473 connectés

Aucun Homme ni Dieu : La review du film Netflix

Date : 02 / 10 / 2018 à 12h15
Sources :

Unification


Aucun homme ni dieu est un bon film de Jeremy Saulnier se passant au fin fond de l’Alaska, ou les hommes et les loups se côtoient et les coutumes sont parfois étranges.

Un écrivain retraité, spécialisé dans les loups est contacté par une jeune femme affirmant que ces derniers ont enlevé son fils et demandant vengeance. À travers la quête de vérité de ce dernier, une étrange situation va survenir. D’autant que le mari de la belle, soldat de carrière, va lui aussi se mettre en chasse.

Le réalisateur Jeremy Saulnier continue de manier les thèmes qu’il affectionne. Il présente des personnes atypiques et des communautés retranchées, vivant parfois en autarcie. Laissant la part belle aux silences et n’oubliant pas ponctuellement des explosions de violence venant rompre un rythme lent, les amateurs du metteur en scène seront ravis de découvrir son dernier long métrage.

Les images de Magnus Nordenhof Jønck sont très belles. Les paysages du grand nord sont empreints de majesté et écrasent de leurs grandeurs les petits problèmes humains. La nature sauvage est d’ailleurs omniprésente et les humains ne sont pas épargnés par leurs démons intérieurs.

Les acteurs sont très bons. Jeffrey Wright est touchant en spécialiste des lupus. Beckam Crawford est étrange en mère chagrinée et Alexander Skarsgård, vraiment inquiétant en père vengeur.

L’ambiance est bien dosée. On se perd avec le personnage principal à la recherche de vérité. Et le silence et l’impact d’un paysage glacé permettent d’interpréter les fais selon son ressenti, la fin étant laissée ouverte.

Aucun homme ni dieu est un film intéressant d’un réalisateur gardant une grande homogénéité dans ses œuvres qu’il lie toujours aux couleurs tel Blue Ruin et
Green Room. Avec un bon casting, un lieu envoûtant et des secrets révélés au compte-goutte, l’atmosphère de l’histoire s’accroche aux esprits.

Entêtant et sanglant.

SYNOPSIS

Au fin fond d’un Alaska sauvage et hostile, un spécialiste des loups à la retraite reprend du service pour enquêter sur la disparition d’un enfant.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 2 h 05
- Titre original : Hold the Dark
- Date de sortie : 28/09/2018
- Réalisateur : Jeremy Saulnier
- Scénariste : Macon Blair d’après l’œuvre de William Giraldi
- Interprètes : Jeffrey Wright, Jonathan Whitesell, Beckam Crawford, Alexander Skarsgård
- Photographie : Magnus Nordenhof Jønck
- Montage : Julia Bloch
- Musique : Brooke Blair, Will Blair
- Costumes : Antoinette Messam
- Décors : Ryan Warren Smith
- Producteur : Russell Ackerman, Eva Maria Daniels, John Schoenfelder, Ryan Warren Smith, Paul Healy pour Addictive Pictures, Film Science, VisionChaos Productions
- Distributeur : Netflix France

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Vingt-cinq : Review de la saison 1
Hedy Lamarr, l’invention d’une star : La (...)
Doctor Who : Review 11.02 The Ghost Monument
Manifest : Review 1.04 Unclaimed Baggage
Le Bon Apôtre : La review du film Netflix
Star Trek Discovery : L’Rell 2.0
Aquaman : James Wan dévoile 2 créatures marines
Invasion : La critique
Netflix : La (nouvelle) fabrique de stars
Manifest : La saison 1 prolongée
Daredevil : Peter Halpin joue le frère de Foggy Nelson
Lovecraft Country : Michael Kenneth Williams pour la série HBO de (...)
Trailers voDvd & co : 23 octobre 2018
La nuit des temps : 50ème anniversaire du chef d’oeuvre
Nemeton : La critique du jeu de tuiles