253 connectés

Star Trek Discovery : L’évolution de Saru en saison 2 selon Doug Jones

Date : 23 / 01 / 2019 à 14h00
Sources :

Trek Movie


Lors du défilé sur le tapis rouge à New York à l’occasion de la première de la saison deux, Doug Jones (Saru) s’est prêté au jeu des questions/réponses avec TrekMovie.com. Il a été rejoint en cours d’interview par James MacKinnon, chef maquilleur…

Nous savons qu’il y aura plus de missions cette saison. Est-ce que Saru est le gars qui reste à bord du navire pour garder un œil sur les événements, ou est-ce qu’il va aller explorer ?

Jones : les deux. Je peux rester sur le vaisseau, je peux aller explorer. J’explore particulièrement lorsque je visite ma planète natale, Kaminar, ce qui est un conflit important pour Saru car, comme vous l’avez vu dans Short Treks, dans mon histoire passée, lorsque Georgiou m’a trouvé et emmené à Starfleet (…), on m’a dit à ce moment-là que je ne pourrais jamais revenir. Parce que je quitte secrètement une société sans chaîne et que je me joins à une société de chaîne. Et alors maintenant quoi ? Je ne peux pas revenir avec les connaissances que j’ai. Cela ruinerait leur propre évolution naturelle, non ? Alors, comment puis-je revenir à Kaminar, alors ? Ce sera un conflit et - oui, il y a beaucoup en jeu ici, pour Saru. Et j’apprends des choses cette année sur moi-même, et certaines choses viennent remettre en question ma perception de ce qu’est un Kelpien (…) Il y a tellement de choses, mon monde est un peu secoué. Et revenons à Kaminar : puis-je partager ce que je sais ? Wow, non ? Mystère ! C’est une saison mystérieuse à coup sûr. Et ces sept signaux dans le ciel, dispersés dans la galaxie ... chaque fois que nous en suivons un, il y a quelque chose à réparer, une catastrophe. Et sont-ils connectés ? C’est une question.

[Entre ensuite James MacKinnon (chef maquilleur), à gauche de la scène, avec une épinglette des FanSets Saru sur sa veste…]

Jones : Voici James MacKinnon, bien sûr, que vous connaissez, en tant que chef maquilleur. Je vais vous dire : étant Saru, c’est un honneur de jouer ce doux personnage adorable, mais son apparence ne peut pas apparaître sur mon propre visage. James est responsable de ce que vous voyez sur le plateau et il a toute une équipe derrière lui. [parlant à James] Vas-y, explique-leur…

MacKinnon : C’est drôle que tu dises cela, j’ai dit exactement la même chose de toi. C’est donc un effort d’équipe. Glenn Hetrick de chez Alchemy Studios imagine toutes ces créatures magnifiques et Neville Page les conçoit toutes. Nous ne pouvons pas tous le faire sans un autre, chaque artiste est indispensable dans à chaque étape de la création. Et puis c’est lui (désignant Doug) et puis ça passe à la caméra, c’est donc l’une des choses qui nous intéressent le plus, car si vous y réfléchissez bien, ce n’est pas une simple série qui passera en 12 épisodes, (…).

Jones : C’est vrai.

MacKinnon : Les gens vont y aller, peu importe l’épisode, la saison,… donc nous élevons notre attention sur le maquillage, pour qu’il soit le meilleur.

Jones : Les gens me demandent tout le temps : « Alors, combien de temps faut-il pour devenir Saru tous les jours ? » Et je réponds « des mois » à cause de ce que James vient de dire. Il y a eu des mois de conception, de sculpture et de peinture. Ensuite, James les met sur le plateau, il doit les appliquer sur moi. C’est maintenant environ une heure et demie, car il est tellement rapide et merveilleux. Il a déjà fait plus de Star Trek que cela, il en a tout à fait la capacité. Donc, avoir ses mains sur mon visage est un honneur. C’est la première fois que nous travaillons ensemble, même si nous nous connaissons depuis des décennies,(…), c’est donc un vrai plaisir pour moi.

