378 connectés

Revenge : La critique

Date : 05 / 02 / 2018 à 12h15
Sources :

Unification


Revenge est un film français intéressant sur la vengeance d’une femme bafouée, bien que pas entièrement convaincant.

Une jeune fille passe un week-end en amoureux avec son petit-ami marié dans la garçonnière luxueuse qu’il a en plein désert américain. C’est l’arrivée des associés de ce dernier qui va entraîner un drame dont elle va pâtir.

Si le long métrage commence comme un rape/vengeance classique, il va bientôt s’orienter vers du survivalisme en milieu hostile.

C’est d’ailleurs l’un des points du film qui fait tiquer. La réalisatrice met en scène une jeune femme très belle, semblant sans défense et la transforme en guerrière de film d’action, alors que cette dernière, au vu de ses blessures, n’a aucune chance de survivre.

En effet, l’œuvre se veut réaliste et ce que l’héroïne subit fait complètement décrocher l’attention, tant c’est invraisemblable. C’est d’autant plus dommage qu’en diminuant les dommages subit par cette dernière, le film aurait été complètement captivant.

Le scénario parle de la façon dont les femmes peuvent être traitées et renverse les codes du prédateur et de la proie. Il évoque aussi la responsabilité de chacun en montrant 3 portraits d’hommes ayant leurs propres responsabilités dans ce qui arrive.

Coralie Fargeat, qui est aussi la scénariste, réalise une œuvre très bien faite, montrant nombre de séquences anxiogènes et affrontements épiques, notamment un final sanglant. Elle filme très bien la maison isolée servant de décor principal, ainsi que le désert environnant étouffant et écrasé par le soleil.

L’atmosphère crée par la très belle photographie de Robrecht Heyvaert est vraiment prenante et fait peser sur le long métrage une chape anxiogène.

La distribution est bien trouvée. Matilda Anna Ingrid Lutz est parfaite en bimbo sans cervelle et en femme décidée à survivre. Elle l’est un peu moins une arme entre les mains, ne vibrant jamais complètement d’une aura de guerrière.

Kevin Janssens en petit-ami, Guillaume Bouchède et Vincent Colombe en copains chasseurs, complètent ce quatuor s’affrontant dans un huis clos naturaliste.

Revenge est un film attractif et bénéficiant d’une très belle réalisation. Seul un scénario laissant la porte ouverte à trop d’invraisemblances ne convainc pas totalement, malgré une photographie superbe et une prestation correcte.

Intense et létal.

SYNOPSIS

Trois riches chefs d’entreprise quarantenaires, mariés et bons pères de famille se retrouvent pour leur partie de chasse annuelle dans une zone désertique de canyons. Un moyen pour eux d’évacuer leur stress et d’affirmer leur virilité armes à la main. Mais cette fois, l’un d’eux est venu avec sa jeune maîtresse, une lolita ultra sexy qui attise rapidement la convoitise des deux autres... Les choses dérapent... Dans l’enfer du désert, la jeune femme laissée pour morte reprend vie... Et la partie de chasse se transforme en une impitoyable chasse à l’homme...

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 48
- Titre original : Revenge
- Date de sortie : 31/01/2018
- Réalisateur : Coralie Fargeat
- Scénariste : Coralie Fargeat
- Interprètes : Matilda Anna Ingrid Lutz, Kevin Janssens, Guillaume Bouchède, Vincent Colombe
- Photographie : Robrecht Heyvaert
- Montage : Jerome Eltabet, Coralie Fargeat, Bruno Safar
- Musique : Robin Coudert, Rob
- Costumes : Elisabeth Bornuat
- Producteur : Marc-Etienne Schwartz, Marc Stanimirovic pour M.E.S. Productions, Monkey Pack Films, Logical Pictures, Charades
- Distributeur : Rezo Films

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Revenge



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Mary et la fleur de la sorcière : La critique
Contes sur moi ! : La critique
4 histoires fantastiques : La critique
Bravo Virtuose : La critique
Phantom Thread : La critique
[Spectacle] Pockemon Crew - Hashtag 2.0 reprise : La (...)
Cobra le Jeu de Rôle : La critique à coup de rayon delta
Bandes Annonces & Co : 18 février 2018
Marvel : Sony aurait pu se payer tous les personnages Marvel pour (...)
Mary et la fleur de la sorcière : La critique
Krypton : Les affiches saturées
Escape Room [DVD / Blu-Ray] : La critique
[Exposition] L’œil en clic : Sphérisations - le monde (...)
Grand Austria Hotel : La critique du jeu de plateau de gestion (...)
Trailers voDvd & co : 17 février 2018