417 connectés

Avant que nous disparaissions : La critique

Date : 14 / 03 / 2018 à 10h00
Sources :

Unification


Avant que nous disparaissions est un beau film du grand réalisateur japonais Kiyoshi Kurosawa qui en co-signe aussi le scénario.

Ce dernier se tourne vers un univers de science-fiction un peu classique dont d’autres histoires similaires ont déjà été adaptées sur grand écran.

Une jeune femme retrouve son mari disparu avec qui elle ne s’entendait plus vraiment. Mais ce dernier a complètement changé, devenu de plus amnésique, et c’est un autre homme qu’elle doit découvrir.

Dans le même temps, c’est d’étranges crimes qui ont lieu. Un journaliste se décide d’aller les couvrir et son chemin va croiser les deux couples, ainsi que quelques autres individus, dont une écolière, bien étranges.

Loin des films d’action ou d’horreur traditionnels, Kiyoshi Kurosawa signe une chronique douce-amère sur l’humanité. Un voyage introspectif et psychologique alors que le personnage principal s’approprie les sentiments humains d’une étrange façon.

Certes quelques scènes violentes et parfois spectaculaires ponctuent l’œuvre, dont un final très beau, mais c’est le contemplatif qui est le plus souvent présent. Et les séquences entre les deux époux sont vraiment touchantes.

La belle photographie d’Akiko Ashizawa donne une jolie tonalité au récit, belle réflexion sur le libre-arbitre et surtout l’amour.

Le casting est très bien trouvé avec Ryuhei Matsuda en époux étrange, Masami Nagasawa en femme voulant une autre vie, Hiroki Hasegawa, en journaliste pugnace, ou encore Mahiro Takasugi en écolière dévouée à sa cause.

Avant que nous disparaissions est un beau film d’un grand réalisateur japonais s’aventurant dans un domaine de la science-fiction qu’il n’avait jamais exploité. Très loin des films d’horreur ou des thrillers sanglants qui ont fait sa réputation, il nous livre une œuvre différente et émouvante revisitant avec originalité cette thématique SF issue de la pièce de théâtre de Tomohiro Maekawa et trouvant un lointain écho chez Robert A. Heinlein, John W. Campbell ou encore Jack Finney.

Surprenant et intéressant.

SYNOPSIS

Alors que Narumi et son mari Shinji traversent une mauvaise passe, Shinji disparaît soudainement et revient quelques jours plus tard, complètement transformé. Il semble être devenu un homme différent, tendre et attentionné. Au même moment, une famille est brutalement assassinée et de curieux phénomènes se produisent en ville. Le journaliste Sakurai va mener l’enquête sur cette mystérieuse affaire.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 2 h 09
- Titre original : Sanpo suru shin’ryakusha
- Date de sortie : 14/03/2018
- Réalisateur : Kiyoshi Kurosawa
- Scénariste : Kiyoshi Kurosawa, Sachiko Tanaka d’après l’œuvre de Tomohiro Maekawa
- Interprètes : Masami Nagasawa, Ryuhei Matsuda, Hiroki Hasegawa, Mahiro Takasugi, Yuri Tsunematsu
- Photographie : Akiko Ashizawa
- Montage : Koichi Takahashi
- Musique : Yusuke Hayashi
- Costumes : Haruki Koketsu
- Décors : Tomoya Yamada
- Producteur : Yoshio Nakayama, Masanari Nagayama, Eiji Omura, Tadashi Osumi, Masaya Yabushita, Yosuke Miyake, Hideki Ohyagi, Miyuki Matsuda, Yoshiki Sakurai, Yuuji Ishida, Naoto Fujimura, Yumi Arakawa pour Nikkatsu Corporation, Django Film
- Distributeur : Eurozoom

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Avant que nous disparaissions



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


The Happy Prince : La critique
The Bookshop : La critique
Bumblebee : La critique
Le retour de Mary Poppins : La critique
Spider-Man - New Generation : La critique
Bumblebee : L’affiche Dolby Cinema
Narcos Mexico : Diego Luna et Scoot McNairy de retour (...)
Trailers voDvd & co : 18 décembre 2018
Lumières 2019 : Les nominations de 24ème cérémonie
6 trésors légendaires - 6 braquos : La critique des recueils de (...)
Bandes Annonces & Co : 18 décembre 2018
Aquaman : Les affiches IMAX
Marvel : Les séries de Netflix interdites sur d’autres (...)
The Happy Prince : La critique
Triple frontière : La bande annonce du film Netflix