539 connectés

The Kong Crew : La critique

Date : 06 / 11 / 2019 à 07h30
Sources :

Unification France


The Kong Crew
Tome #1, Manhattan Jungle

  • Éditeur : Ankama
  • Scénariste : Eric Hérenguel
  • Dessinateur : Eric Hérenguel
  • Date de sortie : 4 octobre 2019
  • Pages : 54
  • Taille : 32,1 x 23,9 cm
  • ISBN : 979-1033511274
  • Prix : 15,90 €

Nous sommes en 1947, quatorze ans après la victoire de KONG. La presqu’île de Manhattan a été évacuée et demeure une zone interdite.

Le KONG CREW, une unité d’élite de l’US Air Force, se charge de contrôler le périmètre avec pour seul mot d’ordre : "interdiction totale d’y pénétrer", car rien ne pourra jamais en sortir...

Décryptage

1947… 14 ans après l’incursion de King Kong dans le monde moderne, l’île de Manhattan, désertée et coupée du monde, est devenue une jungle mais pas n’importe laquelle, puisque c’est la jungle de Kong, son nouveau territoire. Et c’est justement là que se rendent le professeur Jonas Parker et le journaliste Irvin Stone malgré toutes les interdictions liées à la dangerosité évidente de cette portion de New York. C’est aussi là que va se retrouver malgré lui, Virgil un pilote de l’Air Force crashé pourtant chargé de surveiller la zone.

Au-delà de proposer une excellente idée, plutôt originale, raconter la suite imaginée de toute pièce, en remaniant la fin de l’histoire originale de King Kong, Eric Hérenguel en profite pour nous faire visiter un Manhattan déserté où la nature a repris ses droits, un peu comme dans Le monde perdu d’Arthur Conan Doyle. Que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur, il s’y est développé une faune et une flore effrayantes et après d’inimaginables prédateurs, y règne une colonie d’Amazones au caractère bien trempé.

L’histoire balance équitablement entre 3 arcs narratifs. En plus de suivre Jonas Parker et Irvin Stone, on accompagne aussi Virgil, le pilote, qui se retrouve esseulé sur l’île, ainsi que son chien Spit laissé sur le camp avec la fille du colonel. Excellent récit d’aventure original, véritable hommage au cinéma du début du 20ème siècle ainsi qu’aux serials de la même époque, dont il emprunte tous les codes et les clichés. En véritable série B pulp qui se respecte, The Kong Crew nous entraîne dans un Manhattan retombé à l’ère sauvage, voir préhistorique, avec des aviateurs beaux gosses, des bolides en l’air et sur terre, un chien à sauver, mais aussi une belle collection de monstres, ainsi qu’une jeune femme pulpeuse. Les dessins dynamiques, sont au diapason et illustrent à merveille cette ambiance si particulière où se mêlent action, aventure, dérision et personnage caricaturaux mais charismatiques.

La seule véritable déception de ce 1er tome, passionnant, partant de ce postulat « Et si ? », est la (trop) courte durée de ce premier tome, qui en plus de se dévorer très rapidement ne comporte que 54 pages. On est stoppé en plein vol et le sentiment est frustrant. Second constat, les couleurs magnifiques étant ce qu’elles sont, sachez qu’il existe une version en noir et blanc toute aussi sublime.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Elfes : La critique du tome 21
Alice au pays des merveilles : la critique du livre illustré
Stranger Things - Dans l’envers du décor - Le livre (...)
Aurora : La critique
Dark Crystal : La critique du livre
Crisis on Infinite Earths : Review de l’épisode 1 - (...)
Matrix 4 : Jonathan Groff rejoint le film
See : Review 1.08 La Maison de la Lumière
CCXP 2019 - The Witcher : Panel surprise pour la série de Netflix (...)
CCXP 2019 - His Dark Materials / À la croisée des mondes : Ne pas (...)
The Batman : Peter Sarsgaard sera-t-il Harvey Dent ?
Altered Carbon : Will Yun Lee sera de retour pour la saison (...)
Homeland : La bande-annonce de la saison 8
Le Cristal Magique : La critique
Kinotayo 2019 : La clôture