371 connectés

Spider-Man - New Generation : La rencontre avec Peter Ramsey, Bob Persichetti et Rodney Rothman

Date : 29 / 10 / 2018 à 13h45
Sources :

Unification


À l’occasion de Comic Con de Paris 2018, les réalisateurs de Spider-Man : New Generation qui sortira en salle le 12 décembre 2018, Peter Ramsey, Bob Persichetti et Rodney Rothman sont venus faire une petite master class, dont vous pouvez trouver la retranscription des échanges en fin d’article.

Cette dernière a eu lieu à l’issue de la projection des 40 premières minutes du film, lors d’une session animée par Frédéric Benudis.

AVIS

Synopsis : « Spider-Man : New Generation présente Miles Morales, un adolescent vivant à Brooklyn, et révèle les possibilités illimitées du Spider-Verse, un univers où plus d’un peut porter le masque… ».

Spider-Man : New Generation veut renouveler la licence animée des Spiderman. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est une complète réussite.

L’animation mélange dessin animé traditionnel avec un effet comics saisissant. Les personnages semblent de temps en temps sortir d’une case, alors que le graphisme se rapproche de la bande dessinée.

L’ensemble est très coloré et fait preuve d’un dynamisme incroyable. L’humour est d’ailleurs souvent présent et bien maîtrisé. Les dialogues sont parfois subtils et le comique de situation très bien amené.

Les personnages sont attachants et l’adolescent Miles permet bien de retrouver toutes les étapes de la métamorphose en super-héros, bien que ce dernier soit issu d’un environnement très différent de celui de Peter Parker, que l’on retrouve aussi avec grand plaisir à l’âge adulte.

L’exploration du spider-verse est d’ailleurs l’un des grand point fort de l’histoire qui, après une vingtaine de minutes d’exposition, démarre sur les chapeaux de roues et permet de visionner des séquences d’action épiques mâtinées de scènes vraiment émouvantes.

Visuellement, on en prend plein les yeux et l’œuvre est d’une grande originalité et extrêmement novatrice. Les ambitions des trois réalisateurs, Peter Ramsey, Bob Persichetti et Rodney Rothman, de faire quelque chose de nouveau est parfaitement réussi et si le reste du film est à la hauteur des minutes présentées, on se trouve bien à la fois devant l’un des meilleurs opus animé des Spiderman, mais aussi devant une certaine révolution dans l’animation.

Un essai qui semble transformé et donne vraiment envie de découvrir la version finale des nouvelles aventures de l’homme araignée.

MASTER CLASS

Les 40 premières minutes sont nouvelles. On ne parle pas de Peter Parker, mais d’un autre personnage, Miles Morales. Pourquoi ?

Bob Persichetti : Nous sommes tous fans de comics. On connaît bien l’histoire de Spiderman. C’est un mythe moderne. On a trouvé la parfaite opportunité de raconter une histoire moderne à travers Miles.

Il s’agit d’un autre monde. Miles a une famille qui le soutient, ce qui est nouveau pour un super-héros, et surtout Spiderman. Il va traverser les mêmes expériences que Peter 15 ou 25 ans plus tôt, selon le Spider-Verse auquel on se réfère. On prend beaucoup de liberté pour raconter cette histoire.

C’est un adolescent. On peut s’identifier à lui. Êtes-ce important que ce soit un adolescent ?

Peter Ramsey : Oui. C’est l’histoire d’un adolescent qui se sent différent. Il essaie de découvrir qui il est vraiment et va se rendre compte que beaucoup de personne sont comme lui. Ils font partis du Spider-Verse.

Le style du film est unique. Il est très différent de ce que l’on voit d’habitude. Pourquoi ?

Rodney Rothman : On a tous commencé avec la même question. « Pourquoi faire un nouveau Spiderman ? »
On a décidé que si on faisait un niveau Spiderman, il faudrait lui donner un look et un style unique.

C’est très dur à faire. Pendant la première année de développement, on se demandait à quoi cela aller ressembler et comment le faire. Au début, il n’y avait pas de programme d’animation existant pour raconter l’histoire telle qu’on la voyait. On a mis un an et demi à développer 2 secondes du film. Puis des personnes très compétentes nous ont aidés à mettre en images ce que l’on voulait. Tout n’est pas terminé, ce qui explique que dans ce que vous avez vu, il y a des choses qui ne sont pas finalisées.

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur le Spider-Verse ?

Peter Ramsey : Il s’agit de multiples univers parallèles à l’intérieur de l’histoire de Spiderman. Chacun des univers à sa propre version de Spiderman et on passe d’un univers à l’autre.

Bob Persichetti : Nous avons utilisé différents éléments du Spider-Verse pour entrer dans le monde de Miles.

Les deux créateurs de Miles, Brian Michael Bendis et Sara Pichelli, disent avoir été inspirés de Donald Glover et de Barack Obama pour leur personnage. Est-ce vrai ?

Rodney Rothman : Ils ont été consultants sur le film et ont fait un dessin original que l’on peut découvrir dans le long métrage.

Qu’ont-ils dit sur le personnage ?

Bob Persichetti : Ils l’ont créé en 2011 après l’élection de Barack Obama aux États-Unis. Ils voulaient créer une version différente de Peter Parker dans Spiderman. On trouve partout dans le monde de la diversité et ils voulaient montrer cela aujourd’hui dans l’univers de Spiderman.

Quel comics et quel arc narratif ont influencé le développement du film ?

Rodney Rothman : C’est la toute première histoire de Miles qui a inspiré le film.

Pourquoi avoir choisi Caïd comme principal antagoniste ?

Peter Ramsey : C’est un classique des méchants de Spiderman. C’est aussi un des plus intéressants. Il y a une histoire avec sa femme et son fils qui ont disparu. Il est l’opposé de ce que représentent Peter et Miles. Quand on dit qu’un grand pouvoir entraîne de grandes responsabilités, il ne respecte pas cette règle. De plus, il n’a pas de famille, au contraire de Spiderman.

Bob Persichetti : On a été très libre dans notre vision du film. On a pu pousser l’apparence du personnage pour le rendre plus impressionnant. On s’est aussi inspiré des comics.

BANDE ANNONCE



Spider-Man est Copyright © Columbia Pictures et Marvel Entertainment Tous droits réservés. Spider-Man, ses personnages et photos de production sont la propriété de Columbia Pictures et Marvel Entertainment.



 Charte des commentaires 


Spider-Man Far From Home : 3 nouvelles affiches teaser
Spider-Man Far From Home : La première bande annonce
Spider-Woman : Le Spider-Verse se féminise
Spider-Man - New Generation : Les affiches personnages
Spider-Man - New Generation : La bannière des Spider-Men
The Boys : La bande annonce totalement folle de la série (...)
The Orville : Review 2.13 Tomorrow, and Tomorrow, and (...)
Star Wars - The Mandalorian : Les révélations et secrets de (...)
Halo : Pablo Schreiber sera Master Chief pour Showtime
Netflix - Bandes annonces : 21 avril 2019
Victor et Célia : La critique
Éternels : Le court-métrage promotionnel du Puy du Fou
Jeux apéritif : Le plein de petits jeux rapides chez Pixie (...)
Cinéma - Bandes Annonces : 21 avril 2019
Avengers Endgame : Les superbes affiches des cinémas (...)