351 connectés

Guilty : La review du film Netflix

Date : 10 / 03 / 2020 à 12h30
Sources :

Unification


Guilty est un très bon film indien qui se passe dans une faculté aisée et qui évoque avec intelligence le viol.

L’Inde est un pays dans lequel 95 % des violeurs ne sont pas inculpés, malgré quelques affaires qui ont défrayé la chronique ces dernières années et le mouvement #MeToo qui pousse les femmes à prendre la parole depuis son lancement.

Le scénario d’Atika Chohan, Kanika Dhillon et Ruchi Narain présente une faculté d’un certain standing dans laquelle une étudiante accuse un jeune homme en vue de l’avoir violé au cours d’une soirée. C’est la petite amie de celui-ci qui va essayer de comprendre ce qu’il s’est passé, convaincue de l’innocence de son copain. Le récit intègre les témoignages des différents intervenants dans sa trame narrative, alors que l’avocat de la défense et la jeune femme tentent de découvrir la vérité.

L’histoire, jusqu’à sa partie finale, louvoie entre culpabilité du jeune homme ou alors fausse accusation de la jeune femme voulant attirer l’attention sur elle. Un état de fait qui repose sur les différentes déclarations des uns et des autres et sur l’état d’esprit de la petite amie qui se retrouve de plus en plus impliquée dans l’affaire.

Le film de Ruchi Narain s’éloigne clairement des canons de Bollywood. La musique est très présente, les personnages principaux faisant partie d’un groupe. Par contre, pas de danses chatoyantes et les chansons trouvent un écho dans ce qu’il se passe. La bande originale est d’ailleurs très agréable à écouter, jusqu’à la toute fin du générique. Il ne faut d’ailleurs pas se presser de quitter le long métrage après le début de celui-ci, afin de ne pas rater une scène importante qui s’est glissée dedans.

Le dépaysement est assuré. En effet, si de prime abord l’université ressemble beaucoup à ce que l’on voit dans les films américains, cette dernière s’en éloigne aussi fortement. Ce mélange de modernité et de traditionnel se retrouve aussi dans la place de la femme dans la société et dans le poids de sa parole. La scène finale est remarquable et parfaitement écrite et reste longtemps en mémoire.

Les acteurs sont très bons. Kiara Advani est à la fois irritante et sympathique en petite-amie parolière. Ashrut Jain est charmeur en beau gosse riche. Taher Shabbir est très juste en avocat se trouvant devant un problème de conscience entre faire acquitter à tout prix son client et ne pas savoir s’il n’est pas coupable finalement. Akansha Ranjan Kapoor est intéressante en jeune fille demandant justice.

La mise en scène est bien faite et s’appuie à la fois sur les beaux décors utilisés pour le tournage et sur les personnages et les interactions qui les lient entre eux. Grâce au montage de Bodhaditya Banerjee, les imbrications entre les souvenirs et les témoignages de chacun sont claires à suivre pour s’achever dans un épilogue marquant.

Guilty est un très bon film qui parle de l’impact de #MeToo sur la société indienne et sur la façon dont les femmes, aujourd’hui, commencent à oser parler de ce qui leur arrive. Si des films américains ont déjà évoqué un tel sujet, le traitement original, au cœur d’une société dans laquelle la condition des femmes n’est pas aussi développée que celle dans les pays occidentaux, en fait un long métrage vraiment très intéressant à suivre et qui capte complètement l’attention.

Passionnant et édifiant.

SYNOPSIS

Lorsque le beau gosse de la fac est accusé de viol par une étudiante moins populaire, sa petite amie analyse différentes versions de l’histoire pour découvrir la vérité.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 59
- Titre original : Guilty
- Date de sortie : 06/03/2020
- Réalisateur : Ruchi Narain
- Scénariste : Atika Chohan, Kanika Dhillon, Ruchi Narain
- Interprètes : Kiara Advani, Ashrut Jain, Akansha Ranjan Kapoor, Taher Shabbir
- Photographie : Andrew Boulter
- Montage : Bodhaditya Banerjee
- Producteur : Apoorva Mehta pour Dharmatic Entertainment
- Distributeur : Netflix

LIENS

- SITE OFFICIEL
- IMDB


Les films sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les films, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits



 Charte des commentaires 


Enola Holmes : La review du film Netflix
Criminal - UK : Review de la saison 2
The Gift : Review de la saison 2
#Alive : La review du film Netflix
Ratched : Review de la saison 1
Alone : La critique du jeu où vous serez seul contre (...)
Cinéma - Bandes Annonces : 30 septembre 2020
Nick Fury : Samuel L. Jackson de retour pour un Projet Marvel / (...)
Helstrom : Nouvelle bande annonce de la série Marvel TV de (...)
Moah : Review de la saison 1
Netflix : Vers une hausse du prix des abonnements ?
Game of Thrones : Les raisons de l’absence de Lady (...)
Resident Evil - Infinite Darkness : La bande annonce de la série (...)
Truth Seekers : Bande annonce et date pour la comédie Amazon (...)
Rétrospective Ida Lupino : La critique