215 connectés

The Coldest Game : La review du film Netflix

Date : 13 / 02 / 2020 à 13h30
Sources :

Unification


The Coldest Game est un bon film permettant de revenir de façon originale sur la crise des missiles de Cuba en 1962 entre les États-Unis et l’URSS, en pleine guerre froide.

Le scénario du réalisateur Lukasz Kosmickise se situe quelques jours avant la prise de parole du président Kennedy au sujet de la crise des missiles de Cuba. Un événement qui, rétrospectivement, a été le plus tendu parmi tous ceux qui se sont déroulés pendant la guerre froide qui a duré de 1947 à 1991.

L’histoire prend lieu autour d’un tournoi d’échecs dans lequel un génie en mathématiques doit remplacer au pied levé le grand-maître américain. Il va alors se retrouver en plein cœur d’un complot qui peut décider du destin de la Terre.

L’atmosphère des années 60, et de cette tension importante entre les deux grands blocs de l’Est et de l’Ouest, est particulièrement bien retransmise. Le travail sur la photographie de Pawel Edelman, associé a un certain nombre d’images d’archives qui sont intégrées dans le récit, permet d’avoir une palette peu colorée en parfaite osmose avec les enjeux de l’époque. D’autant que le travail sur les décors d’Allan Starski et ceux sur les costumes d’Ewa Gronowska, ainsi que des effets numériques subtils, donnent vraiment l’impression d’être replongé dans le passé.

Le film de Lukasz Kosmicki est un thriller qui prend son temps. Une œuvre plutôt sobre et réaliste qui ne présente pas une multitude d’explosions et de fusillades, mais des jeux de pouvoir concernant des pions qui peuvent être facilement éliminés. Après tous les longs métrages se passant en pleine guerre et mettant en place divers espions, certains pourront reprocher à l’œuvre d’être plus intellectuelle que physique, mais elle en gagne en crédibilité. On pourra aussi être déçu de ne pas vraiment assister à des parties d’échecs, le jeu se retrouvant en arrière-fond devant la véritable partie se déroulant avec les différents individus en place.

L’interprétation est très bonne et permet de croire aux différents personnages qui défilent devant nos yeux. Le film est clairement anti menaces nucléaires, et prend le parti-pris des États-Unis, bien qu’il explique aussi le positionnement de l’URSS.

Bill Pullman est très bon en génie scientifique se retrouvant au milieu d’une situation improbable. Lotte Verbeek est intéressante en agent devant le protéger. Robert Wieckiewicz est bien touchant en directeur polonais de l’établissement où se passe la compétition. Et Aleksey Serebryakov campe fort bien un général de l’URSS inflexible et sans pitié.

The Coldest Game est un film intéressant qui permet de se replonger dans un monde manichéen ou chacun était paranoïaque. Entre histoire vraie et bataille d’espions, le récit se laisse regarder avec plaisir et permet de réfléchir sur les tensions qui commencent à émerger à nouveau entre les deux blocs de l’Est et de l’Ouest. Il est donc toujours très intéressant d’avoir des piqûres de rappel qui font se souvenir des événements qui se sont produits, finalement, il n’y a pas si longtemps que cela.

Sympathique et instructif.

SYNOPSIS

Pendant la crise des missiles de Cuba, un génie des maths est réquisitionné pour une partie d’échecs opposant les États-Unis et l’URSS et un redoutable jeu d’espionnage.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 42
- Titre original : The Coldest Game
- Date de sortie : 08/02/2020
- Réalisateur : Lukasz Kosmicki
- Scénariste : Lukasz Kosmicki
- Interprètes : Bill Pullman, Lotte Verbeek, James Bloor, Robert Wieckiewicz, Aleksey Serebryakov, Corey Johnson, Nicholas Farrell, Evgeniy Sidikhin
- Photographie : Pawel Edelman
- Montage : Krzysztof Arszennik, Robert Gryka, Wolfgang Weigl
- Musique : Lukasz Targosz
- Costumes : Ewa Gronowska
- Décors : Allan Starski
- Producteur : Daniel Baur, Krzysztof Terej, Piotr Wozniak-Starak pour Watchout Studio
- Distributeur : Netflix France

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Hunters : La review des trois premiers épisodes
Avenue 5 : Review 1.05 He’s Only There to Stop His Skeleton (...)
Doctor Who : Review 12.08 The Haunting of Villa Diodati
My Holo Love : Review de la saison 1
Star Trek Picard : Review 1.04 Absolute Candor
Westworld : Nouvelle bande annonce de la saison 3
Hunters : La review des trois premiers épisodes
Moon Knight : Daniel Radcliffe nie son implication dans la série (...)
Jurassic World 3 : Colin Trevorrow vous présente son (...)
Uncharted : Tom Holland annonce le début de production (...)
Mes jours de gloire : La critique
DMZ : Freddy Miyares pour le pilote de HBO Max
Cartoon Movie : 22ème édition du 3 au 5 mars à Bordeaux
Painkiller : La mini-série reçoit le feu vert de Netflix
Debris : Norbert Leo Butz pour le pilote de NBC