600 connectés

Jurassic World : L’exposition

Date : 13 / 04 / 2018 à 13h00
Sources :

Unification


En 1993 sortait un film de Steven Spielberg qui allait révolutionner les effets spéciaux et marquer l’histoire du cinéma. Jurassic Park permettait de voir des dinosaures crédibles, ce qui allait entraîner un engouement planétaire.

Après 2 suites, un hiatus allait mettre en pause les aventures de ces mastodontes du passé. Mais en 2015, un nouvel opus-reboot, Jurassic World, voit le jour, entraînant un renouvellement massif de la passion des spectateurs pour ces créatures écailleuses.

Après un succès considérable, ce qui a entraîné dans la foulée une suite qui va sortir en France le 6 juin 2018, une exposition dédiée à ces grosses bêtes a vu le jour et a fait escale à Melbourne, Philadelphie et Chicago.

Une entreprise titanesque permettant de se mettre dans la peau d’un visiteur de la fameuse île aux dinosaures et d’aller côtoyer ces reptiles dantesques de très près.

Si l’exposition interactive n’est pas entièrement calquée sur le film, on y retrouve les endroits, et monstres, emblématiques. Ainsi qu’une atmosphère particulière qui pourrait bien faire pleurer de joie les aficionados de la première heure des films et de leurs lézards géants.

L’exposition est vraiment très belle et permet de croiser des créatures qui sont la somme d’un travail des plus impressionnant. Ces dernières donnent parfois l’impression de nous souffler dessus tant le réalisme est incroyable.

Leur machinerie est très sophistiquée. Ainsi narines, yeux, mâchoires, mais aussi queue ou frémissement du corps, renvoient une impression durable de vivant et laisse le visiteur figé devant cet étrange zoo plein de charme.

Dans une salle spectaculaire, c’est même un humain, marionnettiste, qui se coule dans la peau de l’une des créatures pour donner un show de quelques minutes des plus spectaculaires. Une fort belle prestation demandant coordination et endurance pour porter le poids d’un costume plus vrai que nature.

La visite compte 7 salles que l’on parcourt entre 45 minutes et une heure, selon le temps que l’on passe à essayer toutes les bornes interactives de la dernière salle.

Elles sont parfois reliées par de grandes salles SAS dans lesquelles on explique au visiteur à l’aide d’une vidéo ce qui va se passer. Ainsi, dès le départ, on se retrouve sur le bateau qui nous emmène sur l’île et on y apprend les consignes de sécurité à respecter, avant que l’ouverture des portes dévoilant le portail géant de Jurassic World ne fasse retomber tout le monde en enfance devant l’émerveillement se cachant derrière.

D’autres vidéos stratégiquement placées, des panneaux permettant de découvrir des faits biologiques et historiques sur les monstres et des bornes interactives sont présentes pour que le spectateur intéressé puisse en apprendre plus. Un audio-guide est aussi disponible afin d’agrémenter la visite de compléments intéressants.

Les décors sont aussi très travaillés pour donner une vraie ambiance du Jurassique. Les murs des salles ont d’immenses paysages collés dessus, ce qui permet au regard d’avoir l’impression de s’égarer sur des lieux ouverts à perte de vue, alors que jeux de fumée, lumière et bruitage permettent une immersion sensorielle complète.

On enchaîne une visite hors du commun, laissant un souvenir émerveillé, mais à ne pas réserver aux trop petits. En effet, les dinosaures sont vraiment impressionnants et réalistes et quelques séquences comme celle du T-Rex pourraient les effrayer et leur faire faire des cauchemars par la suite.

Il ne faut pas hésiter à privilégier de rajouter 2 euros de plus à sa place afin d’avoir un billet coupe-file. Ce dernier permet d’ailleurs une réservation à l’avance d’un créneau et la certitude, si on vient à plusieurs, de se retrouver dans le même groupe.

En effet, pour des raisons de sécurité, les départs sont espacés d’une demi-heure avec un nombre limité de 200 personnes dans les salles. Aussi, il faut faire très attention à bien respecter l’horaire choisi lors de sa réservation.

L’exposition Jurassic World est vraiment très spectaculaire et devrait ravir les amateurs des films et des monstres les peuplant. Immersive et spectaculaire, on retombe avec facilité en enfance. Et voir ces dinosaures du passé semblant vaquer à leurs occupations, respirer et pousser de nombreux cris est un moment intense.

