426 connectés

Jinn : Review de la saison 1

Date : 17 / 06 / 2019 à 14h00

Elle est enfin là ! Après moult annonces avec comme argument principal "première série en langue arabe" de la plateforme, Jinn est enfin sur Netflix. Mais au-delà de l’ouverture à de nouveaux horizons, que vaut réellement ce programme qui devait nous amener dans un folklore inspiré de l’Islam avec une intrigue autour des Jinn, ces démons à forme humaine ?

Découverte culturelle

Il faut tout de même contextualiser un minimum avant de se lancer dans la critique pure de l’oeuvre. Nous sommes ici en Jordanie, entre deux cités : Ammam, capitale du pays, et Petra, vieille de 2300 ans, creusée à même la roche rose. La première sert de cadre au lycée d’où viennent nos protagonistes. Un lycée des plus classiques, comme on en voit dans toutes les séries du monde, avec ces jeunes cools, les harceleurs, les filles à la mode, les geeks etc. A ce niveau-là, rien de nouveau ! Le cadre est nouveau, la peinture des plus communes. Lors d’une visite scolaire, à cause d’une soirée trop arrosée, un drame arrive mais les événements l’entourant semblent mystérieux.

Différence culturelle

Dans un premier temps avec Jinn, il faut d’abord s’accommoder des réactions et des expressions corporelles des comédiens. On a beau être dans un genre adolescent/fantastique/science-fiction redondant chez le géant américain, nous sommes en présence de quelque chose de nouveau en terme de jeu. Le casting est très bien choisi, ils remplissent très bien leurs rôles de personnages fonctions sans fausse note. Petit conseil de visionnage, la VF ne rend pas hommage à certaines intonations, la VO est fortement conseillée pour apprécier le travail de chacun.

Action à tout va

Cinq épisodes, seulement ? Oui, et c’est tant mieux. La première saison de Jinn dure en tout et pour tout 2h45, générique inclus. Strange Whispers, l’introduction, est le plus des épisodes. Il met parfaitement tout en place. La suite est simple, de l’action, des rebondissements, de l’intrigue. Le moins que l’on puisse dire c’est que l’ennui n’est pas au rendez-vous et que Jinn ne s’attarde pas outre mesure sur les romances et autres niaiseries habituelles. Il y a tout de même quelques grosses ficelles scénaristiques bien visibles mais on se laisse agréablement surprendre.

La fin de saison appelle forcément à une suite que l’on va attendre avec impatience.


EPISODE

- Episode : 1.01 à 1.05
- Date de première diffusion : 13/06/2019 (Netflix)
- Réalisateur : Mir-Jean Bou Chaaya, Amin Matalqa.
- Scénariste : Dolores Rice, Elan Dassani, Rajeev Dassani.

BANDE ANNONCE - EXTRAITS



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Swamp Thing : Review 1.07 Brilliant Disguise
Secret Obsession : La review du film Netflix
The Handmaid’s Tale - La Servante écarlate : Review 3.08 (...)
Point Blank : La review du film Netflix
Stranger Things : Review saison 3
SDCC 2019 - Terminator Dark Fate : Le seul, l’unique John (...)
SDCC 2019 - Top Gun Maverick : L’invité surprise Tom Cruise (...)
SDCC 2019 - Justice League : Les Fans ne lâchent rien
Ad Astra : La nouvelle bande annonce du film SF de Brad (...)
The Witcher : L’étalon fidèle de Geralt
Westworld : Jonathan Nolan donne enfin des infos sur la saison (...)
Shazam/Black Adam : Un crossover pas si proche
Daniel Darc Piece of my Life : La critique
Japan Expo 2019 : La rencontre avec Yoshiki
The Haunting of Bly Manor : Oliver Jackson-Cohen de retour