388 connectés

Perversion Story : La critique

Date : 12 / 07 / 2019 à 11h15
Sources :

Unification


Perversion Story et un excellent film de Lucio Fulci au scénario redoutable qui s’engage sur la voie du giallo, mélangeant thriller, une pointe d’érotisme et un soupçon d’horreur.

Un médecin possédant une clinique apprend que sa femme, gravement malade, est décédée alors qu’il était avec sa maîtresse. Il va par la suite rencontrer une strip-teaseuse qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau et va enquêter pour savoir de qui il s’agit.

Le scénario de Lucio Fulci, Roberto Gianviti et José Luis Martínez Mollá est remarquablement écrit. Les pièces se mettent en place progressivement dans une histoire semblant assez banale avant de prendre un tournant étonnant et de réserver de très nombreuses surprises.

Les comédiens sont formidables. Jean Sorel est vraiment très bon en médecin essayant de comprendre ce qui lui arrive. Elsa Martinelli est fort intéressante en photographe de mode intelligente. Et Marisa Mell campe une strip-teaseuse envoûtante et extrêmement ambiguë.

Le film de Lucio Fulci fait monter la pression ambiance progressivement. Il devient vite haletant et on s’attache à ce médecin aux péripéties de plus en plus étonnantes. Quelques scènes sont d’une grande beauté est d’une véritable recherche visuelle. Lucio Fulci mélange très bien une pointe d’érotisme et une certaine violence, notamment psychologique, dans un polar noire réservant des révélations jusqu’à la fin du long métrage.

Malgré le fait que l’œuvre ait 50 ans, elle se laisse découvrir avec un grand plaisir et reste d’une redoutable efficacité. Quand on les visionne, certains films actuels pâlissent de la comparaison avec Perversion Story, semblant bien termes et moins osés par rapport à l’intrigue retorse du long métrage de Lucio Fulci qui capte l’attention tout du long.

La diversité des lieux où se passe le récit et la beauté de la ville de San Francisco, qui est parcourue par la voiture du médecin à de multiples reprises, apportent une véritable ambiance à cette œuvre du passé et lui donne un cachet délicieusement rétro.

Perversion Story est un film qui mélange divers genres et montre les grandes qualités de narrateur et de cinéaste de Lucio Fulci. Avec de très bons comédiens, un scénario bien travaillé et une ambiance envoûtante, le long-métrage gagne progressivement de l’ampleur jusqu’à son dernier tiers, particulièrement anxiogène.

Palpitant et recherché.

SYNOPSIS

À San Francisco, un médecin dont la femme est morte après une longue maladie remarque dans un cabaret une strip-teaseuse qui lui ressemble étrangement.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 50
- Titre original : Una Sull’altra
- Date de sortie : 17/07/2019
- Réalisateur : Lucio Fulci
- Scénariste : Lucio Fulci, Roberto Gianviti, José Luis Martínez Mollá
- Interprètes : Jean Sorel, John Ireland, Elsa Martinelli, Marisa Mell, Alberto de Mendoza
- Photographie : Alejandro Ulloa
- Montage : Ornella Micheli
- Musique : Riz Ortolani
- Costumes : Lucia Mirisola
- Décors : Nedo Azzini, Román Calatayud
- Producteur : Edmondo Amati pour Empire Films, Les Productions Jacques Roitfeld, Trébol Films C.C.
- Distributeur : Les Films du Camelia

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Wonderland le royaume sans pluie : La critique
Daniel Darc Piece of my Life : La critique
Manta Ray : La critique
Give Me Liberty : La critique
Herbes Flottantes : La critique
SDCC 2019 - The Witcher : La première bande annonce
SDCC 2019 - Agents Of S.H.I.E.L.D. : Un panel qui a un goût (...)
SDCC 2019 - His Dark Materials : Une série sur l’humanité (...)
SDCC 2019 - Evil : CBS va nous faire trembler !
The Handmaid’s Tale - La Servante écarlate : Review 3.09 (...)
SDCC 2019 - Nancy Drew : Entre Veronica Mars et Charmed (...)
Wonderland le royaume sans pluie : La critique
SDCC 2019 - The Order : Des détails sur la saison 2 à (...)
Gossip Girl : Un reboot commandé par HBO Max
Redeemer - Enhanced Edition : La critique du jeu video