103 connectés

The Promised Neverland : La critique du tome 1

Date : 07 / 06 / 2018 à 08h30
Sources :

Unification


The Promised Neverland
Tome 1

  • Scénario : Kaiu Shirai
  • Dessin : Posuka Demizu
  • Editeur : Kazé
  • Date de sortie : 25 avril 2018
  • Nombre de pages : 190
  • ISBN : 2820332234
  • Format : 11,4 x 1,4 x 17,8 cm
  • Prix : 6,79 €

Emma, Norman et Ray coulent des jours heureux à l’orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et sœurs, ils s’épanouissent sous l’attention pleine de tendresse de “Maman”, qu’ils considèrent comme leur véritable mère. Mais tout bascule le soir où ils découvrent l’abominable réalité qui se cache derrière la façade de leur vie paisible ! Ils doivent s’échapper, c’est une question de vie ou de mort !

Décryptage

The Promised Neverland est un best-seller au Japon, et au vu de sa qualité et de son immense originalité, c’est entièrement justifié.

Une jeune fille de 11 ans vit avec ses amis dans un immense Manoir entouré d’une grande prairie et d’une forêt. Tous orphelins, ils vivent en bonne harmonie, passant leur journée à étudier et à jouer. Ils sont pris en charge par une femme aimante, surnommée maman et qui s’occupe d’eux avec amour.

De temps en temps, un orphelin est adopté et quitte les lieux clos d’un grand mur par une porte ne s’ouvrant qu’à cette occasion. C’est un véritable moment de joie pour tous et le chagrin du départ s’estompe vite à l’idée de la découverte d’une famille aimante et du monde extérieur dont personne ne connaît rien.

Évidemment, une telle société idyllique n’aurait aucun intérêt dans une série, un seul opus suffisant à en faire le tour.

On devine donc vite que le bonheur de tous n’est que temporaire et que la réalité va se révéler être bien horrible.

Le manga s’oriente donc dès le premier tome vers une œuvre d’évasion. En effet, le premier cycle de la série se concentre sur la façon dont les jeunes gens vont pouvoir regagner le monde extérieur.

La série étant très populaire, un second cycle est actuellement en cours, ce qui en fait actuellement 8 tomes parus. Et l’univers décrit par l’auteur Kaiu Shirai est tellement riche et passionnant à découvrir qu’il y a du potentiel pour de nombreux tomes à venir. Ce qui est bien sûr une bonne nouvelle, car une grande addiction se développe vite dès que l’on commence à lire chacune des pages de l’œuvre.

Si de nombreux enfants sont les personnages principaux de l’histoire, c’est un trio que l’on suit plus particulièrement mené par une adolescente enjouée, courageuse et intelligente. Elle est encadrée par ses meilleurs amis, un génie sympathique et un garçon taciturne et manipulateur.

Ces trois stars de l’école, élèves brillants, vont entraîner tous leurs amis dans une évasion qu’ils vont essayer, pages après pages de mettre en place.

Parmi les personnages marquant, il faut aussi signaler celui de maman qui est carrément envoûtant et qui campe l’un des personnages les plus intéressants du manga.

Le dessin de Posuka Demizu est vraiment très beau avec des lignes claires et une action parfaitement lisible. Les différents intervenants sont reconnaissables au premier regard et les décors, notamment la belle maison, sont très beaux et détaillés. Plusieurs références à ce qui va survenir plus tard se glisse subrepticement dans les bulles, permettant au livre d’être relu avec grand plaisir.

La version française est présentée avec une couverture réversible. En effet, les éditions Kazé ont demandé à un illustrateur français, Benjamin Lacombe, d’interpréter l’œuvre et de lui offrir une nouvelle apparence en page de garde. Ainsi, les lecteurs français pourront choisir quelle jaquette ils mettront en avant sur leur étagère.

The Promised Neverland est une formidable œuvre fantastique réservant de nombreuses surprises et jouant à la fois sur le côté émotionnel, mais aussi sur l’adrénaline que l’on ressent lorsque l’on découvre ses personnages préférés dans des situations semblant inextricables.

La qualité d’écriture de Kaiu Shirai et celle du dessin de Posuka Demizu font du manga une œuvre à part et à se procurer sans hésiter. Les aventures d’Emma, Norman, Ray et leurs amis sont captivantes à suivre et il est irritant d’arriver à la fin du tome, tant en a envie d’en découvrir plus sur ce monde si particulier.

YAKUSOKU NO NEVERLAND © 2016 by Kaiu Shirai, Posuka Demizu/SHUEISHA Inc.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Letter 44 : La critique du tome 5
Orc et Gobelins : La critique du tome 3
Lazarus : La critique du tome 6
Juste un peu de cendres : La critique
Nailbitter tome 4 : La critique
The Predator : La critique
Star Trek Discovery : Ethan Peck & Anson Mount parlent de (...)
Asterix et le secret de la potion magique : La bande (...)
Black Panther 2 : Ryan Coogler de retour à la réalisation
Le Bon Apôtre : La review du film Netflix
Spider-Man Far From Home : Michael Giacchino de retour à la (...)
True Detective : Une date et des photos pour la saison (...)
Otages à Entebbe [DVD / Blu-Ray / VOD] : La critique
L’art de se prendre les murs : Une nouvelle vision de Peter (...)
Pyramid of Pengqueen : La réédition d’un grand classique du (...)