530 connectés

Alita - Battle Angel : La rencontre avec Robert Rodriguez et Jon Landau

Date : 13 / 12 / 2018 à 13h00
Sources :

Unification


Unification a été invité à visionner une demi-heure d’extraits du film Alita : Battle Angel qui sort en salle le 13 février 2019, présentant la dramaturgie chronologique de celui-ci, avant de rencontrer le réalisateur Robert Rodriguez et le producteur Jon Landau qui sont venus répondre aux questions du public.

Les premières impressions sont excellentes. Fan depuis la sortie du premier manga en France de la série Gunnm de Yukito Kishiro, j’attends avec une grande impatience, mâtinée d’une certaine inquiétude, le passage sur grand écran avec de véritables acteurs de cette cyborg fascinante et pugnace.

Évidemment, l’évolution ces dernières années des effets spéciaux numériques permet de faire des miracles visuels. Mais un bon film ne tient pas que sur une belle image, et l’histoire d’Alita est assez puissante pour ne pas souffrir la médiocrité.

Les scènes présentées sont d’une magnifique facture et on a vraiment l’impression que le manga prend vie sur l’écran. La mise en scène de Robert Rodriguez est à la hauteur de ces dernières, captivant complètement l’attention.

On retrouve complètement l’esprit de la série de mangas et ce qui nous a été montré donne une furieuse envie de découvrir le long métrage en entier. L’impatience ne fait donc que monter et cette œuvre pourrait assurément marquer de son empreinte la science-fiction cinématographique.

Voici ci-dessous la retranscription des échanges qui ont eu lieu. Vous pouvez aussi en visualiser la vidéo en fin d’article.

Comment en êtes-vous venu à réaliser le film ?

Robert Rodriguez : Steven Spielberg m’avait donné un script de 600 pages et je l’ai travaillé puis je le lui ai redonné. Il s’est moqué de ce que j’avais coupé pour se concentrer sur la vision du film et a jugé que je pouvais le réaliser.

Comment avez-vous fait le choix de l’histoire tirée du manga et quelle est l’intervention du mangaka Yukito Kishiro dans la production ?

Robert Rodriguez : Jim a écrit l’histoire et a trouvé que le motorball était très cinématique. Il est allé à Tokyo pour la préproduction et l’auteur est venu sur le plateau. Quand il a vu la cité, le sourire qu’il a eu a montré que c’était ce qu’il voulait et il a dit un seul mot : "Alita".

Vous traitez le deuxième arc de la série Alita. Pensez-vous faire d’autres films sur le personnage ?

Jon Landau : Cela dépend de vous. Les audiences nous le diront.

N’est-ce pas difficile de réaliser un film que James Cameron devait faire ?

Robert Rodriguez : J’aime faire mes propres films. Je ne veux pas être celui qui a fait le film manquant de James Cameron. Il y a plein de choses à faire, mais je veux que dans plusieurs années, les gens continuent d’aimer le film.
J’étais excité de voir les effets spéciaux, car on ne les voyait pas lors du tournage et on devait les imaginer.

Est-ce que vous avez tourné en 3D ?

Robert Rodriguez : On voulait faire le film en 3D, car Jim le voulait dès le départ. On a tourné en 3D native et on a fait le film autour.

Jon Landau : On voulait faire cette 3D, que le monde que l’on voit soit en 3D pour qu’il y ait plus d’expérience pour les spectateurs.

Quand vous avez sorti votre premier trailer, il y a une très forte réaction. Qu’avez-vous ressenti face à ces critiques très négatives contre les yeux de Alita ?

Robert Rodriguez : J’ai mis ce trailer très en avance, car pour le jour de noël, il y avait le vrai trailer qui allait sortir. Nous avons fait un tournage que pour cette bande annonce.

IL y a eu beaucoup de réactions des gens qui se sont focalisé sur les yeux d’Alita. C’était comme pour Avatar. Les personnes ont beaucoup de réactions sur des choses nouvelles. Jim n’a pas eu de réaction, car il est habitué à ce genre de retour négatif.

Quand je lui ai demandé quoi faire, il m’a dit de faire les yeux encore plus gros, au moins 50 % de plus. Il m’a aussi dit que les iris devaient être plus gros pour être proportionnels avec le reste des yeux. Nous les avons finalement augmentés de 20 %. Vous pouvez voir la différence entre les 2 bandes annonces.

Jim sait voir au-delà de ce que l’on montre. Maintenant, les yeux d’Alita me semblent plus réels. C’est le génie de Jim que de savoir quoi faire.

Quelle ont été vos difficultés pour mettre vos rêves dans votre film ?

Jon Landau : Quand Robert a fini un projet, il passe à une autre histoire. C’est un vrai réalisateur et il prend une idée, écrit dessus et la filme.

Robert Rodriguez : J’ai beaucoup de projets. Quand j’ai fini Desperado, Jim m’a fait lire un script sur lequel il travaillait et qui est sorti 10 ans plus tard. Il s’agissait d’Avatar. On peut avoir 10 films en même temps dans la tête et réfléchir à comment faire longtemps à l’avance.

Est-ce que vous aimeriez faire des adaptations d’autres mangas, notamment la série Gundam ?

Jon Landau : On est chanceux, car le monde que Yukito Kishiro a créé est très cinématographique. Il écrit l’histoire d’Alita comme une partie d’une plus grande histoire et cela fonctionne très bien. C’est un honneur d’adapter ce manga au cinéma.

Quand pourrons-nous voir les premières images d’Avatar 2 ?

Jon Landau : Dans ce siècle.

- SITE OFFICIEL

VIDÉOS

Rencontre avec le réalisateur Robert Rodriguez et le producteur Jon Landau :


Bande annonce :



Les films sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les films, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits.



 Charte des commentaires 


Alita Battle Angel : La rencontre avec l’équipe du (...)
Alita Battle Angel : Le making of de la fabrication d’Alita
Alita Battle Angel : La bande annonce du Super Bowl
Alita Battle Angel : Les affiches personnages
Alita Battle Angel : Une nouvelle affiche américaine
Star Wars -The Mandalorian : Taika Waititi fera la voix (...)
Apple TV+ : Le nouveau service de streaming d’Apple se (...)
Dumbo : La rencontre avec Tim Burton et Eva Green
Masters Of The Universe : Noah Centineo pour jouer Musclor
Mary Shelley [DVD / VOD] : La critique
Netflix : Plus de contenu original que d’acquisition en (...)
Us : Le film détrône Captain Marvel au box-office américain
Styx : La critique
Wayward Children : Une série en développement pour SyFy
Dora et la cité perdue : La bande-annonce et l’affiche