s’asseoir, être attentif et rester concentré.

Que vous a-t-on réellement dit sur ce que serait l’arc de saison et sur le parcours de votre personnage ? Aviez-vous une idée précise de la direction que prendrait ce projet ?

En quelque sorte, oui. J’étais en fait à deux doigts de conclure un accord pour une autre série [...] J’ai reçu un coup de fil de mon équipe, disant que Lisa [Joy] et Jonah [Nolan] voulaient s’asseoir avec moi et me présenter leur idée, comment ils me voyaient dans le futur de Westworld, et ma mâchoire a touché le sol. J’étais tellement excité. La science-fiction est absolument mon genre préféré, et ce que Lisa et Jonah font est tout simplement le meilleur des meilleurs. Il m’a été difficile de ne pas me retirer instantanément de l’autre projet, de dire un instant oui. Je me suis assis avec eux et ils m’ont présenté l’histoire de ce type et de cette saison, et comment il s’intégrait dans ce monde. Il allait être le point de vue du public sur ce que c’est que de vivre comme un civil, dans cette société futuriste, et ce que cela implique vraiment. Le fait que j’ai pu jeter un coup d’œil derrière le rideau, d’une certaine manière, sur l’avenir de Westworld, était un tel rêve devenu réalité. C’était un oui instantané de ma part.

Il y a parfois de grands changements au cours d’une saison de spectacle. Est-ce que cela a fini par rester assez proche de ce qu’on vous avait dit ?

Honnêtement, jusqu’à un certain point. Ils connaissent vraiment l’histoire qu’ils racontent. Dans la salle, ils m’ont même présenté la bande-annonce qu’ils voulaient montrer aux gens pour qu’ils aient un premier aperçu de Westworld. Ils ont vu toute la bande-annonce comme étant Caleb, mon personnage, et sa vie quotidienne. Ils ont même parlé du bourdonnement qui s’abat sur Caleb, dans la bande-annonce. Et puis, à la fin de celle-ci, il tombe sur une fille en détresse dans un tunnel, et elle entre dans la lumière et le monde réalise que c’est Dolores. Ils m’ont présenté cela lors de notre toute première rencontre, et je me suis dit : « D’accord, c’est une très bonne idée. C’est si gentil et si flatteur ». Mais entendre les créateurs de Westworld me le dire, en tant que grand fan, que c’est ainsi qu’ils voulaient annoncer le nouveau look et la nouvelle direction de la série, était pour moi une folie. Et le fait qu’ils s’en soient tenus à cela, n’est qu’un témoignage des conteurs qu’ils sont.

Cela vous a-t-il aidé que Jonah réalise le 1er épisode de la saison ?

Oui, bien sûr. Même quand Lisa et Jonah ne réalisent pas, ils sont toujours très impliqués. Ils sont sur le plateau autant que possible, et il suffit de les appeler si vous avez des questions ou des inquiétudes. Mais oui, c’était tellement agréable d’avoir le duo de créateurs et de showrunners sur le plateau, surtout quand on est nouveau. Tout le monde m’a accueilli à bras ouverts. C’est une si belle famille et ils étaient si heureux de se retrouver. Il y avait si longtemps qu’ils avaient terminé la saison 2. C’était bien d’être présenté à cette famille, puis d’y plonger et d’en faire partie.

Cette saison, vos acolytes sont interprétés par Marshawn Lynch et Lena Waithe. Quelle est l’expérience de votre collaboration avec eux ? Qu’avez-vous apprécié dans l’exploration de cette dynamique et dans le fait de les avoir tous les deux avec qui jouer ?

C’était tellement parfait. Ils sont tous les deux, séparément, des gens incroyables et de grands talents. Marshawn, à part quelques publicités, n’a jamais vraiment joué avant, et il va épater tout le monde. Juste pour être autour de leurs énergies, ils ont juste de si bonnes vibrations. Ils étaient tout simplement géniaux. C’est une si belle dynamique que nous avons tous apportée à la série. Il y a des choses très amusantes à venir avec cette.

Caleb rencontre Dolores de façon très mémorable. Que pense-t-il d’elle, à ce moment-là, et pourquoi pensez-vous qu’elle l’attire autant ?

Il est à un moment de sa vie où il a du mal. Vous réalisez que ce type a un passé assez meurtri. Il souffre de stress post-traumatique, et il traverse ce qu’il doit traverser, pour le surmonter. Juste avant de rencontrer Dolores, il prend la décision, dans sa vie, qu’il a juste besoin de trouver quelque chose de réel. Il vient au secours de cette parfaite inconnue, à l’intérieur d’un tunnel, et elle l’emmène alors dans un voyage pour le moins sauvage.

Elle a clairement une mission, même si nous ne savons pas exactement laquelle. Compte tenu de la profondeur de ses recherches, diriez-vous que nous en aurons une bien meilleure idée du fonctionnement interne de tout ça d’ici la fin de la saison ?

À 100%. Beaucoup de questions restées sans réponse en trouveront une. Beaucoup de nouvelles questions vont faire surface, mais d’une manière vraiment intéressante et amusante. Je suis impatient de voir ça.

Quand commencerons-nous à comprendre ce qui se passe entre Caleb et Dolores et dans quoi ils sont impliqués, et comment pensez-vous que le public se sentira par rapport à l’évolution de cette dynamique ?

C’est vraiment au spectateur de décider. Certaines personnes vont comprendre des choses, un peu plus tôt que d’autres. Certaines ne sauront jamais ce qui se passe, ce qui est formidable à mon avis. Il faut vraiment y faire attention, pour comprendre. Il y a certainement des moments plus importants que d’autres, c’est sûr.

