106 connectés

Black Panther : La critique

Date : 07 / 02 / 2018 à 14h30
Sources :

Unification


Depuis quelques années, j’entends régulièrement parler d’une potentielle "fatigue" concernant les films de super-héros. J’ai du mal à comprendre le problème avec une dizaine de films sur 829 sorties en 2017, sauf à dire qu’il y a une irritation quant à la trop grande place médiatique que prennent ces films. En ce qui concerne Marvel, à part se passer dans un univers commun, y a t’il dans le style et dans le fond tant de choses en commun entre Doctor Strange, Ant-Man, Les gardiens de la Galaxie, Spider-Man et aujourd’hui Black Panther ?

Si les films chorales comme Avengers ou le dernier Captain America sont les colonnes vertébrales du MCU, chaque long métrage unitaire est fondamentalement différent des autres. Il faut louer l’action en ce sens de Kevin Feige et son équipe qui ont compris que le public a un besoin impérieux d’être surpris. Et dans cette optique, Black Panther est un coup de maître.

Vu de loin, on pourrait dire que le film est uniquement une tentative de Marvel de proposer un film de blaxploitation à la mode super-héroïque. Or, Black Panther est bien plus que ça.

C’est d’abord une ode à l’Afrique et au potentiel de ce continent. Le Wakanda peut se voir comme le lieu d’une histoire dystopique où un pays aurait concilié avec bonheur une civilisation tribale, qui a su garder ses traditions, et le développement d’une technologie très avancée.

C’est un film très politique. Le Wakanda est un pays qui a assis sa stabilité et sa sécurité sur une logique jusqu’au-boutiste de l’isolationnisme. Même si le scénario a été développé avant l’élection de Trump à la présidence, il n’est pas difficile de remarquer la critique sous-jacente de la politique américaine. Et encore plus avec la première scène post-générique qui est une véritable gifle à Moumoute Man.

Mais ce qui m’a peut être le plus enthousiasmé, c’est la place fondamentale qui est donné aux femmes. Sublimé par des actrices talentueuses, le film est littéralement porté par elles. Visionnaires, lucides, déterminés, fortes, elles concentrent toutes les qualités qui ne sont malheureusement pas toujours de mise pour leurs contreparties masculines.

Parlons du casting. J’avais beaucoup aimé la prestation de Chadwick Boseman dans Captain America - Civil War. T’challa semble moins sûr de lui dans ce film ce qui donne beaucoup d’humanité à jouer à Boseman. Le rôle de Michael B. Jordan a pour difficulté de sembler longtemps caricatural avant de prendre une dimension très différente. Pour notre plus grand plaisir, Andy Serkis en fait des tonnes à l’écran et c’est purement génial.

Mais je le répète, ce sont les rôles féminins qui illuminent l’écran. Outre le charisme de Lupita Nyong’o ou encore d’Angela Bassett, j’ai été surpris par la jeune Letitia Wright qui joue la petite sœur de T’Challa. L’actrice, qui interprète un équivalent de Q dans James Bond, est le soleil éclatant du film. Mais celle qui explose littéralement dans Black Panther, c’est Danai Gurira (Générale Okoye). Plus connue dans le rôle de Michonne dans The Walking Dead, dès qu’elle apparaît à l’écran, vous ne pouvez plus la quitter des yeux.

Techniquement, c’est un plaisir visuel. Costumes, décors et effets spéciaux, c’est un feu d’artifice de couleurs. A part quelques effets spéciaux dont l’origine informatique m’a semblé très visible, c’est du tout bon.

J’avais un peu peur d’une omniprésence de Rap pour la musique du film. Si celui-ci est effectivement présent, il est dosé assez harmonieusement avec une musique symphonique aux accents tribaux.

L’histoire dose très bien les moments explicatifs et l’action trépidante. Les deux heures et quart de long-métrage passent comme un charme. Mon seul grand bémol concerne certains raccourcis de scénario assez habituels dans les blockbusters de ce type, notamment dans la résolution d’un moment critique pour T’challa, mais rien de bien grave.

Black Panther est définitivement la grande belle surprise de ce début d’année.

FM

Black Panther est un excellent film de super-héros complètement différent de ce que l’on a pu voir précédemment et mettant à l’honneur le royaume africain du Wakanda.

Le pays s’est constitué il y a des millénaires, réunissant 5 tribus. Ces dernières se sont développées en utilisant le vibranium, le métal le plus dur du monde et source d’une grande énergie. Le pays est donc hyper développé technologiquement et se cache aux yeux du monde.

Les amateurs de Black Panther l’on déjà vu dans Captain America : Civil War où il avait fait une apparition impressionnante. Le long métrage éponyme est intégralement consacré au fils du roi du Wakanda qui va monter sur le trône et se battre pour ses idéaux.

Le casting est très bon. On retrouve Chadwick Boseman superbe dans un costume taillé pour lui. On peut aussi découvrir Forest Whitaker en conseiller, Daniel Kaluuya en gardien de la frontière et revoir avec plaisir Martin Freeman en agent de la CIA.

