439 connectés

John Wick Parabellum : La critique

Date : 19 / 05 / 2019 à 15h00
Sources :

Unification


« Si vis pacem, para bellum », qui veut la paix, prépare la guerre. Ainsi que l’annonce donc clairement le titre, John Wick Parabellum propose beaucoup d’action, et encore plus de morts que dans les deux précédents opus.

John Wick est le Baba Yaga. Le croque-mitaine qui fait peur à tous les tueurs du monde. Un homme qui a raccroché ses pistolets en prenant sa retraite de tueur à gages et qui, suite à des circonstances tragiques dans le premier volet, a ressorti son artillerie. Dans ce monde de l’ombre bien particulier, parfois sans foi ni loi et auquel il ne faut se fier à personne, il n’existe qu’une seule règle. Et John Wick l’a enfreinte dans l’épisode précédent. Le scénario débute donc à la fin de John Wick 2 et montre un Wick fuyant des assassins innombrables lancés à sa poursuite. Ce dernier s’engage dans un contre-la-montre létal pour essayer de trouver une solution à sa situation inconfortable.

Si on apprécie la série de films, on ne peut qu’aimer ce troisième volet qui garde une vraie continuité avec les précédents et présente de nouvelles scènes d’action inédites qui sont extrêmement spectaculaires.

Car la grande force de John Wick est ses séquences de bagarre réalistes, outre la propension du personnage principal à être invulnérable et immortel, qui en mettent pleins les yeux. On voit bien que le réalisateur Chad Stahelski était un responsable des cascades précédemment, tant ce qu’il propose est, avec les films d’Iko Uwais, ce qu’il se fait se mieux mondialement dans le domaine.

On retrouve avec plaisir Keanu Reeves qui incarne vraiment bien un homme décidé à survivre envers et contre tous, et ils sont nombreux à vouloir l’envoyer 6 pieds sous terre. Le comédien donne clairement de sa personne et propose des séquences d’affrontements dantesques dans lesquelles tout devient une arme mortelle dans les mains de Wick. Armes à feu variées, armes blanches diverses, corps à corps, tout est bon pour proposer des rencontres épiques allant à 100 à l’heure.

Le réalisateur Chad Stahelski propose une mise en scène millimétrée et incroyablement efficace. On prend un plaisir immense à voir toutes les cascades et les rencontres qui sont proposées sont toutes plus belles et plus passionnantes les uns que les autres. Il sait exactement où poser la caméra pour rendre les scènes de combat lisibles et pour proposer le plus d’immersion au cœur des combats montrés.

Il faut aussi saluer le remarquable travail sur les décors fait par David Schlesinger qui propose un visuel splendide et renforce l’effet spectaculaire de très nombreux passages proposés. Non seulement l’environnement des personnages est souvent d’une grande beauté, voire mâtiné d’une poésie crépusculaire, mais les très nombreux décors, naturels ou confinés, proposés restent longtemps en mémoire.

Les effets visuels recherchés, sublimés par la photographie impeccable de Dan Laustsen, renforcent l’impression de se retrouver réellement devant l’un des meilleurs films d’action de ces dernières années. Il est donc d’autant plus agréable de penser qu’il y aura sans doute une suite à ce troisième volet et qu’elle saura encore nous surprendre, dans le meilleur sens du terme, comme chacun des volets précédents le fait si bien depuis des années, en sachant continuellement nous proposer de nouvelles choses.

En dehors de Keanu Reeves, il faut aussi souligner les prestations, et souvent performances physiques impressionnantes, de Ian McShane en responsable de l’hôtel continental de New York, de Halle Berry en femme fatale, de Mark Dacascos en tueur efficace ou encore de Lance Reddick en gardien d’hôtel dévoué. On prend aussi plaisir à retrouver Anjelica Huston dans un petit rôle marquant.

Quant à la musique de Tyler Bates, elle accompagne parfaitement les aventures de l’anti-héros et rythme à merveille tous les événements qui se passent dans l’œuvre.

John Wick Parabellum est un film incroyable que les amateurs de Wick doivent absolument aller voir sur grand écran pour profiter pleinement des cascades spectaculaire et des combats haletants qui le ponctuent pendant deux heures que l’on ne voit vraiment pas passer.

Avec un personnage tous toujours aussi ambigu, résiliant et captivant, une mise en scène qui sait tirer le meilleur de ce que l’action peut offrir, et un récit qui, films après films, s’étoffe de plus en plus, le long métrage est clairement ce que l’on fait de mieux dans ce domaine actuellement et devrait ravir à la fois les fans d’affrontements réalistes et ceux qui ont envie de passer un bon moment sans se prendre trop la tête à suivre un croque-mitaine que les méchants craignent vraiment, et à raison.

Et gardez à l’esprit qu’il ne faut jamais faire de mal aux chiens ! On peut le payer très cher.

Impressionnant et spectaculaire.

SYNOPSIS

John Wick a transgressé une règle fondamentale : il a tué à l’intérieur même de l’Hôtel Continental.
« Excommunié », tous les services liés au Continental lui sont fermés et sa tête mise à prix.
John se retrouve sans soutien, traqué par tous les plus dangereux tueurs du monde.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 2 h 11
- Titre original : John Wick : Chapter 3 - Parabellum
- Date de sortie : 22/05/2019
- Réalisateur : Chad Stahelski
- Scénariste : Derek Kolstad, Chad Stahelski
- Interprètes : Keanu Reeves, Robin Lord Taylor, Halle Berry, Anjelica Huston, Asia Kate Dillon, Mark Dacascos, Jason Mantzoukas, Ian McShane, Lance Reddick
- Photographie : Dan Laustsen
- Montage : Evan Schiff
- Musique : Tyler Bates, Joel J. Richard
- Costumes : Luca Mosca
- Décors : David Schlesinger
- Producteur : Basil Iwanyk, Erica Lee pour Lionsgate
- Distributeur : Metropolitan FilmExport

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

John Wick Parabellum



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Dirty God : La critique
Tolkien : La critique
Noureev : La critique
Nevada : La critique
Silence : La critique
Swamp Thing : La série était prévue pour 3 saisons
Jinn : Review de la saison 1
Murder Mystery : La review du film Netflix
Stranger Things / The Dark Crystal : Netflix montre ses (...)
Dirty God : La critique
Oblivion Song : Robert Kirkman adapté au cinéma (SPOILERS)
Little Fire Everywhere : La série avec Reese Witherspoon et Kerry (...)
Breaking Bad : La critique du jeu de plateau
Cinéma - Bandes Annonces : 17 juin 2019
Tolkien : La critique