Un peu courte, mais permettant de se cultiver tout en ayant l’impression de faire un voyage sortant de l’ordinaire. On peut aussi repartir avec un petit souvenir que l’on se procure dans la boutique située en fin de trajet et qui a de nombreux très beaux produits. Il est juste dommage que ces derniers ne soient pas accessibles à ceux qui ne veulent pas faire la visite de l’exposition, ou qui ont oublié de se procurer des souvenirs lors d’une visite précédente.

Impressionnant et émouvant.

Vous pouvez retrouver la conférence de presse donnée sur cet évènement dans la suite de l’article.

- SITE OFFICIEL

CONFÉRENCE DE PRESSE

Lors de la conférence de presse de l’exposition Jurassic World Pascal Bernardin, directeur de Encore Production, le responsable des animations Welby Altidor et Jack Horner, paléontologue, sont venus présenter l’exposition.

Voici la retranscription des échanges qui ont eu lieu. Vous pouvez aussi en visualiser la vidéo en fin de transcription.

Il y a eu 1,6 milliards de recettes dans le monde pour Jurassic World. Le film a été vu par 5,2 millions de spectateurs en France. Jurassic World 2 sort le 6 juin avec les deux têtes d’affiche du premier opus, Chris Pratt et Bryce Dallas Howard.

Dans l’exposition, on a l’impression de se retrouver dans l’univers du film. Il y a eu plus d’un million de visiteurs qui ont vu cette exposition dans le monde. Paris est la première escale de cette dernière en Europe.

Il y a une vraie fascination pour l’exposition à travers monde. La qualité de représentation des créatures et des dinosaures qui peuplaient la terre il y a 100 millions d’années fascinent le public.

On retrouve des éléments du film. Il y a des bornes dont certaines sont interactives et qui sont une mine d’information. On y découvre la nourriture, les besoins, la façon dont ils élèvent leurs petits. On peut aussi y voir le T-Rex, ainsi que le laboratoire de John Hammond.

Le premier intervenant est le producteur de l’exposition Pascal Bernardin, directeur de Encore Production.

Comment avez-vous découvert l’exposition ?

Il y a une dizaine d’années, j’ai découvert ce genre d’expositions interactives. J’ai trouvé la même ambiance que ce que l’on retrouve dans les spectacles vivants comme les concerts, dont je suis un producteur. Il y a une vraie relation avec le public qui se met en place.

Il y a 3 ans, j’ai vu l’exposition Jurassic World en Australie lors de son inauguration. Puis elle a tourné à Melbourne, Philadelphie et Chicago.

Est-ce que son succès tient à la qualité des créatures ?

L’exposition doit raconter une histoire. On se retrouve dans le film. Tous les 3-4 ans, il y a la création d’une exposition sur une histoire qui sort de l’ordinaire.

D’où vient la fascination du public pour les dinosaures ?

Je n’en ai aucune idée. Le public est fasciné par ce type d’exposition mélangeant éducation et divertissement.

Je fais du spectacle vivant et j’aime faire des expositions.

Pouvez-vous nous donner des informations dessus ?

Il ne peut pas y avoir plus de 200 personnes par demi-heure sur le site. On peut faire une réservation avec un billet coupe-file plusieurs jours, ou semaines, à l’avance.

Il y a un côté éducatif et la possibilité d’avoir un audio-guide ?

C’est facultatif. L’exposition est très complète et nous avons aussi fait un guide d’éducateur d’une quarantaine de pages que l’on peut se procurer, notamment pour les scolaires.

Le deuxième intervenant est le responsable des animations, Welby Altidor.

Comment avez-vous travaillé sur l’exposition ?

La chose qui nous a animés, c’est l’idée de travailler avec les plus grands créateurs de dinosaures du monde, avec un gros travail sur l’ingéniérie et avec les marionnettistes qui donnent l’impression qu’elles vivent.

Il y a 7 salles dans l’exposition. Laquelle vous préférez ?

La salle du T-Rex, qui est une métaphore du contact avec la nature. Cela permet de vivre quelque chose ensemble. C’est un bon moment collectif.

Est-il possible de créer quelque chose de nouveau après tous les films sortis ?

On ne peut pas reproduire le film, qui a ses propres codes. Il n’est pas facile de les transmettre et il faut créer quelque chose de nouveau. Il faut trouver ce qui touche les gens.

Qu’est-ce qui a été le plus difficile à mettre en place ?

Il fallait recréer cette nature foisonnante et il y a encore du travail à faire dans les prochains mois sur son évolution. Je suis très enthousiasmé par cette rencontre avec l’exposition et le public.

Le dernier intervenant est Jack Horner, paléontologue, professeur d’Université et consultant sur les films.

