466 connectés

PIFFF 2019 : Jour 6

Date : 17 / 12 / 2019 à 09h30
Sources :

Unification


C’est le dernier jour de la compétition, après un week-end qui a été extrêmement riche en nombreux films divers et en courts métrages.

La compétition s’achève ainsi ce soir et ce sera mardi soir, lors de la cérémonie de clôture, que les gagnants seront dévoilés au public. Si cette année, il y avait quelques œuvres un peu moins fortes, elles avaient toutes de vraies qualités et méritaient assurément d’être découvertes sur grand écran.

À midi, il y a le formidable Why don’t you just die ? qui repasse et ce ne serait pas étonnant que ce dernier remporte un prix.

Les spectateurs sont quand même venus assister à chacune des représentations, malgré une grève qui s’intensifie. Cela prouve que le festival a maintenant une notoriété incontournable pour les amateurs de genre et que ces derniers sont prêt à faire de nombreux efforts pour pouvoir assister à quelques-une des œuvres proposées qui ont, malheureusement, peu de chances d’arriver sur grand écran en France.

Le grand gagnant de l’année dernière, le formidable Freaks, ne sortira d’ailleurs que le 8 janvier 2020 en DVD et la pépite qui avait ravi le festivaliers, Ne coupez pas !, est disponible ce mois-ci en DVD.

Vous pouvez retrouver ci-dessous un avis rapide sur tous les films que j’ai vu, ainsi que les rencontres, suivies des sessions de questions-réponses avec le public, des trois réalisateurs des films de la journée.

Ego, critique, famille et maître des effets spéciaux sont les mots clés de la journée.

- SITE OFFICIEL
- SITE FACEBOOK


14h30 : Super Me

Le train de vie du scénariste raté Sang Yu change du tout au tout dès lors qu’il réalise qu’il peut ramener des objets de valeur de ses rêves. A lui le relooking, les bons petits plats, et une certaine confiance qui s’installe. Seule ombre de taille au tableau, ce mystérieux démon qui cherche à lui faire la peau dès qu’il ferme les yeux…

Invité : Zhang Chong, Réalisateur

Avis : Le réalisateur chinois Zhang Chong propose une œuvre spectaculaire sortant de l’ordinaire dans laquelle il mélange rêve et fiction, ego et personnalité. À travers son personnage qui réussit à changer de vie grâce à son étrange pouvoir sur ses rêves, il pousse jusqu’au bout la réflexion sur la vie et sur le bonheur. Il interroge aussi sur la création et sur le métier de scénariste. La page blanche est ainsi remplacée par la perte de motivation et par son propre démon intérieur. Le long métrage bénéficie d’effets visuels impressionnants et de quelques séquences époustouflantes. La narration a quelques faiblesses, mais il est intéressant de découvrir une œuvre à effets spéciaux s’éloignant des canons des blockbusters.

Présentation du film et session de questions-réponses avec son réalisateur Zhang Chong :


Bande annonce :


17h00 : Théâtre de sang

Les membres d’un cercle de critiques disparaissent les uns après les autres dans des circonstances rappelant de grands classiques shakespeariens. Et pour cause : ils sont la cible d’Edward Lionheart, un acteur ne jurant que par sir William, bien décidé à prendre sa revanche sur ces plumitifs.

Avis : Je n’avais jamais eu occasion de voir le film de Douglas Hickox, et c’est une véritable découverte que ce petit bijou d’humour noir anglais. Le réalisateur s’entoure d’une galerie de comédiens magnifiques et leur offre un texte ciselé confrontant un acteur à des critiques qui ont écrit des choses qui ne lui plaisait pas dessus. Le premier va alors mettre en scène la mort de ceux-ci en utilisant les œuvres de Shakespeare dans leur mise en scène. Le long métrage est extrêmement réjouissant et fonctionne toujours à merveille. Si vous n’en aviez jamais entendu parler, n’hésitez absolument pas à le découvrir si l’occasion se présente un jour.


19h30 : Why don’t you just die ?

