571 connectés

Watchmen : Review des 6 premiers épisodes de la saison 1

Date : 15 / 10 / 2019 à 14h00
Sources :

Unification


Watchmen est une bonne série télévisée de 9 épisodes d’environ une heure qui débute plusieurs années après les événements s’étants produit dans le comics éponyme d’Alan Moore et de Dave Gibbons. Unification a eu l’occasion de découvrir les six premiers épisodes de cette première saison.

Le scénario se focalise sur un monde parallèle où les policiers portent tous des masques pour se protéger des 7 cavaliers (Seven Cavalry) qui sont une faction de personnes masquées essayant de déployer une conspiration de grande échelle. On découvre aussi un pays dans lequel des justiciers masqués voulant œuvrer pour le bien sont eux aussi traqués comme des criminels. L’intrigue se déroule aux environs de Tulsa, Oklahoma aux États-Unis, et introduit divers individus hauts en couleur que l’on apprend à découvrir au fil du récit.

Les six premiers épisodes permettent de brosser l’histoire de cette Terre parallèle, en intégrant régulièrement des flashbacks donnant l’occasion de découvrir les événements du passé. Quatre des six premiers épisodes sont plus particulièrement focalisés sur un personnage important de l’intrigue, alors que les drames des uns et des autres s’entremêlent pour brosser progressivement le portrait cohérent d’une histoire compliquée.

Les effets spéciaux sont réellement remarquables et en mettent souvent plein les yeux dans ce récit dans lequel Internet, téléphones portables, ordinateurs ainsi que les réseaux sociaux sont complètement absents. Néanmoins, la technologie est bien présente et propose des séquences tout à fait intéressantes. Le mélange entre des éléments parfois anachroniques et ceux issus du temps présent, qui ressemblent aux nôtres, est tout à fait détonnant.

Les amateurs s’amuseront à repérer les références nombreuses au comics d’origine. Il y a ainsi des références incarnées du Doctor Manhattan, de l’ancien Silk Spectre et d’Ozymandias avec des allusions à d’autres protagonistes. De plus, une version de l’histoire des Minutemen est racontée au sein d’une série télévisée qui apparaît comme fil rouge de l’histoire principale et qui est régulièrement regardée par un personnage ou un autre.

L’interprétation est collégialement très bonne. Regina King crève l’écran en Angela Abar. Cette dernière, inspectrice pugnace, est un personnage central d’une intrigue qui présente d’autres hommes et femmes tout aussi captivants. Tim Blake Nelson est aussi très intéressant en Looking Glass, un policier blasé au lourd passé. Jean Smart, campant un grand ponte du FBI, est particulièrement fascinante. Et Jeremy Irons en met plein les yeux en personnage particulièrement truculent et étonnant.

La réalisation est très bonne, avec des effets visuels tout à fait splendides qui passent formidablement bien. Tant au niveau du montage, que de la photographie, un très grand soin a été apporté à ce que l’on voit. La musique a aussi été peaufinée et se marie fort bien avec les différents passages.

Au fil des épisodes, l’intrigue se met progressivement en place et les personnages prennent de l’épaisseur. Il faut quatre bons épisodes avant que les évènements ne décollent vraiment et les cinquième et sixième sont particulièrement prenants. Mais si l’interprétation, et le rendu visuel sont remarquables, j’ai été particulièrement gênée de ne ressentir aucune émotion à la visualisation des épisodes. L’œuvre se veut très adulte, sombre, violente et mature. Elle n’aide néanmoins pas à se rapprocher des protagonistes et à compatir aux malheurs et problèmes qui les frappent. D’ailleurs, aucune pointe d’humour ne vient égayer un récit dense et parfois abrupt qui évoque sans concession des sujets comme le racisme et les notions de bien et de mal.

Les six premiers épisodes de la série Watchmen développent un univers d’une grande cohérence et d’une immense profondeur. Très bien écrite, s’il faut plusieurs épisodes pour se laisser embarquer dans cette aventure, cette dernière laisse suspecter de grands rebondissements et des surprises allant crescendo. De l’histoire à la réalisation, de l’interprétation aux effets spéciaux, tout est réussi, mais la série manque curieusement d’âme et n’arrive pas à entraîner un enthousiasme important. Peut-être que les trois derniers épisodes permettront de se connecter émotionnellement aux divers personnages, mais en attendant, c’est une série que j’ai pris un certain plaisir visuel à regarder, mais qui ne m’a pas emballé plus que cela.

Finalement, la grande question qui est posée est bien « Qui surveille les surveillants ? ». Le compte a rebours est lancé est résonne de plus en plus au fil des épisodes.

Impressionnant et recherché.

ÉPISODE

- Episode : 1.01 à 1.06
- Titre : It’s Summer and We’re Running Out of Ice, Martial Feats of Comanche Horsemanship, She Was Killed by Space Junk, If You Don’t Like My Story, Write Your Own, Little Fear of Lightning, This Extraordinary Being
- Date de première diffusion : 21 octobre 2019 (OCS)
- Créateur : Damon Lindelof
- Réalisateur : Damon Lindelof, Nick Cuse, Carly Wray, Lila Byock, Cord Jefferson, Christal Henry
- Scénariste : Stephen Williams, Nicole Kassell, Andrij Parekh, Steph Green
- Avec : Regina King, Jean Smart, Don Johnson, Tim Blake Nelson, Hong Chau, Yahya Abdul-Mateen II, Andrew Howard, Jacob Ming-Trent, Tom Mison, Sara Vickers, Dylan Schombing, Louis Gossett Jr, Jeremy Irons

RÉSUMÉ

Dans une Amérique alternative, les super-héros sont considérés comme des hors-la-loi à cause de leurs méthodes violentes. Malgré cela, un groupe de justiciers décide de se réunir afin d’entamer une révolution, tandis que d’autres tentent de les en empêcher avant qu’il ne soit trop tard. Mais une question les dépasse tous : qui surveille les Watchmen ?

BANDE ANNONCE



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


See : Review 1.04 La rivière
For All Mankind : Review 1.04 La sélection
L’Oiseau-tempête : La review du film Netflix
Snoopy in Space : La review de la saison 1
Le Secret de la Plume : La review de la saison 1
Anthropocène l’époque humaine : La critique
Ghost Draft : Nouveau titre et première image du film de Chris (...)
The Expanse : La saison 3 en DVD
Titans : Les héros reviendront pour une saison 3
Deep Blue : La critique du jeu profond
Cinéma - Bandes Annonces : 13 novembre 2019
See : Review 1.04 La rivière
Sonic le Film : La bande annonce d’un hérisson enfin (...)
The Batman : La jeune actrice Jayme Lawson pour un rôle (...)
She-Hulk : Jessica Gao embauchée sur la série Disney+