126 connectés

Perdus dans l’espace : La review de la saison 1

Date : 20 / 04 / 2018 à 13h30
Sources :

Unification


Netflix avait fort à faire avec ce reboot d’une série culte des années 60 pour les fans de science-fiction.

Perdus dans l’espace était annoncée à grand coup de campagne publicitaire massive et de bandes-annonces alléchantes, comme LA grande série de ce printemps sur la plateforme de visionnage, qui est bien dépourvu de création originale en terme de SF.

La première saison a été dévoilée en ce début de semaine et malheureusement, on ne peut pas parler de réussite !

Une fiction sans science

Alors que la Terre vient d’être frappée par un astéroïde qui rend son atmosphère de moins en moins respirable et de plus en plus opaque, une mission est lancée pour tenter d’aller coloniser Alpha du Centaure à quelque 41000 milliards de kilomètres (!) avec les familles humaines les plus brillantes de la planète.

Au cours de leur voyage, un accident intervient et la famille Robinson se retrouve seule sur une planète à la végétation semblable à la nôtre et totalement respirable (!). Nous allons donc suivre la survie de cette famille composée de Maureen (astrophysicienne) et John (Marines) les parents et leurs enfants Will (11 ans), Penny (15 ans) et Judy (17 ans et déjà médecin).

Dès les premiers éléments scénaristiques installés, il y a un hic, les principes scientifiques semblent très aléatoires dans cette série. Et ils le resteront durant tous les épisodes. Les personnages semblent tous d’ailleurs maîtriser la biologie, la physique, la thermodynamique, la mécanique... Avec une facilité déconcertante lorsqu’ils sont en danger de mort (mention spéciale à la scène dans le goudron).

Même si ce sont des esprits brillants, le deus ex machina scientifique semble arriver de nulle part à chaque fois.

Dépaysant au départ

Pourtant, la série semble vouloir bien faire au départ avec de nombreux plans larges maîtrisés, rappelant les plus grands réalisateurs du genre (Spielberg, Scott, Snyder), ainsi qu’une volonté d’installer le spectateur dans une incommodité vis-à-vis de cet environnement totalement inconnu.

Mais ces quelques espoirs s’estompent au fur et à mesure du récit. À tels points que le dernier épisode manque de profondeur - ou tout simplement d’ambitions - dans ses cadres et son champ alors que l’action aurait dû le permettre.
Hormis les créatures autochtones et un robot, tout, ou presque, ce qui se déroule sur cette planète se passe comme sur Terre.

Personnages et scénario, aucun risque, aucune originalité !

Le vrai défaut vient essentiellement du scénario et du développement des personnages. Lors du premier épisode, Will trouve un robot extraterrestre. Ce dernier sera celui qui montrera le plus d’empathie durant ces dix heures de show ! Il vient d’une autre planète, il ne parle pas et pourtant, c’est le plus humain.

Le reste du casting est tout bonnement une suite de clichés : l’adolescente brillante écrasée par sa grande sœur qui ne montre jamais ses failles, les parents en passe de rompre, mais à qui les épreuves vont remettre en question leur décision, le jeune garçon introverti, stressé, qui se révèle être un génie et qui fait avancer l’intrigue à cause de tous ses (mauvais) choix !
Sans parler de l’antagoniste qui n’est défini que par sa méchanceté.

Et tous ces joyeux lurons vont avancer dans une histoire cousue de fil blanc, utilisant bon nombre de fusil de Fusil de Tchekhov, de flash-backs pour expliquer comment en est-on arrivé à cette situation, de twist prévisible, etc.

Un simple drame

Parce qu’en fait, Perdus dans l’espace n’est ni plus ni moins qu’un drame familial de plus. Sauf que celui-ci se déroule en scaphandre, dans des costumes évoquant la nostalgie de 70’s, saupoudré de science et avec un robot (le vrai point fort du film).

À tel point que plus les épisodes s’enchaînent, plus la série devient banale... Mais sans être réellement mauvaise, juste décevante !

EPISODE

-  Nombre Episodes : 10
- Titres : Impact - Diamants du ciel - Infestés - Les Robinson étaient là - Transmission - Éloge funèbre - Sous pression - Trajectoire - Résurrection - Danger, Will Robinson
- Date de première diffusion : 13/04/2018 (Netflix)
- Réalisateurs : Neil Marshall (ép 1, ép 2) - Tim Southam (ép 3, ép 7, ép 9) – Alice Troughton (ép 4) – Deborah Chow (ép 5) - Vincenzo Natali (ép 6) - Stephen Surjik (ép 8) - David Nutter (ép 10)
- Scénariste : Matt Sazama & Burk Sharpless (ép 1, ép 2, ép 10) , Zack Estrin (ép 3), Katherine Collins (ép 4, ép 8), Kari Drake (ép 5, ép 8, ép 9), Ed McCardie (ép 6), Vivian Lee (ép 7)

BANDE ANNONCE



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Westworld : Review 2.05 Akane No Mai
Cargo : La review du film Netflix
The Handmaid’s Tale - La Servante écarlate : Review 2.05 (...)
Fahrenheit 451 : La review du film HBO / OCS
The Crossing : Review 1.07 Some Dreamers of the Golden (...)
Spider-Man - Homecoming 2 : Jake Gyllenhaal envisagé pour jouer (...)
Westworld : Review 2.05 Akane No Mai
Solo - A Star Wars Story : Les extraits
The Expanse : Amazon repreneur ?
Mission Impossible - Fallout : Les affiches personnages
[Exposition] L’exposition LEGO des Super-Héros DC : La (...)
Le maître des illusions [Combo DVD - Blu-Ray] : La critique
Le cycle de Gormenghast : L’oeuvre de Mervyn Peake chez (...)
Harald : La critique du jeu de cartes
Bandes Annonces & Co : 23 mai 2018