176 connectés

My Wonder Woman : La critique

Date : 14 / 04 / 2018 à 13h00
Sources :

Unification


My Wonder Woman est un excellent film sur le créateur du personnage emblématique des comics : Wonder Woman, créée dans les années 40.

Un professeur de psychologie à Harvard, William Marston, travaille avec sa femme et met au point le détecteur de mensonge qu’il offre au grand public sans vouloir se faire d’argent avec la science. Il défend aussi la théorie du DISC (Dominance, Influence, Stabilité et Conformité) qu’il mettra en application toute sa vie, y compris dans les comportements de son héroïne emblématique.

Il tombe amoureux de l’une de ses étudiantes et, ce sentiment partagé par sa femme qui s’en éprend aussi, avec leurs accords décide de vivre tous ensemble. Une situation que la société de l’époque ne tolère pas, ce qui l’oblige à démissionner.

C’est en tentant de gagner de l’argent grâce à ses livres, qu’il a l’idée d’un personnage féminin fort qui utiliserait un lasso de vérité pour faire dire aux méchants ce qu’ils ne veulent avouer.

Le film reprend cette histoire en détails et montre comment ce personnage de fiction a été créé à partir de deux véritables femmes.

La réalisatrice, et scénariste, Angela Robinson fait une mise en scène brillante et inspirée. Elle mélange avec talent divers flashbacks et offre des séquences magnifiques, notamment celles qui sont des clins d’œil au personnage de papier.

Le casting est aussi formidable, avec un trio d’acteurs montrant une grande complicité. Luke Evans est vraiment superbe en homme intelligent et féministe. Rebecca Hall campe avec élégance une femme forte soutient de famille et Bella Heathcote est splendide en jeune femme s’occupant avec amour des siens.

La reconstitution des années 30 et 40 est très bien faite. Tant les costumes de Donna Maloney que les décors de Carl Sprague ou encore la photographie de Bryce Fortner, tout participe à une atmosphère bien particulière donnant l’impression de retourner des décennies en arrière dans un pays puritain, patriarcal et conservateur.

Il faut aussi saluer le très bon montage de Jeffrey M. Werner qui permet à une histoire non-linéaire, et s’étendant sur plusieurs années, d’être très claire.

My Wonder Woman est un film merveilleux permettant de découvrir la genèse incroyable d’un personnage majeur de la bande dessinée américaine. Une héroïne qui a connu de nombreuses phases, a inspiré de multiples personnes et dont il a fallu attendre 2017 pour la voir prendre corps sur grand écran dans un film éponyme qui lui est entièrement dédié.

Mais l’œuvre est aussi le récit d’une merveilleuse histoire d’amour entre un homme et deux femmes, un amour libre n’ayant rien avoir avec la polygamie, qui ont créé une famille aimante et ont vécu des décennies ensemble.

Le générique montre d’ailleurs des photos de la famille et du fils aîné qui a créé le musée Wonder Woman dédié à ses mères.

Passionnant et différent.

SYNOPSIS

Professeur de psychologie à Harvard dans les années 30, William Marston mène avec sa femme les recherches sur le détecteur de mensonges. Une étudiante deviant leur assistante, et le couple s’éprend de la jeune femme. Un amour passionnel va les lier, et ces deux femmes deviennent pour Marston la source d’inspiration pour la création du personnage de Wonder Woman.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 49
- Titre original : Professor Marston & The Wonder Women
- Date de sortie : 18/04/2018
- Réalisateur : Angela Robinson
- Scénariste : Angela Robinson
- Interprètes : Luke Evans, Rebecca Hall, Bella Heathcote, Connie Britton, Oliver Platt, JJ Feild, Alexa Havins, Allie Gallerani
- Photographie : Bryce Fortner
- Montage : Jeffrey M. Werner
- Musique : Tom Howe
- Costumes : Donna Maloney
- Décors : Carl Sprague
- Producteur : Amy Redford, Terry Leonard pour Productrice, Topple Productions, Boxspring Entertainment
- Distributeur : LFR Films

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

My Wonder Woman



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Game Night : La critique
Strangers - Prey at Night : La critique
My Wonder Woman : La critique
Allons enfants : La critique
L’île aux chiens : La critique
Blackhawk : Steven Spielberg produit et pourrait réaliser le film (...)
The Crossing : Review 1.03 Pax Americana
Gremlins : Chris Columbus confirme le reboot
xXx : Rachat de la franchise et nouveau volet en préparation
Solo - A Star Wars Story : Une affiche LEGO
The Magicians Saison 2 : Les résultats du concours
Harrow County : La critique du tome 3
Escape Book et Escape Box : La critique de la gamme de (...)
Netflix - Bandes annonces : 19 avril 2018
Jurassic World - Fallen Kingdom : La bande annonce finale