Maintenant qu’il y a d’autres Kelpiens [dans Short Treks, l’étoile la plus brillante], avez-vous eu le privilège d’apprendre aux comédiens à devenir cette nouvelle race ?

Jones : Quand vous êtes le premier Kelpien d’une série, oui. Et ils en ont jeté d’autres, et c’est comme : « Ok, comment je marche, comment je me tiens, comment nous nous sentons, comment nous… » - Je tenais une école du Kelpien avec tous ceux qui jouaient un Kelpien. Je devais faire une vidéo de moi-même en train de marcher et de me tenir debout, afin qu’ils puissent le comprendre, (…) - et comment je me considère comme un membre de Starfleet, mais nous avons dû développer un peu la vie sur Kaminar avant de rejoindre Starfleet. Donc, beaucoup à découvrir, à relire avec tous les acteurs de Kelpien. Hannah Spear, qui joue Siranna, ma sœur, est également grande, maigre, souple et elle a magnifiquement passé le processus de maquillage, James peut en témoigner.

MacKinnon : Elle possède également une excellente structure faciale pour le maquillage.

Jones : Et c’était la première fois pour elle de travailler avec des prothèses. Donc, avec cela à l’esprit, elle l’a fait… et brillamment. Elle a adopté à merveille le comportement d’une Kelpienne. Je pense que vous allez vraiment tomber amoureux d’elle.

Saru semble un peu seul sur le Discovery, va-t-il forger des liens plus forts avec certains des personnages ? Et si oui, lesquels ?

Jones : Nous avons déjà en quelque sorte choisi notre famille à bord. Même la relation de type frère-soeur que j’ai avec Michael Burnham sera très forte — nous étions souvent en désaccord lors de la première saison, nous avons eu un problème de concurrence, de confiance… que nous avons surmonté à certains moments de la deuxième saison, où nous nous attardons à plus d’amour et de respect et à l’attention fraternelle qui est vraiment belle et douce. En outre, il existe une sorte de dynamique père / fille avec Tilly, car elle est cette nouvelle cadette, qui a maintenant une promotion. C’est donc avec l’enseigne Tilly - son personnage est si charmant, si énergique - il l’aide à se concentrer. Elle est dans la voie du commandement maintenant, alors je veux qu’elle soit la meilleure future capitaine, alors je veux qu’elle tire les leçons de mes erreurs et je l’aide aussi à apprendre des siennes.

Star Trek Discovery, saison 2 est disponible depuis le 17 janvier sur CBS All Access (aux États-Unis) et sur Netflix depuis le 18 janvier (en France).


Star Trek est Copyright © CBS Tous droits réservés. Star Trek et toutes ses déclinaisons, ses personnages et photos de production sont la propriété de CBS



 Charte des commentaires 


NYCC 2019 - Star Trek Discovery : Les conséquences importantes du (...)
NYCC 2019 - Star Trek Discovery : La bande annonce de la saison 3 (...)
Star Trek Discovery : Doug Jones parle de la saison 3
Star Trek Discovery : La série gagne 3 Saturn Awards
Star Trek Discovery : Jonathan Frakes qui rit, un scénariste qui (...)
Star Trek - Short Treks : Review 2.02 The Trouble with (...)
The Suicide Squad : Les premières images du tournage
Crisis on Infinite Earths : L’équipe (presqu’au (...)
The Eternals : Richard Madden en pleine action
Le Voyage du Dr Dolittle : Enfin une première bande annonce
Prime Video - Bandes annonces : 14 octobre 2019
The United States of Al : La nouvelle sitcom du créateur de Big (...)
Warrior Women : La critique
Katla : La catastrophe volcanique aura un nom sur Netflix
Les chemins de la haute ville : La critique