447 connectés

Call of Cthulhu : La critique du jeu vidéo

Date : 30 / 10 / 2018 à 10h00
Sources :

Unification France


Call Of Cthulhu
Un plongeon dans la folie

Description :

"Dans Call of Cthulhu, rien n’est ce qu’il semble être. Des créatures terribles, des complots et des cultes attendent Pierce sur Darkwater Island, pavant le chemin qui mène à une épouvantable vérité. L’esprit du détective en souffrira – conduit au bord de la folie, la mort pourra sembler être une issue plus... souhaitable. Les sens du joueur seront malmenés, au point de se demander si ce qu’il voit, entend, est bien réel, ou n’est qu’illusion. Dans l’ombre se dissimulent les silhouettes de créatures indescriptibles… pendant ce temps, le Grand Dormeur, lui, prépare son éveil.

Call of Cthulhu, l’adaptation officielle en jeu-vidéo du jeu de rôle emblématique de Chaosium, est un RPG-Investigation aux mécaniques d’horreur et d’infiltration développé par Cyanide Studios pour PlayStation 4, Xbox One et PC.

La mythologie Cthulhu compte aujourd’hui parmi les univers les plus largement représentés à travers le monde, donnant naissance à d’innombrables histoires, films ou encore nouvelles depuis la publication originelle de The Call of Cthulhu par Lovecraft.

Le jeu emmènera le joueur sur Darkwater Island, une île noire et troublante où il incarnera Edward Pierce, un vétéran de la Grande Guerre devenu détective dans le Boston des années 1920. Il aura pour tâche d’enquêter sur la mystérieuse et tragique disparition de Sarah Hawkins, une artiste reconnue s’étant récemment installée sur l’île avec sa famille.

CofC offrira une atmosphère sombre et oppressante rendant hommage à l’univers et aux personnages de Lovecraft. Cette enquête banale en apparence pourrait en effet vous amener à déterrer les secrets les plus profondément enfouis de Darkwater Island."

Le gameplay :

Le jeu se déroule en vue à la première personne (par les yeux du personnage) et nous présente une bonne dose de cinématiques plutôt bien intégrées.

Si les premiers chapitres ne présentent pas de difficultés majeures, elles servent à entrer doucement dans l’ambiance. Bien vite, on sera confronté à des énigmes à surmonter. Pour ne pas trop rien en révéler, il y aura les très classiques combinaisons de coffre à trouver, et les valves à trouver et à actionner. Plus intéressantes, les scènes d’infiltration sont aussi plus originales.

Pour vous faciliter la tâche, vous aurez accès à des compétences que vous augmenterez petit à petit. Sorte de feuille de personnage du JdR simplifiée, celles-ci s’expriment en pourcentage et sont activées lors d’ouvertures de portes, de phases d’action (vers la fin du jeu), d’étude de cadavres, de recherches d’indices, ou lors d’interrogatoires (certaines possibilités de dialogues se libèrent alors). Vous répartirez donc vos points gagnés dans des compétences comme Éloquence, Psychologie, Force, Investigation, etc... 2 de ces compétences sont particulières : La Médecine Légale, et l’Occultisme, qui augmentent au fur et à mesure de la découverte de livres ou d’indices.
Même si le système est simplifié, il est donc très fidèle au système du JdR.
Notez que la Santé Mentale est aussi une caractéristique de votre personnage, car des choix de dialogues et la façon dont vous verrez le monde seront influencés par son niveau.
L’emploi, la réussite ou l’échec, de ces compétences, ne déterminera que la façon dont l’histoire se déroulera, et si vous pouvez utiliser telle ou telle option, possibilité ou voie, mais en aucun cas ne vous empêchera d’avancer.

D’un point de vue technique, le jeu est divisé en 13 chapitres, 13 lieux, différents et très variés afin de suivre l’histoire jusqu’à son terme.

Le verdict :

Très proche du jeu de rôle, la difficulté de voir les choses les plus immondes et les choix de lire ou non les ouvrages les plus impies (ces deux choses qui entraîneront une perte de Santé Mentale) est cornélien. Mieux comprendre le monde qui nous entoure, c’est aussi sombrer dans la folie. La plongée dans celle-ci est progressive et développe absolument tous les ressorts des œuvres du Mythe de Cthulhu, je ne révélerai rien de très important en vous disant qu’on y trouve un vieux manoir abandonné, des cultistes, des forces de police à la ramasse, un asile d’aliénés, un savant fou, des bibliothèques d’incunables, des rituels, des protections, des œuvres d’art, des grottes, des locaux plus qu’étranges, etc... jusqu’au final des plus grandiose.

L’ambiance et l’histoire sont une grande réussite, sans conteste possible. Toutefois, quelques défauts viennent émailler l’expérience de jeu. Certaines scènes sont assez énervantes et répétitives à cause de l’échec quasi-immédiat qu’elle provoque suite à la reprise de la sauvegarde. C’est le cas, principalement, de certaines phases d’infiltration. Pourtant, il suffit bien souvent de se poser quelques minutes, et de penser à la situation, pour trouver l’orientation à prendre. Certaines énigmes sont aussi beaucoup trop employées dans d’autres jeux pour ne pas faire souffler d’indignation le joueur lambda (un coffre à ouvrir et des valves à tourner, vraiment ? Non !)
On peut aussi trouver dommageable de ne pas voir que l’action est directement en prise avec un lieu mythique du Mythe. En effet, l’autre jeu tiré de la licence Call of Cthulhu, Dark Corners of The Earth, exploitait la ville d’Innsmouth avec brio par exemple. Pourtant, c’est un détail, car Darkwater est un condensé d’Arkham, Innsmouth, Dunwich et Kingsport.

Si l’on considère tout ceci, Call of Cthulhu est un jeu moyen mais avec une très bonne implantation dans le mythe et des idées fort bien exploitées, supérieur même aux classiques du genre : Le premier Alone in The Dark, les jeux d’aventures animées Shadow of The Comet et Prisonner of Ice, et Dark Corners of The Earth.

Quoiqu’il en soit, si vous êtes fan de l’univers du Mythe, vous ne devez pas passer à côté, car il ne s’agit pas du tout d’une simple exploitation de licence, mais bien la première véritable adaptation du JdR L’Appel de Cthulhu.

En terme de note, puisqu’il faut bien en mettre une, le jeu mérite 3,5 et le plaisir que les fans en tireront s’élève à 4,5. Je résume donc en :

Fiche technique

Studio : Cyanide Studio
Genre : RPG Narratif
Nombre de joueurs : 1
Textes en Français, Voix en anglais
Date de sortie : 30 Octobre 2018
Plateforme : PC / PS4 / Xbox One
Version testée : PS4






Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Stranger Things / The Dark Crystal : Netflix montre ses (...)
Marvel’s Avengers : La première bande-annonce du (...)
Game of Thrones : Microsoft tease une nouveauté sur Xbox
Days Gone : La critique du jeu vidéo
Jedi Fallen Order : Un teaser du nouveau jeu Star Wars chez (...)
Veronica Mars : Une dernière bande-annonce qui en dit (...)
The Right Stuff : Le Mercury Seven au grand complet
Criminal : Netflix annonce sa toute nouvelle série policière (...)
Child’s Play la poupée du mal : La critique
Le Livre Perdu des Sortilèges saison 1 : Les résultats du (...)
Dice Forge : La critique du jeu de dés à construire
Cinéma - Bandes Annonces : 19 juin 2019
X-Men - Dark Phoenix : Simon Kinberg assume la responsabilité de (...)
Swamp Thing : Review 1.03 He Speaks
Spider-Man Far from Home : La garde robe en 3 bannières