331 connectés

Parvana : La critique

Date : 23 / 06 / 2018 à 11h00
Sources :

Unification


Parvana est un très bon dessin animé qui a remporté le Prix de la meilleure musique, le Prix du Jury et le Prix du Public au Festival d’Annecy 2018.

Il s’agit de la très belle adaptation du livre jeunesse éponyme de Deborah Ellis, premier tome d’une série de 4 volumes, dont un centré sur l’amie de Parvana, Shauzia. L’auteur, très engagée, et dont les droits d’auteur du roman sont reversés à l’association Woman for Woman in Afghanistan (soutenant l’éducation des jeunes filles afghanes dans les camps de réfugiés au Pakistan), a eu l’idée de cette histoire en parlant avec une mère et sa fille dans un camp de réfugiés Afghans. Elle est d’ailleurs menacée par les Talibans pour son combat pour les droits des femmes.

On découvre dans le récit une adolescente contrainte, après l’arrestation abusive de son père, un homme lettré, de se faire passer pour un garçon.

En effet, en Afghanistan, sous le régime des Talibans, dans les années 90, les femmes n’avaient pas le droit de sortir de chez elles sans une présence masculine. Sans membre de la famille en âge de les accompagner, la mère, la sœur de Parvana et son nourrisson de frère, sont donc condamnés à mourir de faim.

La jeune fille va donc devenir à 11 ans soutient de famille, tout en essayant de faire sortir son père de prison.

Le magnifique dessin animé de Nora Twomey va suivre les tribulations de l’héroïne à travers Kaboul, la capitale de l’Afghanistan à une période charnière, juste avant une nouvelle guerre voyant la fin du régime des Talibans.

Cette dernière va découvrir une liberté qu’elle ne connaissait pas et trouver des petits boulots auxquels elle n’aurait jamais eu accès. Elle va aussi reprendre l’activité d’écrivain public de son père, très utile dans un pays au fort taux d’analphabétisation. Et se révéler une fort bonne conteuse.

En effet, entre les différentes péripéties qui lui arrivent, elle raconte l’histoire d’un jeune garçon parti sauver l’avenir des personnes de son village. Un conte très beau et dont la mise en images et l’animation tranche avec le reste du long métrage et apporte une intéressante touche d’onirisme.

Les choix visuels fait sont très bons et cette histoire dans l’histoire est tout aussi passionnante à suivre que le récit principal.

L’animation des aventures de Parvana est aussi très bien faite et fort réalistes. On prend grand plaisir à la suivre partout où elle va et entre ses relations avec sa famille et avec son amie Shauzia et les épreuves auxquelles elle est confrontée, le personnage a une véritable épaisseur la rendant très attachante.

Les autres protagonistes sont aussi intéressants. Si l’œuvre se focalise sur les femmes et montre sans fard les exactions auxquelles elles sont soumises, les hommes ne passent pas tous pour des monstres sans cœur. En effet, il est bien montré qu’une grande partie de la population subit le régime taliban ayant mis fin à une terrible guerre civile, et n’y adhère pas idéologiquement.

D’une grande délicatesse, parfois coloré et présentant une galerie de personnage haute en couleur, l’œuvre est magnifiée par la remarquable musique de Jeff Danna et Mychael Danna. Entre les sonorités ancestrales, la magie de la musique et la beauté des sœurs de femmes afghanes, tout sert à envoûter le spectateur, même lorsque les passages sont plus sombres et terribles.

Il est aussi à noter que tous les personnages du film sont doublés en français par des comédiens iraniens et afghans vivant en exil en France.

Parvana est un très bon film, un dessin animé réaliste et sensible décrivant avec acuité la condition des femmes en Afghanistan. Si le temps a passé et que ces dernières ont retrouvé une certaine liberté, elles restent souvent considérées comme des sous-individus n’ayant que le droit de s’occuper de leur maison, mari et enfants et surtout pas celui de s’instruire et travailler. Une situation que l’on retrouve malheureusement dans nombre d’endroits dans le monde.

Intelligent, formidablement animé, et bénéficiant d’une remarquable musique, les aventures de cette héroïne au grand cœur méritent vraiment qu’on les visionne.

Inspirant et délicat.

SYNOPSIS

En Afghanistan, sous le régime taliban, Parvana, onze ans, grandit à Kaboul ravagée par la guerre. Elle aime écouter les histoires que lui raconte son père, lecteur et écrivain public. Mais un jour, il est arrêté et la vie de Parvana bascule à jamais. Car sans être accompagnée d’un homme, on ne peut plus travailler, ramener de l’argent ni même acheter de la nourriture.
Parvana décide alors de se couper les cheveux et de se travestir en garçon afin de venir en aide à sa famille. Risquant à tout moment d’être démasquée, elle reste déterminée à trouver un moyen de sauver son père. Parvana est un conte merveilleux sur l’émancipation des femmes et l’imagination face à l’oppression.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 33
- Titre original : The Breadwinner
- Date de sortie : 27/06/2018
- Réalisateur : Nora Twomey
- Scénariste : Anita Doron d’après l’œuvre de Deborah Ellis
- Interprètes : Golshifteh Farahani, Saara Chaudry, Soma Bhatia, Ali Kazmi, Laara Sadiq, Ali Rizvi Badshah, Kawa Ada, Shaista Latif, Ali Rizvi Badshah
- Montage : Darragh Byrne
- Musique : Jeff Danna, Mychael Danna
- Producteur : Tomm Moore, Paul Young, Anthony Leo, Andrew Rosen, Stephan Roelants pour Cartoon Saloon, Jolie Pas, Mélusine Productions
- Distributeur : Le Pacte

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Parvana



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Overlord : La critique
Régénération : La critique
Aga : La critique
The Mumbai Murders : La critique
Petits Contes sous la neige : La critique
Agents of S.H.I.E.L.D. : La série déjà renouvelée pour une (...)
Overlord : La critique
Alien Awakening : Et sinon quoi de neuf monsieur Scott (...)
Jack Reacher : Une série en préparation
Robin des bois : Les affiches personnages
Trailers voDvd & co : 18 novembre 2018
Shadowrun 5ème édition : La critique du supplément Lockdown
Bandes Annonces & Co : 18 novembre 2018
Crossover DCTV 2018 - Elseworlds : L’événement se montre en (...)
Morbius The Living Vampire : Jared Leto dit adieu à sa (...)