492 connectés

SDCC 2018 - Breaking Bad : Souvenirs et héritage 10 ans après

Date : 22 / 07 / 2018 à 08h15
Sources :

Collider


10 ans déjà. C’était il y a 10 ans que Breaking Bad débarquait à la télévision américaine pour transformer à jamais le paysage des drames télévisuels. Pour l’occasion, Vince Gilligan, le créateur de la série était au Comic Con de San Diego avec Giancarlo Esposito, Bob Odenkirk, Betsy Brandt, Dean Norris, R.J. Mitty, Anna Gunn, Aaron Paul, et bien évidemment, Bryan Cranston. Tous ont partagé des souvenirs sur la fabrication d’une telle série et sur l’héritage qui s’en est découlé.

Ensuite, Gilligan a parlé un peu de garder la série ancrée dans la réalité afin de garder la narration propulsive. « Il me semblait important de ne jamais traiter la violence dans la série comme un divertissement... il devait toujours y avoir des conséquences sur la série. » Par exemple, si vous voulez étouffer une personne, Gilligan voulait s’assurer qu’ils montraient à quel point c’était douloureux et difficile d’étouffer une personne à mort.

Ils ont également parlé des tournants de la série et du moment où ils savaient que la série commencerait à avoir un impact. Pour Cranston, c’était autour de la saison 3 quand il s’est rendu compte que les gens volaient les panneaux de direction sur le tournage, quelque chose qui non seulement le faisait se perdre, mais qui l’a aidé à comprendre que la série résonnait vraiment. Pour Gilligan c’était quand Cranston a gagné l’Emmy après seulement sept épisodes diffusés.

La question attendue de tous : verrons-nous Walt et Jesse sur Better Call Saul ? Eh bien, Gilligan et Gould ont toujours dit que c’était une possibilité, mais plus que jamais, cela ressemble presque à quelque chose qui devrait bientôt se faire. « Je pense qu’il y a de fortes chances que toutes ces personnes apparaissent dans la série, » a déclaré Gilligan en faisant des gestes vers les membres de la distribution, mais il fut également clair qu’il ne faut pas s’attendre à ce qu’ils arrivent de sitôt. « Je vais vous le dire, parce que nous n’aimons pas vous balader, vous ne verrez pas Walt ou Jesse dans la saison 4... mais je soupçonne que nous serions terriblement négligents si ces personnages n’apparaissaient pas dans la série avant la fin. » D’autre pourrait apparaître ? Eh bien, Odenkirk a rapidement fait remarquer que l’agent Schrader connaissait déjà Saul la première fois qu’ils se sont croisés sur Breaking Bad, et cela pourrait être une histoire à raconter.

En ce qui concerne Skyler, Gunn explique qu’elle a été séduite par le personnage lorsque Gilligan lui a dit que Skylar « allait être comme Carmela Soprano, mais pas dans le crime. » Gilligan a également expliqué que Skylar n’était pas censé découvrir les activités criminelle de si tôt, mais quand ils ont vu la performance de Gunn, ils savaient qu’ils devaient changer ça. « Nous avons réalisé que nous ne pouvions plus garder le secret parce que ce n’était tout simplement pas crédible que cette femme, jouée par cette actrice aussi brillante, ne sache pas, » a expliqué Gilligan. Alors ils ont décidé qu’ils devaient déplacer cette révélation dans l’histoire. Gilligan a également souligné que c’est une note importante pour les scénaristes : écoutez ce qui semble honnête aux personnages au lieu de vous accrocher aux idées que vous aviez en tête.

Bien sûr, le plan original était de tuer Jesse à l’issue de la saison 1 et d’envoyer Walter dans un triste et sombre chemin dans la saison 2 et ils ont encore retiré cette partie, mais ce que vous ne savez pas, c’est que Cranston s’est bien amusé à jouer avec les attentes de Paul après cela. Chaque fois qu’il lisait un scénario, il allait vers Paul et lui donnait une accolade sincère avant de lui demander s’il avait lu le script. Bien sûr, Jesse n’est mort dans aucun de ces épisodes, mais Paul a toujours couru pour jeter un premier coup d’oeil sur ces nouvelles pages. En fait, tout le casting était nerveux, ils avaient l’impression de mourir à chaque fois qu’ils recevraient un nouveau scénario.

Gilligan a décrit Breaking Bad comme une expérience sociologique. Alors, comment s’est déroulée cette expérience ? "J’étais vraiment jeune et stupide quand j’ai dit ça," a déclaré Gilligan, "je n’ai jamais su que la série se transformerait en ceci et ce que je voulais faire était de voir si nous pouvions commencer la série avec un personnage très aimé et si un par un nous pouvions secouer les fans... Je dirais que plus nous avons essayé, plus vous vous accrochiez." Et Gilligan très rapidement explique que c’est Cranston qu’il faut remercier pour avoir fait de Walter White un personnage que les spectateurs étaient prêts à suivre en dépit de toutes les choses horribles qu’il avait fait.

Qu’en est-il de la possibilité de spinoffs basé sur d’autres personnages ? "Tout est possible," répond Gilligan expliquant que tous les personnages et leurs acteurs mériteraient d’avoir leur propre série. Mais il rajoute tout de suite que tous n’auront pas leur série. Et en ce qui concerne une forme de réunion, Cranston explique que la série était tellement parfaite qu’il serait dommage de la détériorer ou d’en ternir la mémoire."










Breaking Bad est Copyright © AMC, Sony Pictures Television, High Bridge Productions et Gran Via Productions Tous droits réservés. Breaking Bad, ses personnages et photos de production sont la propriété de AMC, Sony Pictures Television, High Bridge Productions et Gran Via Productions.



 Charte des commentaires 


Breaking Bad : Le film se fera-t-il sans Bryan Cranston (...)
SDCC 2018 - Breaking Bad : Souvenirs et héritage 10 ans (...)
Breaking Bad : Bryan Cranston se livre
Breaking Bad : Et si tout n’était qu’un rêve (...)
Breaking Bad : Les toutes dernières pages du scénario
Aquaman : Les affiches IMAX
Marvel : Les séries de Netflix interdites sur d’autres (...)
The Happy Prince : La critique
Triple frontière : La bande annonce du film Netflix
Star Trek Adventures - Le dernier voyage : La critique du recueil (...)
Cinemateaser : Le numéro 80 en kiosque
Bandes Annonces & Co : 17 décembre 2018
Star Trek Discovery : Une affiche et bande annonce détonante
Mortal Engines : Les making-of
The Bookshop : La critique