284 connectés

[Théâtre] La femme rompue : La critique

Date : 26 / 02 / 2018 à 10h00
Sources :

Unification


La femme rompue est l’impressionnant seule en scène de Josiane Balasko sur un texte ciselé et incisif de Simone de Beauvoir.

Une scène, un lit, une lumière jouant avec les ambiances sont les uniques éléments sur lesquels s’appuie la comédienne. Cette dernière, abandonnée par sa famille le soir du jour de l’an, exprime tous ses griefs à haute voix et nous fait découvrir sa vie.

Une heure de monologue ânonné peut paraître longue quand la personne qui le dit a peu de talent. Josiane Balasko survole le texte, le faisant sien et projette en plein visage des spectateurs sa solitude et ses rancœurs.

Le texte est parfois touchant, régulièrement drôle et toujours grinçant. Cette femme s’épanchant sur son existence n’est pas toujours attachante et sa mauvaise foi, parfaitement assumée, envoie régulièrement des banderilles, principalement à l’égard de sa famille.

Parfois assise, souvent couchée, la comédienne use peu de mouvements. Mais ces derniers sont toujours exécutés à bon escient et un dos boudeur ou une position de gisant ont autant d’impact qu’une débauche de positions.

Hélène Fillières fait une mise en scène toute en sobriété et en sentiments rentrés que l’actrice laisse exploser de temps en temps avec un "salaud" retentissant. Ce choix intimiste donne vraiment l’impression que le spectateur se trouve au chevet d’une femme amère, rompue, ressassant son passé et essayant difficilement d’aller de l’avant.

La femme rompue est une pièce intense dans laquelle le silence s’invite régulièrement pour mieux accompagner un texte qui malgré son âge a toujours des accents d’actualité. Il faut saluer la prestation bouleversante d’une comédienne puissante projetant formidablement son mal-être et sa douleur.

Captivant et incisif.

INFORMATION

La pièce de théâtre se joue dumardi au samedi à 19h au Théâtre Hébertot (78bis Boulevard des Batignolles, 75017 Paris) jusqu’au 22 mars 2018.

- RÉSERVATION
- SITE OFFICIEL

SYNOPSIS

La parole donnée à une femme qui, anéantie et déchirée, se venge par le monologue. Elle laisse jaillir sa rage, la douleur des souvenirs et son lot de culpabilité qui remontent à la surface. Seule, un soir de réveillon, quand tous les autres jouissent aveuglément de leur confort affectif et social, et que l’habitude de se taire n’est plus possible, elle peut enfin crier et s’opposer à cette violente idée du bonheur que nous impose le monde.

Cette femme, c’est Josiane Balasko, « cette petite bonne femme franche intrépide intègre » comme dit Beauvoir. Une actrice rugueuse qui ne minaude pas pour séduire ni pour attirer la compassion. Une femme de caractère. Sans concession. « Une femme vraie, qui ne joue pas le jeu ». Bouleversante, elle cache sa sensibilité. Comme si baisser sa garde pouvait la fragiliser. Une partition sous forme d’autoportrait.
(Hélène Fillières)


DISTRIBUTION

  • Mise en scène : Hélène Fillières
  • Avec : Josiane Balasko
  • Texte : D’après Monologue extrait de La femme rompue de Simone de Beauvoir
  • Assistante à la mise en scène : Sandra Choquet
  • Scénographie : Jérémy Streliski
  • Création musicale : Mako
  • Lumières : Éric Soyer
  • Costumes : Laurence Struz
  • Durée : 1h10
  • Public : Adolescents et adultes
TARIFS

  • Catégorie 1 : 42 euros
  • Catégorie 2 : 32 euros
  • Catégorie 3 : 15 euros
  • Tarif réduit (jeunes – de 26 ans) : 10 euros (en 1ère et 2ème catégorie, Les mardis, mercredis ou jeudis selon places disponibles. Billets sans réservation à acheter 1h avant le début du spectacle)
GALERIE PHOTOS

La femme rompue



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


[Théâtre] Diner de Famille : La critique
The Empire Strips Back - A Star Wars Burlesque Parody : La (...)
[Spectacle] Jay - World Man Bio : La critique
[Spectacle] Stéphanie Jarroux - Bio et barge : La critique
[Spectacle] Xenakis et le Japon : La critique
Albin-Michel : Lancement de la collection Imaginaire
La nonne : La critique
Le dirigeable du Professeur : La critique de l’Escape (...)
Bandes Annonces & Co : 19 septembre 2018
Captain Marvel : Enfin la première bande annonce
Star Trek : Rainn Wilson tease le retour d’Harry (...)
Doom Patrol : Robotman se montre
Le retour de Mary Poppins : La nouvelle bande annonce
Climax : La critique
The Conjuring 3 : Des dates pour le nouveau film