447 connectés

Noureev : La critique

Date : 15 / 06 / 2019 à 10h00
Sources :

Unification


Rudolf Noureev est l’un des plus grands danseurs du siècle précédent qui a apporté énormément aux ballets classiques et qui a influencé la façon de danser des hommes.

Le scénario se base sur le livre Julie Kavanagh retraçant la vie et la carrière de l’artiste. Il se focalise plus particulièrement sur 1961 et les quatre semaines que Noureev a passées à Paris avec le ballet du Kirov et qui a changé sa vie. Il propose de nombreux flashbacks permettant de comprendre la jeunesse, la passion et la volonté incroyable d’un jeune homme pauvre rêvant de danse.

Le film de Ralph Fiennes est classique dans sa démarche, bien que l’ordre des flashbacks le rende plus intéressant qu’un simple biopic linéaire. Il réussit très bien à capter l’essence et la volonté bouillonnante d’un homme se considérant comme supérieur et n’acceptant pas qu’on l’empêche de danser au plus haut niveau.

De plus, il intercale de nombreuses scènes subtiles permettant d’en apprendre plus sur le passé d’un homme d’exception et sur la façon dont son caractère entier et volontaire a été forgé.

L’artiste est interprété remarquablement par le jeune Oleg Ivenko, véritable danseur de la troupe nationale du Tatarstan en Ukraine, qui propose des séquences de danse absolument magnifiques. Ralph Fiennes est remarquable en professeur mentor du jeune Noureev. Il incarne avec une grande délicatesse cet homme dévoué à son art essayant au mieux d’aider son jeune protégé. Adèle Exarchopoulos est aussi très bonne en jeune femme en deuil qui devient l’amie de Noureev à Paris.

La reconstitution de la capitale française des années 70 est très bien faite et il faut saluer le fort beau travail sur les costumes de Madeline Fontaine et sur les décors d’Anne Seibel. La belle photographie de Mike Eley accompagne bien la vie du grand danseur. D’autant que la magnifique musique classique qui accompagne de nombreuses séquences se mélange à merveille aux très bons moments de danse auxquels on assiste.

Noureev est un très bon film et un biopic étonnant sur un artiste qui a marqué durablement son empreinte sur le ballet moderne et la danse masculine. Il a d’ailleurs laissé une trace indélébile à l’Opéra de Paris ou après y avoir dansé, il en a été le directeur du ballet entre 1983 et 1989.

Avec une réalisation précise, une destinée étonnante, et des acteurs magnifiques, n’hésitez pas à (re)découvrir la vie d’un artiste génial, parfois arrogant et peu sympathique, mais entièrement dédié à son art qu’il a sublimé comme jamais.

Remarquable et impressionnant.

SYNOPSIS

Jeune prodige du célèbre ballet du Kirov, Rudolf Noureev est à Paris en juin 1961 pour se produire sur la scène de l’Opéra. Fasciné par les folles nuits parisiennes et par la vie artistique et culturelle de la capitale, il se lie d’amitié avec Clara Saint, jeune femme introduite dans les milieux huppés. Mais les hommes du KGB chargés de le surveiller ne voient pas d’un bon œil ses fréquentations "occidentales" et le rappellent à l’ordre. Confronté à un terrible dilemme, Noureev devra faire un choix irrévocable, qui va bouleverser sa vie à jamais. Mais qui va le faire entrer dans l’Histoire.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 2 h 07
- Titre original : The White Crow
- Date de sortie : 19/06/2019
- Réalisateur : Ralph Fiennes
- Scénariste : David Hare d’après l’œuvre de Julie Kavanagh
- Interprètes : Oleg Ivenko, Adèle Exarchopoulos, Raphaël Personnaz, Ralph Fiennes, Louis Hofmann, Sergei Polunin, Olivier Rabourdin, Chulpan Khamatova
- Photographie : Mike Eley
- Montage : Barney Pilling
- Musique : Ilan Eshkeri
- Costumes : Madeline Fontaine
- Décors : Anne Seibel
- Producteur : Carolyn Blackwood, François Ivernel, Andrew Levitas, Gabrielle Tana pour BBC Films, Magnolia Mae, Metalworks Pictures, Work in Progress
- Distributeur : Rezo Films

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Noureev



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Daniel Darc Piece of my Life : La critique
Manta Ray : La critique
Give Me Liberty : La critique
Herbes Flottantes : La critique
L’Oeuvre Sans Auteur : La critique
SDCC 2019 - Terminator Dark Fate : Le seul, l’unique John (...)
SDCC 2019 - Top Gun Maverick : L’invité surprise Tom Cruise (...)
SDCC 2019 - Justice League : Les Fans ne lâchent rien
Ad Astra : La nouvelle bande annonce du film SF de Brad (...)
The Witcher : L’étalon fidèle de Geralt
Westworld : Jonathan Nolan donne enfin des infos sur la saison (...)
Shazam/Black Adam : Un crossover pas si proche
Daniel Darc Piece of my Life : La critique
Japan Expo 2019 : La rencontre avec Yoshiki
The Haunting of Bly Manor : Oliver Jackson-Cohen de retour