Mais ce sont les femmes qui captent l’attention, véritables guerrière ne s’en laissant pas compter, et garde rapprochée de la royauté. Ainsi Lupita Nyong’o en combattante aguerrie et Danai Gurira en générale offrent de très belles scènes de combat. Il faut aussi souligner la très intéressante prestation de Letitia Wright en sœur geek du roi. Quant aux « méchants » de service qui s’avère plus profond que leur rôle ne le laisse supposer, c’est Andy Serkis et Michael B. Jordan qui endossent leurs personnages.

Ryan Coogler réalise un film passionnant et épique alternant entre deux mondes. C’est d’ailleurs la scène à Busan en Corée du Sud qui apporte le lot de course-poursuite et de fusillades de ce genre de film. Mais la totalité de ce dernier se passe en Afrique. Et il offre des séquences vraiment inédites sur fond de merveilleux paysages.

La photographie de Rachel Morrison est vraiment splendide et apporte tant un côté glamour que chaleureux à certaines séquences. Ces dernières, notamment une cascade impressionnante, sont magnifiées par les immenses paysages dans lesquels est niché le pays de Wakanda.

Quant aux somptueux décors d’Hannah Beachler et aux très recherchés costumes de Ruth E. Carter, ils trouvent le parfait équilibre entre tradition et modernité.

Le film dure 2h20 afin de mettre en place l’histoire d’un pays peu connu en dehors des amateurs de comics Marvel. On ne voit néanmoins pas le temps passer. Le scénario pose de véritables questions éthiques concernant l’aide que les plus riches peuvent apporter aux populations en souffrance. C’est une dimension psychologique que l’on ne trouve pas dans d’autres œuvres de même type.

Les effets spéciaux sont remarquables, tant au niveau de la technologie avancée de Wakanda que lors des multiples séquences d’action qui en mettent plein les yeux. Les chorégraphies des scènes de combats sont formidables. Et que ce soit dans des huit clos ou au milieu d’une plaine gigantesque, à 2 ou à des centaines de combattants, l’action est toujours lisible. D’autant que l’utilisation de techniques innovantes leur apporte un côté inédit.

La musique de Ludwig Göransson accompagne très bien le récit, utilisant des passages orchestraux et s’appuyant sur des sonorités africaines.

Black Panther est l’un des meilleurs films de super-héros de ces dernières années et le plus différent. À la place d’une surenchère d’action et d’effets spéciaux, c’est une très intéressante réflexion sur notre société qui est portée. C’est aussi la fort belle mise en valeur d’un super-héros noir ne jouant pas les sidekick qui est mise en avant. Un homme droit et honnête ayant un cœur et se battant pour ceux qu’il aime et les personnes ne pouvant se défendre.

Avec une galerie de personnages bien campés, un scénario non-manichéen, une réalisation efficace, des images superbes et des effets spéciaux impeccables, courrez découvrir le nouveau visage de la justice.

Étonnant et spectaculaire.

Et bien sûr, comme pour tous les films Marvel, restez bien jusqu’à la fin du générique pour en découvrir la séquence final annonciatrice du prochain film.

IA

SYNOPSIS

Après les événements qui se sont déroulés dans Captain America : Civil War, T’Challa revient chez lui prendre sa place sur le trône du Wakanda, une nation africaine technologiquement très avancée. Mais lorsqu’un vieil ennemi resurgit, le courage de T’Challa est mis à rude épreuve, aussi bien en tant que souverain qu’en tant que Black Panther. Il se retrouve entraîné dans un conflit qui menace non seulement le destin du Wakanda, mais celui du monde entier…

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 2 h 14
- Titre original : Black Panther
- Date de sortie : 14/02/2018
- Réalisateur : Ryan Coogler
- Scénariste : Joe Robert Cole et Ryan Coogler
- Interprètes : Chadwick Boseman, Michael B. Jordan, Lupita Nyong’o, Danai Gurira, Martin Freeman, Daniel Kaluuya, Letitia Wright, Winston Duke, Angela Bassett, Forest Whitaker, Andy Serkis et Florence Kasumba
- Photographie : Rachel Morrison
- Montage : Michael P. Shawver et Debbie Berman
- Musique : Ludwig Göransson
- Costumes : Ruth E. Carter
- Décors : Hannah Beachler
- Producteurs : Kevin Feige pour Marvel Studios
- Distributeur : The Walt Disney Company France

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Black Panther



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Les filles du soleil : La critique
After My Death : La critique
Overlord : La critique
Régénération : La critique
Aga : La critique
Aquaman : La bande annonce finale
Flash : Ezra Miller continue à confirmer le film
Westworld : L’ouest s’en relèvera
Les voyageurs du temps : Une date pour la saison 3
Supergirl : On sait qui jouera Lex Luthor
Bios & Project Blue Book : Retour à la science-fiction pour (...)
Les filles du soleil : La critique
Mortal Engines : Le 2 premiers tomes en grand format
Bärenpark : La critique du jeu de parc à ours
Bandes Annonces & Co : 20 novembre 2018