333 connectés

[Spectacle] ADN : La critique

Date : 21 / 12 / 2017 à 09h30
Sources :

Unification


ADN est l’acronyme d’Alexandra David Néel, une célèbre aventurière et écrivain du 20ème siècle qui a passé une grande partie de sa vie à l’étranger, notamment au Tibet et en Inde et qui a beaucoup fait pour la connaissance du bouddhisme en occident.

La comédienne Marianne Zahar incarne cette femme du passé apparaissant sur scène pour nous conter son plus grand secret, celui qu’elle n’a jamais osé coucher sur écrit afin de ne pas s’exposer aux moqueries, ou à pire, de la part de ses contemporains.

En effet, une femme instruite au début du siècle précédent était rare et l’objet des quolibets et du mépris des hommes.

Le spectacle en deux parties est déconseillé aux moins de 13 ans. Le texte est parfois d’une grande densité et fait appel à de nombreux principes dont celui de la physique quantique. Le livre est d’ailleurs disponible à 10 euros à la sortie de la salle.

On découvre avec grand intérêt, dans la première partie du spectacle, certaines anecdotes arrivée à Alexandra David Néel. Car cette dernière a été confrontée à plusieurs incidents étonnants et a suivi un dur apprentissage de la spiritualité dans des lieux bien peu accueillants pour les humains, comme sur le "toit du monde".

La deuxième partie m’a nettement moins séduite, et m’a parfois fait quelque peu décrocher, n’ayant pas toujours adhéré à l’argumentaire proposé.

On tombe directement dans de la sophrologie, une technique de développement personnel, lorsque Alexandra David Néel nous dévoile son "secret". Si la comédienne continue de faire une prestation impressionnante et intense, son discours ne passe pas toujours bien. En effet, cette dernière parle à un moment longuement d’amour, mais reste toujours dans une grande retenue. La chaleur des mots ne passe pas la barrière de la froideur de leur déclaration.

Le long passage présentant une vision de la physique quantique n’est pas toujours aisé à suivre. Le parti-pris de sa présentation peut aussi ne pas vraiment convaincre selon sa propre connaissance de cette branche de la physique dont Albert Einstein a été un des piliers.

ADN est un spectacle particulier qui devrait beaucoup plaire à ceux en quête de spiritualité et décevoir un peu les amateurs d’Alexandra David Néel qui auraient sans doute, à mon instar, préféré un récit plus focalisé sur cette grande dame. L’interprétation de Marianne Zahar, toute en sobriété est impressionnante et cette dernière fait réellement vibrer son personnage.

Soutenu et consistant.

INFORMATION

Le spectacle se joue tous les samedis à 16h00 au Théâtre du Gymnase (38 Boulevard de Bonne Nouvelle, 75010 Paris).

- RÉSERVATION
- SITE OFFICIEL

SYNOPSIS

Août 1916, Alexandra David Néel vient nous faire une incroyable révélation et nous entraîner au cœur de son parcours initiatique. Alors dans une course folle où sont subtilement tricotées sciences des particules, expériences personnelles et doctrine secrète du bouddhisme tibétain, le spectateur est invité à devenir complice d’un questionnement formidable et troublant.

Il peut paraître étrange et même incongru de mêler une grande exploratrice en quête de spiritualité aux savants les plus connus du monde ? Et pourtant ! Quelle découverte que de constater que les grands pas de l’une au travers des contrées sauvages tibétaines et indiennes soient amenés à croiser, puis à cheminer de conserve aux côtés de ceux des autres, dans les labyrinthes prodigieux de la physique théorique. Alexandra David Néel n’a certainement jamais rencontré ni Max Planck ni Albert Einstein, bien que contemporaine de ces deux grands physiciens. Mais comme cela arrive souvent dans l’histoire, ce sont des rencontres manquées. Ce spectacle nous en offre la preuve ! L’une sur la doctrine secrète du bouddhisme, les autres sur la physique quantique, ils auraient eu tant de choses à se dire et à échanger pour enfin réaliser qu’ils avaient découvert le même secret en prenant des voies apparemment opposées.

" L’escalier de la science est l’échelle de Jacob, il ne s’achève qu’aux pieds de Dieu. " Albert Einstein

Alexandra David Néel :

Morte à près de 101 ans le 8 septembre 1969 à Dignes les bains, orientaliste, tibétologue, chanteuse d’opéra, journaliste, écrivaine et exploratrice franc-maçonne et bouddhiste. Elle fut, en 1924 la première femme d’origine européenne à séjourner à Lassa au Tibet, elle est aussi celle qui a importé le bouddhisme en Europe, et par sa vie extraordinaire a certainement contribué à ouvrir la voie pour la libération de la femme.


DISTRIBUTION

  • Mise en scène : Marianne Zahar
  • Avec : Marianne Zahar
  • Durée : 1h20
  • Public : déconseillé aux moins de 13 ans
TARIFS

  • Tarif unique : 18 euros
GALERIE PHOTOS

ADN



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


The Empire Strips Back - A Star Wars Burlesque Parody : La (...)
[Spectacle] Jay - World Man Bio : La critique
[Spectacle] Stéphanie Jarroux - Bio et barge : La critique
[Spectacle] Xenakis et le Japon : La critique
[Spectacle] Cirque Alfonse - Tabarnak : La critique
Terminator 6 : Les premières photos de Mackenzie Davis et Linda (...)
Fusion Disney / Fox : L’Empire Disney contre-attaque
Creed 2 : La première bande annonce
Tau : La bande annonce du film Netflix
Événement CGR : Le circuit a présenté sa salle premium ICE (...)
Trailers voDvd & co : 21 juin 2018
Sicario la guerre des cartels : Le concours
Lesson of the Evil : La critique de la série
Jouer en famille cet été : De grands classiques de voyage
Bandes Annonces & Co : 21 juin 2018