Diriez-vous que Caleb et Dolorès sont plus semblables ou plus différents que nous le pensons au départ ?

Intéressant. Ils ont beaucoup de similitudes, et je pense aussi qu’ils n’en ont pas beaucoup. Ils sont d’accord sur beaucoup de choses.

Vous voir avec Evan Rachel Wood est tellement fascinant et excitant. Qu’avez-vous découvert sur elle, en tant qu’actrice, en travaillant avec elle, et comment était-ce de faire cela avec elle ?

J’ai toujours été un grand fan, aussi loin que je me souvienne. Une des premières choses qui me vient à l’esprit, c’est quand je l’ai vue dans le film Thirteen. Je n’arrivais pas à croire ce qu’elle faisait dans ce film. Tout était si honnête, si pur et si brut, et tout était laissé au hasard. J’étais tellement époustouflé et j’ai suivi son travail depuis. Cette série, c’est un enrichissement embarrassant. Vous travaillez avec les meilleurs des meilleurs de l’industrie, à l’écran et en dehors. Et le fait que je puisse me mesurer à quelqu’un que j’admire à un niveau aussi élevé, c’est un rêve pour moi. Et puis, apprendre à la connaître sur un plan personnel, et comprendre vraiment, vraiment, à quel point elle est bad ass, quelle combattante elle est, et quelle survivante elle est, et le fait qu’elle soit une fine lame maintenant, c’est incroyable, le talent qu’elle a. Elle est vraiment une incroyable inspiration, pour être honnête.

Qu’est-ce qui vous a le plus surpris dans la réalisation et la participation à cette série ?

Que toutes les rumeurs étaient vraies. C’est vraiment une série très difficile à faire. Mais tout cela étant dit, je ne le changerais pour rien au monde. C’est moi qui ai eu le plus de plaisir à le faire. Je n’ai pas dormi en le faisant. Aucun membre de l’équipe ne l’a fait. Aucun des scénaristes ou des réalisateurs ne l’a fait. C’est juste un tournage brutal. C’était en grande partie lié au décor futuriste dans lequel nous étions. Jonah disait : « Regarde, le futur est plus beau la nuit », donc la plupart des épisodes ont été tournés la nuit. Nous avions quelques prises de jour, donc le lundi, nous tournions en journée. Le mardi, on nous appelait à 14h, et puis nous nous terminions vers 2h du matin. Et le mercredi ou le jeudi, on ne nous appelait pas avant 18 heures et nous terminions vers 8 ou 9 heures du matin.

Une fois que nous serons à la fin de la saison 3 et que nous verrons où le voyage nous a mené, pensez-vous que cela changera la perspective ?

Oui, je pense que oui. Plus vous regardez quelque chose, plus vous le regardez en profondeur, parce que vous avez une meilleure idée de ce que vous pensez de l’avenir. Maintenant que j’ai vu la deuxième saison trois fois au total, je sais vraiment ce qui se passe. Je comprends que certaines personnes aient été un peu prises de court par ce qui se passait dans cette série. En tant que société qui reçoit beaucoup d’informations, constamment, et qui reçoit beaucoup d’émissions de télévision et de films, nous sommes habitués à rester assis et à ne pas nécessairement éteindre notre cerveau parce qu’il y a certainement des histoires qui vous font vraiment réfléchir, et celle-ci est l’une de ces histoires. C’est un peu plus compliqué que ce à quoi les gens sont habitués, mais je pense vraiment que si vous essayez, tout le monde peut comprendre cette série. Il faut juste être attentif. Le plus beau, c’est quand les fans écrivent dans leur courrier : « Je suis si heureux que vous fassiez partie de Westworld. J’aimerais être plus intelligent pour comprendre ce qui se passe, mais j’aime quand même la regarder ». Je comprends cela. Il faut s’asseoir et réfléchir un peu en dehors des sentiers battus, et se pencher sur la science-fiction. C’est une chose assez intéressante.

Vous avez parlé de l’emploi du temps fou de cette série. À la fin, étiez-vous exalté par la série et prêt à reprendre le travail, ou aviez-vous besoin d’une pause ?

Nous avions tous besoin d’une pause. Mais cela étant dit, maintenant que c’est fait, j’ai hâte de retourner me battre un autre jour. Quand vos journées sont finies, vous vous dites : « Oh, mon Dieu, quelle semaine brutale ! » Mais après, vous avez hâte d’y retourner.

Westworld est diffusée sur OCS en France depuis le 16 mars, et le prochain épisode est programmé pour lundi 23.


Westworld est Copyright © Warner Bros et Jerry Weintraub Productions Tous droits réservés. Westworld, ses personnages et photos de production sont la propriété de Warner Bros et Jerry Weintraub Productions.



 Charte des commentaires 


Westworld : Une série très difficile à faire selon Aaron (...)
Westworld : L’énorme clin d’œil de l’épisode 2
Westworld : Un démarrage décevant pour la saison 3 ?
Westworld : Les créateurs espèrent une saison de plus mais (...)
Westworld : Les bandes-annonces cachées
The Suicide Squad : La profondeur des liens entre James Gunn et (...)
World War Z : La distanciation sociale selon Max et Mel (...)
Feel Good : Review de la saison 1
Bluebird : La bande annonce
Tales From the Loop : Le making-of de la série Amazon Prime (...)
Maverick : La série First Daughter de The CW recrute Mark (...)
Survivre : Le nouveau thriller de Vincent Hauuy
VOD DVD - Bandes Annonces : 28 mars 2020
Mad Max - Furiosa : George Miller a contacté Anya Taylor-Joy pour (...)
Thor - Le Monde des ténèbres : Patty Jenkins explique son départ (...)