378 connectés

Le venin de la peur : La critique

Date : 13 / 07 / 2019 à 10h00
Sources :

Unification


Le venin de la peur est un excellent film de Lucio Fulci présentant une femme s’interrogeant sur sa responsabilité dans un crime.

L’histoire montre une jeune femme aisée rêvant d’avoir assassiné sa voisine et découvrant que cette dernière est tuée de la même façon. Elle va alors enquêter afin de découvrir la réalité. L’écriture du scénario de Roberto Gianviti, José Luis Martínez Mollá et André Tranché est très bonne et laisse de beaux espaces aux rêves et à leur interprétation.

La réalisation de Lucio Fulci est vraiment brillante. Ce dernier mélange habilement intrigue policière, séquences haletantes, notamment de course-poursuite, et passages psychédéliques mêlant une pointe d’érotisme. Il sait surprendre le spectateur et le captive avec ses rebondissements et ses plans anxiogènes.

Il faut d’ailleurs signaler que la scène des chiens est remarquablement faite. À tel point que le réalisateur a eu des ennuis à la sortie du long métrage et a dû prouver, avec son responsable des effets spéciaux, qu’il s’agissait de marionnettes et non de vrais canidés.

Lucio Fulci s’appuie sur un très bon casting, la remarquable Florinda Bolkan en tête. Cette dernière est magnifique dans son rôle de femme perdue entre rêve et réalité. Stanley Baker est très intéressant en enquêteur pugnace à la recherche d’un coupable. Les autres rôles sont bien incarnés par des comédiens crédibles, dont Jean Sorel impeccable en époux aimant.

La photographie de Luigi Kuveiller est magnifique. Les séquences psychédéliques sont particulièrement belles et marquantes et font une contre-proposition intelligente à une trame narrative plus classique.

Quant à la musique, on trouve un certain Ennio Morricone dernière la bande originale qui accompagne très bien l’œuvre.

L’intrigue se place en Angleterre, permettant d’accéder à des lieux chargés d’histoire et d’apporter au long métrage une pointe anglaise intéressante. Scotland Yard a d’ailleurs collaboré avec le réalisateur. L’enquête menée par la police en est donc d’autant plus réaliste.

Il faut saluer le très beau travail fait sur les décors de Nedo Azzini, notamment ceux concernés par les rêves. Les costumes de Maurizio Chiari sont aussi très soignés. Ils mettent bien en valeur la galerie de femmes du film, toutes ayant un caractère certain et une présence intéressante.

Le venin de la peur est une très bonne œuvre de Lucio Fulci qui ne fait pas son âge. Passionnante de bout en bout, le thriller réserve des surprises et, porté par un casting impeccable, est un véritable divertissement mélangeant fort bien intrigue psychologique et séquence d’action.

Impressionnant et captivant.

SYNOPSIS

Carol Hammond (Florinda Bolkan), fille d’un célèbre avocat, est la victime d’hallucinations étranges où elle imagine des orgies sexuelles sous LSD organisées par sa voisine, la belle Julia Durer (Anita Strindberg), une actrice à la vie sulfureuse et débridée. A la mort de cette dernière dans des conditions mystérieuses, Carole voit son monde s’écrouler et les mains de la police se refermer sur elle. Arrivera-t-elle à contenir sa folie et ses désirs sexuels insatisfaits ?

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 42
- Titre original : Una lucertola con la pelle di donna
- Date de sortie : 17/07/2019
- Réalisateur : Lucio Fulci
- Scénariste : Roberto Gianviti, José Luis Martínez Mollá, André Tranché
- Interprètes : Florinda Bolkan, Stanley Baker, Jean Sorel, Silvia Monti, Alberto de Mendoza, Mike Kennedy, Ely Galleani, George Rigaud
- Photographie : Luigi Kuveiller
- Montage : Giorgio Serrallonga
- Musique : Ennio Morricone
- Costumes : Maurizio Chiari
- Décors : Nedo Azzini
- Producteur : Edmondo Amati pour International Apollo Films
- Distributeur : Les Films du Camelia

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Manta Ray : La critique
Give Me Liberty : La critique
Herbes Flottantes : La critique
L’Oeuvre Sans Auteur : La critique
Roads : La critique
SDCC 2019 - Ça Chapitre 2 : Pour quelques litres de sang de (...)
Thor 4 : Le film se fera avec Taika Waititi à la barre
Game of Thrones : Le blason des Stark s’invite sur le (...)
Eisenhorn : Frank Spotnitz développe une série de fantasy sur (...)
La petite sirène : Harry Styles et Javier Bardem pour le film (...)
Manta Ray : La critique
Jack Reacher : Amazon développe une série sur le héros de Lee (...)
Candyman : Le film de Jordan Peele sera tourné en août
The Invisible Man : On "apercevra" Oliver Jackson-Cohen dans le (...)
Nephilim Légende : La luxueuse édition Prestige du jeu de (...)