Depuis quand êtes-vous passionné par la paléontologie ?

Je suis né comme cela. Depuis tout petit je suis né pour déterrer des os de dinosaures

Quand avez-vous fait vos premières fouilles ?

J’ai trouvé mon premier os à 8 ans, et j’ai déterré mon premier squelette à 13 ans.

Il y a 25 ans, vous avez été contacté par Steven Spielberg pour Jurassic Park ?

Il m’a demandé si je voulais travailler avec lui sur un film, et j’ai dit oui.

Quel était l’enjeu pour le film ?

C’était la première fois que j’avais l’opportunité de faire un film de dinosaures réalistes et je voulais y mettre un réalisme scientifique.

Vous pensez que ces films peuvent créer des vocations ?

Oui. Avant que Jurassic Park ne sorte, il y avait peu de personnes, en dehors de jeunes garçons, qui s’intéressaient à la paléontologie. C’était une discipline très confidentielle.

Après la sortie du film, les vocations ont explosé et il y a maintenant autant de filles que de garçons concernés. Il y a beaucoup de demandes envoyées pour faire des études dans ce domaine.

Pourquoi pensez-vous que le public est fasciné par les dinosaures ?

Je pense qu’il y a plusieurs facteurs. On ne retrouve aujourd’hui rien d’identique aux dinosaures, même si leurs descendants sont des oiseaux. Ils sont grands, différents, et ont disparu.

- SITE OFFICIEL

Rencontre avec Pascal Bernardin, Welby Altidor et de Jack Horner :


INFORMATION

L’exposition est visible tous les jours de 10h00 à 19h00 (dernier créneau disponible 17h30) à la Cité du cinéma (20 Rue Ampère, 93200 Saint-Denis) jusqu’au 2 septembre 2018.

- RÉSERVATION
- SITE OFFICIEL

SYNOPSIS

Inspirée de l’un des plus grands blockbusters de l’histoire du cinéma, Jurassic World / l’Exposition emmène le visiteur au cœur du Park pour revivre les grands moments du film.

Créée en étroite collaboration avec un paléontologue renommé, Jack Horner, l’exposition est riche en contenus interactifs et éducatifs issus de recherches scientifiques sur l’ADN des dinosaures, autant de découvertes qui ont permis à Jurassic World de prendre vie. Quel que soit votre âge, ces créatures préhistoriques n’auront plus aucun secret pour vous.

Les visiteurs embarqueront à bord du Ferry à la découverte d’Isla Nublar. Ils traverseront le célèbre portail de Jurassic World pour s’approcher au plus près des gigantesques dinosaures, certains mesurant plus de 7 mètres de haut, et pourront explorer le Park en visite guidée privilégiée…

Jurassic World / l’Exposition, un voyage à couper le souffle
Bonne visite, et souvenez-vous... si quelque chose vous poursuit, COUREZ !

Présentation du stégausore :


TARIFS

  • Adulte : 21,90€ dont 2€ de frais de réservation de billet coupe-file (réservation en ligne)
  • Enfant moins de 11 ans)  : 17,90€ dont 2€ de frais de réservation de billet coupe-file (réservation en ligne)
  • Forfait Famille 2 adultes et 2 enfants : 66,90€ dont 2€ de frais de réservation de billets coupe-file (réservation en ligne)
GALERIES PHOTOS

La conference de presse :

Exposition Jurassic World : la conférence de presse


La visite de l’exposition :

Exposition Jurassic World


TM & © Universal Studios et Amblin. Jurassic World est une marque déposée par Universal Studios et Amblin Entertainment, Inc. Tous droits réservés.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


[Exposition] Exposition Manga <-> Tokyo : La visite
[Exposition] L’exposition LEGO des Super-Héros DC : La (...)
Jurassic World : L’exposition
Star Trek 50 Artists 50 Years : La vente aux enchères
Huberty & Breyne Gallery Paris : Expositions de François (...)
Aquaman : La critique
The Dark Crystal - Age of Resistance : Netflix dévoile le casting (...)
Black Lightning : Le costume de Lightning
Stargirl : Le fils de Hulk sera Hourman
Bumblebee : L’affiche Dolby Cinema
Narcos Mexico : Diego Luna et Scoot McNairy de retour (...)
Trailers voDvd & co : 18 décembre 2018
Lumières 2019 : Les nominations de 24ème cérémonie
6 trésors légendaires - 6 braquos : La critique des recueils de (...)
Bandes Annonces & Co : 18 décembre 2018