Marteau en main, Matvey est déterminé à aller venger sa petite amie des mauvais traitements infligés par son père. Celui-ci, un flic plutôt costaud, ne va pas se laisser faire. Les deux hommes s’écharpent dans l’appartement familial, et sont bientôt rejoints par d’autres protagonistes prêts à en découdre.

Invité : Kirill Sokolov, Réalisateur / Scénariste

Avis : Il faut reconnaître que le cinéma russe est un peu particulier et tranche par rapport aux autres productions que l’on peut voir. Kirill Sokolov propose un film jubilatoire, et différent des autres œuvres de son pays, à travers un huis clos se passant dans un appartement où vit une famille qui va se retrouver confrontée à un homme qui veut éliminer son chef. Le long métrage est méchant, très bien écrit et particulièrement sanglant. Il fait beaucoup rire de son humour noir et de ses personnages particuliers. La surenchère et les affrontements qu’ils proposent sont formidablement mis en scène et particulièrement travaillés. On passe vraiment un très bon moment et c’est l’un de mes coups de cœur du festival. Le film sera d’ailleurs disponible en France en mars 2020. Et vraiment, il vaut la peine d’être découvert.

Présentation du film et session de questions-réponses avec son réalisateur et scénariste Kirill Sokolov :


Bande annonce :


22h00 : Phil Tippett - Mad Dreams and Monsters

De ses créatures mémorables pour la première trilogie Star Wars, à ses créations dantesques pour Paul Verhoeven ou pour Jurassic Park, la touche Phil Tippett imprègne la culture mondiale des quarante dernières années. Ce taulier de l’animation en stop motion nous ouvre les portes de son studio.

Invités : Alexandre Poncet, Réalisateur

Gilles Penso, Alexandre Poncet

Avis : Après avoir présenté leurs deux films précédents au PIFFF, les réalisateurs Gilles Penso et Alexandre Poncet reviennent avec un nouvel opus toujours aussi réussi. Ils étaient préalablement focalisés sur Ray Harryhausen, Ray Harryhausen : Le Titan des effets spéciaux avant de se pencher sur les effets spéciaux au cours du siècle précédent, Le complexe de Frankenstein. Cette fois-ci, ils présentent un nouveau grand nom des effets spéciaux, Phil Tippett, qui a réalisé, entre autre, ceux de Star Wars, Starship Trooper, Robocop, Jurassic Park pour ne citer que quelques-uns des très grands films sur lequel l’homme a travaillé. Il a d’ailleurs créé sa propre société de production que sa femme, artiste comme lui, dirige parfaitement depuis des décennies. Après avoir fait des merveilles dans de nombreux domaines des effets spéciaux, il a su prendre le tournant des effets numériques et rester ainsi sur le devant de la scène dans un milieu concurrentiel. Le documentaire est absolument passionnant et permet de passer en revue les grandes techniques que maîtrise le maître que sa passionnante interview, associée des extraits de ses dernières œuvres personnelles qui en mettent vraiment plein les yeux, ponctue. C’est franchement un film à voir, et à revoir, et un magnifique hommage à un grand homme sans lequel les films, et les effets spéciaux, ne seraient pas tels qu’ils sont.

Présentation du film et session de questions-réponses avec ses réalisateurs Gilles Penso et Alexandre Poncet :


Bande annonce :



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Cartoon Movie : Les récompenses de la 22ème édition
Cartoon Movie : Jour 1 de la 22ème édition
Cartoon Movie : 22ème édition du 3 au 5 mars à Bordeaux
Festival de Gérardmer 2020 : Le bilan
Festival de Gérardmer 2020 : Le palmarès
Wonder Woman 1984 : Lasso Psychédélique
The 100 : Pourquoi la septième saison est-elle la dernière ? (...)
I Know This Much Is True : Review 1.03 Episode Three
Control Z : Review de la saison 1
Suicide Squad : Verra-t-on aussi le Ayer Cut sur HBO Max (...)
2040 [VOD] : La critique
Good Bad & Undead : Peter Dinklage et Jason Momoa se lancent (...)
Harry Potter Miniatures Adventure : Enfin en français (...)
Disney+ - Bandes annonces : 25 mai 2020
Snowpiercer : Review 1.02 On se tient prêts