163 connectés

Border : La critique

Date : 07 / 01 / 2019 à 09h30
Sources :

Unification


Border est un bon film, adaptant l’œuvre de John Ajvide Lindqvist, qui a eu le Prix Un Certain Regard lors du Festival de Cannes 2018 présidé par Guillermo del Toro.

Une femme, douanière redoutable, est capable de repérer la culpabilité des gens avec son odorat très performant. Elle va être troublée par un étrange homme qu’elle repère et qui est bien étrange.

Le scénario d’Ali Abbasi, Isabella Eklöf et John Ajvide Lindqvist est intéressant, mais devient un peu redondant et long dans sa seconde partie. Les relations entre les deux personnages principaux font vraiment fonctionner l’histoire.

Les deux comédiens sont formidables. Eva Melander est remarquable en femme aimant la nature et son métier. Eero Milonoff est étonnant en homme ambigu qui se rapproche de l’héroïne et lui révèle un nouveau monde. Jörgen Thorsson est très juste en petit-ami passionné par les chiens.

Et la prestation de Sten Ljunggren en père malade apporte un intéressant contrepoint au récit et éclaire bien les relations entre l’héroïne et son père et les choix qu’elle doit faire.

La nature suédoise est aussi un élément très important de l’intrigue. Omniprésente dans un grand nombre de séquences, elle sert d’écrin majestueux à une étonnante histoire entre deux individus qui s’attirent l’un, l’autre.

Il faut aussi souligner la remarquable qualité des effets spéciaux et des maquillages donnant une telle apparence aux deux protagonistes principaux. Peter Hjorth a d’ailleurs eu le European Film Award des meilleurs effets visuels pour ceux-ci.

La réalisation d’Ali Abbasi est très belle. Associé à la superbe photographie de Nadim Carlsen et à la musique subtile de Christoffer Berg et Martin Dirkov, elle dévoile un touchant et amer conte de fées moderne. Une œuvre curieuse dans laquelle l’humanité, la nature et les secrets du passé s’invitent, formant un ballet de corps et de sensation culminant dans un climax à la fois dur et émouvant.

Border est un film différent et étrange, à la lenteur étudiée et aux révélations distillées. Si on accroche à un récit intime et perturbant, on prend plaisir à côtoyer cette femme tenace et à s’intéresser à sa rencontre sortant de l’ordinaire. Avec une réalisation léchée et un duo d’acteur envoûtant, le long métrage est une curiosité décalée qui reste longtemps en mémoire.

Différent et singulier.

SYNOPSIS

Tina, douanière à l’efficacité redoutable, est connue pour son odorat extraordinaire. C’est presque comme si elle pouvait flairer la culpabilité d’un individu. Mais quand Vore, un homme d’apparence suspecte, passe devant elle, ses capacités sont mises à l’épreuve pour la première fois. Tina sait que Vore cache quelque chose, mais n’arrive pas à identifier quoi. Pire encore, elle ressent une étrange attirance pour lui...

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 41
- Titre original : Gräns
- Date de sortie : 09/01/2019
- Réalisateur : Ali Abbasi
- Scénariste : Ali Abbasi, Isabella Eklöf, John Ajvide Lindqvist d’après l’œuvre de John Ajvide Lindqvist
- Interprètes : Eva Melander, Eero Milonoff, Jörgen Thorsson, Viktor Åkerblom, Matti Boustedt, Andreas Kundler, Ann Petren, Sten Ljunggren, Kardo Razzazi, Natalie Minnevik
- Photographie : Nadim Carlsen
- Montage : Olivia Neergaard-Holm, Anders Skov
- Musique : Christoffer Berg, Martin Dirkov
- Costumes : Elsa Fischer
- Décors : Frida Hoas
- Producteur : Nina Bisgaard, Peter Gustafsson, Petra Jönsson pour Black Spark Film & TV, Meta Spark & Kärnfilm
- Distributeur : Metropolitan FilmExport

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Border



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Ne Coupez Pas ! : La critique
La cacophonie du Donbass : La critique
Ragtime : La critique
Leur souffle : La critique
L’arche russe : La critique
Game of Thrones : Les scénaristes réfutent les problèmes de (...)
Captain Marvel : Une fin alternative révélée (Spoilers)
Deadwood : HBO tease la date de diffusion
Deadly Class : Review 1.10 : Sink With California
Solis [VOD] : La critique
Godzilla 2 - King of Monsters : Une image incroyable de (...)
Ne Coupez Pas ! : La critique
Love, Death + Robots : Netflix chamboule l’ordre des (...)
Project Pelican : La critique du JdR des esprits amérindiens
Fans gluants