252 connectés

Un 22 juillet : La review du film Netflix

Date : 13 / 10 / 2018 à 13h00
Sources :

Unification


Un 22 juillet revient sur l’attentat d’Oslo et sur le massacre de masse de l’île d’Utøya qui ont endeuillé la Norvège en ce jour fatidique de 2011.

Un ultranationaliste d’extrême droite décide seul, après avoir écrit un pamphlet de 1 500 pages qu’il avait partagé sur Internet et y avoir décrit à l’avance les horreurs qu’il allait faire, de passer à l’acte.

Il organise donc une explosion à Oslo, capitale de la Norvège, afin de s’infiltrer sur l’île d’Utøya accueillant la Ligue des jeunes travaillistes du Parti travailliste norvégien. Ce faisant passer pour un policier, il va commettre un véritable massacre digne d’un film d’horreur en traquant et tuant méthodiquement 69 personnes et en blessant une centaine. Avant de se rendre sans problème aux policiers qui ne sont arrivés sur place qu’une heure après le début des tirs.

Le film revient sur cet évènement tragique dans sa première partie avant de montrer le procès du tueur. Ce dernier ne faisant aucun acte de contrition et fier de son œuvre qu’il a défendu à son procès a déchaîné la polémique à l’époque. En effet, en Norvège, la peine de mort est interdite et la peine maximale encourue ne peut dépasser 21 ans, comme cela est inscrit dans la loi norvégienne. Il faut d’ailleurs noter que le film indique que le condamné purge sa peine de prison, mais n’en donne pas la durée.

Le scénario du réalisateur Paul Greengrass suit les pas du criminel, mais s’intéresse aussi à l’un des survivants, ses parents, le Premier ministre et l’avocat de la défense qui, bien que n’appréciant pas l’accusé, fait néanmoins tout pour le défendre. Un choix lui causant une véritable vindicte de la part de certains.

Les comédiens sont très bons et font monter l’angoisse et la peine. Au delà des attaques, c’est aussi la façon dont chacun réagit qui est bien montrée par des comédiens crédibles. Il faut aussi saluer la prestation glaçante d’Anders Danielsen Lie, parfait en psychopathe engoncé dans ses idées d’un peuple norvégien sans immigration et son dédain de tout ce qui est progressiste.

La réalisation de Paul Greengrass est formidable. Ce dernier, utilisant un style documentaire, montre très bien l’enchaînement des évènements sans en rajouter. De plus, il brosse avec subtilité les portraits de nombreux individus impliqués et les suit du 22 juillet jusqu’à la fin du procès.

La reconstitution est bien faite et s’il s’agit d’un long métrage américain, il a été tourné en Norvège avec des comédiens locaux, en anglais néanmoins, ce qui renforce l’immersion dans ce drame.

Un 22 juillet est un film passionnant revenant sur une affaire qui a défrayé la chronique. Le passage à l’acte d’un homme ayant préféré utiliser son intelligence pour tuer des personnes que pour aider ses concitoyens. Cette tragédie humaine montre à quel point l’humain peut être destructeur. Bien que l’entraide et la dignité des personnes qui ont été confrontées à l’indicible dévoilent les plus grandes qualités de cette même humanité.

Bien réalisé, formidablement interprétée et particulièrement touchante, l’œuvre est une belle réussite et rend un hommage sincère aux victimes.

Émouvant et consternant.

SYNOPSIS

La véritable histoire de l’attaque terroriste la plus meurtrière jamais perpétrée en Norvège. Le 22 juillet 2011, 77 personnes sont tuées lorsqu’un ultranationaliste d’extrême droite fait exploser une bombe artisanale placée dans une voiture à Oslo avant de commettre une fusillade dans un camp d’été de jeunes. À travers le combat physique et psychologique d’un jeune survivant, "Un 22 Juillet" décrit un pays qui tente tant bien que mal de surmonter le drame et de panser ses plaies.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 2 h 23
- Titre original : 22 July
- Date de sortie : 10/10/2018
- Réalisateur : Paul Greengrass
- Scénariste : Paul Greengrass
- Interprètes : Thorbjørn Harr, Anders Danielsen Lie, Jon Øigarden, Lars Arentz-Hansen, Anneke von der Lippe, Ola G. Furuseth, Trygve Svindland, Pål Espen Kilstad
- Photographie : Pål Ulvik Rokseth
- Montage : William Goldenberg
- Musique : Sune Martin
- Costumes : Margrét Einarsdóttir
- Décors : Louise Anderson
- Producteur : Eli Bush, Gregory Goodman, Scott Rudin, Paul Greengrass pour Scott Rudin Productions
- Distributeur : Netflix France

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Un 22 juillet



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Doctor Who : Review 11.06 Demons of the Punjab
Manifest : Review 1.07 S.N.A.F.U.
Star Trek - Short Treks : Review 1.02 Calypso
Doctor Who : Review 11.05 The Tsuranga Conundrum
Manifest : Review 1.06 Off Radar
Agents of S.H.I.E.L.D. : La série déjà renouvelée pour une (...)
Overlord : La critique
Alien Awakening : Et sinon quoi de neuf monsieur Scott (...)
Jack Reacher : Une série en préparation
Robin des bois : Les affiches personnages
Trailers voDvd & co : 18 novembre 2018
Shadowrun 5ème édition : La critique du supplément Lockdown
Bandes Annonces & Co : 18 novembre 2018
Crossover DCTV 2018 - Elseworlds : L’événement se montre en (...)
Morbius The Living Vampire : Jared Leto dit adieu à sa (...)