296 connectés

Star Trek Picard : Review 1ère partie - 1.08 Broken Pieces

Date : 16 / 03 / 2020 à 14h30
Sources :

Unification


ATTENTION : Exceptionnellement, vu les circonstances actuelles, nos deux critiques seront diffusées sur deux articles séparés, celle de Frank aujourd’hui, celle d’Yves demain.

Si nous ne sommes pas encore tout à fait à la fin de la saison, j’éprouve le besoin au début de la critique de cet épisode de vous proposer une réflexion plus générale. Plus j’avance dans le visionnage de cette première saison de Star Trek Picard, plus je me dis que cette incarnation du Star Trek version Kurtzman a les défauts de ses qualités et les qualités de ses défauts.

Star Trek Picard n’est effectivement malheureusement pas sans failles. Comme Discovery, la série est malheureusement sérialisé, soit une histoire unique en une dizaine d’épisodes. C’est pour moi, au-delà de la qualité ou pas des équipes de Kurtzman, ce qui fait que ce n’est et ce ne sera jamais un Star Trek tel qu’on le connaissait sous l’ère Roddenberry / Berman.

Le sérial oblige une série à proposer des rebondissements forts ainsi qu’à développer à l’extrême les relations entre les personnages. Ainsi, cette semaine, les liens surprises entre Narissa et Ramdha puis entre Rios et Soji, la vision d’une Seven of Nine en quasi Reine Borg sont les enfants de cette sérialisation. D’un pur point de vue trekkien, c’est juste une aberration. Mais pour ce type de série, celle qui est majoritaire aujourd’hui sur toutes les chaînes et services de streaming, c’est juste la marche normale. D’un coté, c’est un défaut, dans l’autre, c’est une qualité.

Dans le même temps, la série cherche à légitimer son héritage. C’est le but des tunnels de dialogue entre Picard et Agnes, Picard et l’Amiral Clancy, Raffi et Rios et enfin entre Agnes et Soji.. Ces dialogues, et ce qui peut en ressortir en terme de réflexion sur les personnages ou sur les problématiques sont une qualité pour un Star Trek. Et bien entendu, en miroir, cela ralenti tellement l’action que c’est une absurdité pour un sérial. Le problème de Star Trek Picard tient au fait que Star Trek et Sérial, c’est matière vs anti-matière. Ca ne fonctionne pas.

Je me rends compte que j’ai une appréhension en définitive plutôt positive de la série sur un ensemble de critères qui ne tient pas compte de ces qualités/défauts en miroir. J’aime ce que me propose le cast. Oui, c’est fascinant d’observer le jeu de Patrick Stewart. J’adore Raffi, un personnage certes too much, mais à qui Michelle Hurd donne une âme. Les scènes de Raffi avec les multiples Rios holographiques ne servent sans doute pas à grand chose, mais c’est fun et très agréable à regarder.

Visuellement, je pense que la série est à des années-lumières meilleure que l’inutilement clinquante Discovery. De l’atmosphère du cube Borg, de l’utilisation d’interfaces holographiques, de la sobriété de l’intérieur du Sirena, c’est impeccablement produit.

Et que dire de la scène d’introduction sur la planète Aia qui possède une puissance visuelle et sensorielle que j’ai sur-kiffée...

Je prends toujours beaucoup de plaisir à lire les textes d’Yves, et je vois bien qu’une majorité des lecteurs, qui prend le temps de commenter nos articles, d’épisodes en épisodes, se range à ses arguments. Pour ma part, si je comprends sans aucun problème l’ensemble des opinions que je peux y lire, j’aimerais bien savoir si c’est l’opinion de la majorité de nos milliers de lecteurs qui eux, ne commentent pas.

RAPPEL : Exceptionnellement, vu les circonstances actuelles, nos deux critiques seront diffusées sur deux articles séparés, celle de Frank aujourd’hui, celle d’Yves demain.

ÉPISODE

- Episode : 1.08
- Titre : Broken Pieces
- Date de première diffusion : 12 mars 2020 (CBS All Access) - 13 mars 2020 (Prime Video)
- Réalisateur  : Maja Vrvilo
- Scénariste : Michael Chabon

BANDE ANNONCE





Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés



 Charte des commentaires 


The Boys : Review 1.05 Quand Faut Y Aller, Faut Y Aller
The Boys : Review 1.04 Rien de tel dans le monde entier
The Boys : Review des 3 premiers épisodes de la saison (...)
Hanna : Review de la saison 2
Little Fires Everywhere : Review des trois premiers épisodes
Star Wars - The Mandalorian : Giancarlo Esposito évoque déjà une (...)
Supergirl : La saison 6 sera la dernière !
Enola Holmes : La review du film Netflix
Dark Crystal - Le temps de la résistance : Netflix met fin à la (...)
Batman : Le Batman Day fêté à Paris
The Hunt For Atlantis : Netflix se lance dans l’aventure
Your Honor : La bande annonce de la série Showtime avec Bryan (...)
Un pays qui se tient sage : La critique
Rebel : ABC adapte Erin Brockovich en série
It Will Just Be Us : Nicolas Coster-Waldau acquiert les droits (...)