220 connectés

[Spectacle] Ponyo Rojo : La critique

Date : 16 / 02 / 2018 à 09h30
Sources :

Unification


Poyo Rojo est le spectacle d’une paire d’artistes, Alfonso Barón et Luciano Rosso, entremêlant mime et danse pour offrir un spectacle drôle dans lequel la poésie fait de jolies apparitions.

Attention, car si le spectacle fait passer un très bon moment à ceux qui y adhèrent, si vous ne rentrez pas dedans, vous pouvez passer à côté de ce dernier. D’autant qu’il est un peu inégal, et propose des séquences parfois moins passionnantes et s’étirant un peu en longueur.

Néanmoins, la prestation des deux artistes est éblouissante. Ces derniers, bourrés de talent, utilisent leur corps d’une façon remarquable et spectaculaire. Ils exécutent des numéros parfaitement synchronisés avant de s’affronter dans des séquences où ils utilisent leurs capacités pour incarner divers personnages.

Ils abordent aussi, dans des enchaînements extrêmement rodés, divers styles de danses que le spectateur peut s’amuser à reconnaître. Et font souvent preuve d’une grande imagination dans leur prestation. D’autant que la mise en scène d’Hermès Gaido leur fait bien utiliser l’espace et les pousse à des portés et des moments intimes sortant vraiment de l’ordinaire.

Seuls en scène, ces derniers s’appuient sur des casiers de gym en fond de scène desquels ils sortent des accessoires et nouvelles tenues, et sur un banc permettant des numéros l’utilisant.

La séquence de la radio, revenant quelques fois, aurait pu être un peu raccourcie. Il faut toutefois savoir qu’il s’agit d’une véritable radio et que les artistes utilisent avec un immense brio cette dernière pour proposer une scénographie s’adaptant à ce qu’ils écoutent.

La gamme des sentiments humains est parcourue par les danseurs offrant aux spectateurs des scénettes parfois hilarantes et utilisant de temps en temps de la musique mise à bon escient.

Poyo Rojo est une expérience de danse. Un spectacle multiforme dans lequel les corps expriment une grande panoplie de comportements humains. Les artistes ont d’ailleurs une très grande maîtrise de l’espace et de leur corps, donnant l’impression parfois que ce dernier se désarticule ou est capable de faire des choses semblant impossibles.

Étonnant et amusant.

INFORMATION

Le spectacle se joue du mercredi au samedi à 19h00 au Théâtre Antoine (14 Boulevard de Strasbourg, 75010 Paris) jusqu’au 30 mai 2018.

- RÉSERVATION
- SITE OFFICIEL

SYNOPSIS

« Deux êtres se cherchent, se jaugent, se provoquent, s’affrontent, se désirent, se rejettent, s’unissent dans les vestiaires d’une salle de sport. « Un Poyo Rojo », c’est une expérience sensorielle étonnante : compétition sportive, combat de coqs, danse, théâtre, acrobatie, percussion, clown… ? Un peu tout ça à la fois ! A partir du mouvement, de l’action, et sans un mot prononcé, ils proposent, avec humour et une énergie intense, d’expérimenter les différentes façons d’entrer en contact et de créer une relation. Laissant aux spectateurs toute latitude d’interprétation... »


DISTRIBUTION

  • Mise en scène : Hermès Gaido
  • Avec : Alfonso Barón, Luciano Rosso
  • Chorégraphie : Luciano Rosso et Nicolas Poggi
  • Durée : 1h00
  • Public : tout public
TARIFS

  • Catégorie 1 : 42 euros
  • Catégorie 2 : 33 euros
  • Catégorie 3 : 23 euros
  • Catégorie 4 : 18 euros


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


[Théâtre] Misery : La critique
[Théâtre] Diner de Famille : La critique
The Empire Strips Back - A Star Wars Burlesque Parody : La (...)
[Spectacle] Jay - World Man Bio : La critique
[Spectacle] Stéphanie Jarroux - Bio et barge : La critique
Star Wars 9 : Encore plus de place à l’improvisation
Avengers 4 : Une description de bande-annonce trop belle pour (...)
Iron Fist : La réaction de Finn Jones à l’annulation de la (...)
Men in Black 2 : Tessa Thompson et Chris Hemsworth dans le (...)
Watchmen : La première image teaser de la série HBO de Damon (...)
Les Animaux Fantastiques - Les Crimes de Grindelwald : Nouvelle (...)
Futur immédiat, Los Angeles 1991 [DVD / Blu-Ray] : La (...)
Runaways : Première affiche pour la saison 2
Bamse au pays des voleurs : La critique
Pavillon Noir 2 : L’énorme gamme de JdR enfin en (...)