374 connectés

Ferdinand : La critique

Date : 15 / 12 / 2017 à 11h30
Sources :

Unification


Ferdinand est un excellent dessin animé adaptant le roman court jeunesse de Munro Leaf publié en 1936 et interdit à l’époque en Italie, Allemagne et Espagne.

En effet, l’histoire parle d’un immense taureau ayant pour passion les fleurs et ne souhaitant faire de mal à personne. Il n’a donc aucune envie d’aller dans une arène et de se battre contre un toréador.

Le récit magnifie donc les sentiments positifs, la tolérance, l’amitié, l’acceptation de ce que l’on est à l’intérieur et non pas ce que l’on paraît vu de l’extérieur, et est profondément humaniste.

Malgré toutes ces belles valeurs, le film ne sombre jamais dans la guimauve et fait vraiment beaucoup rire des aventures surprenantes de Ferdinand et ses amis. Car ce dernier est bientôt entouré de toute une bande d’individus haute en couleur.

Ainsi, entre les taureaux aux personnalités diverses, les hilarants chevaux de race, la chèvre complètement déjantée et les 3 adorables hérissons bien piquants, on ne s’ennuie jamais et on rit de bon cœur. Sans compter que les personnages humains ne sont jamais caricaturaux.

Les séquences d’anthologie se succèdent à un rythme fou. Ainsi, entre un taureau dans un magasin de porcelaine, une infiltration dans différents lieux, et une course-poursuite haletante, tout et remarquablement réalisé par Carlos Saldanha et formidablement coloré, jusque dans les détails les plus infimes.

Et il y a cette battle de musique entre taureaux et chevaux qui est extraordinaire et vaut pour elle seule la vision du long métrage tant elle est imaginative, rythmée et déjantée.

L’animation est vraiment formidable, tout comme le cara design. Réussir à rendre un taureau de 900 kilos attachant est incroyable. De plus, les autres personnages ont aussi une véritable personnalité et une apparence non convenue qui change des dessins animés formatés.

Les décors sont somptueux et très travaillés permettant d’offrir des scènettes parallèles délicates et drôles.

Le film s’adresse à tout le monde et chacun y trouvera son plaisir. Il est aussi très agréable de ne voir aucun méchant dans l’intrigue, car tous dépendent de ce que l’on attend d’eux. Mais, à l’image de Ferdinand, ils vont finir par s’accepter et faire comprendre aux autres ce qu’ils sont vraiment au fond d’eux.

Quant à la bande originale de John Powell, elle est tout simplement magnifique, empruntant des tonalités et instruments à la musique ibérique et y apportant une dimension internationale et intemporelle. La chanson que l’on peut écouter est superbe et participe pleinement au développement du récit.

Ferdinand est un excellent dessin animé qui fait passer un formidable moment de détente et rire beaucoup. Avec des messages positifs réchauffant le cœur, des personnages truculents, une animation très fluide et une BO splendide, c’est clairement un film familial à déguster sans modération.

Restez bien pendant le générique pour voir une petite scène hilarante que les animateurs ont eu grand plaisir à faire.

Magnifique et enjoué.

SYNOPSIS

Ferdinand est un taureau au grand cœur. Victime de son imposante apparence, il se retrouve malencontreusement capturé et arraché à son village d’origine. Bien déterminé à retrouver sa famille et ses racines, il se lance alors dans une incroyable aventure à travers l’Espagne, accompagné de la plus déjantée des équipes !

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 46
- Titre original : Ferdinand
- Réalisateur : Carlos Saldanha
- Scénariste : Robert L. Baird, Brad Copeland d’après l’œuvre de Munro Leaf
- Interprètes : John Cena, Kate McKinnon, David Tennant, Gina Rodriguez, Bobby Cannavale, Anthony Anderson, Flula Borg, Daveed Diggs
- Photographie : Renato Falcao
- Montage : Harry Hitner
- Musique : John Powell
- Producteur : Bruce Anderson, John C. Donkin pour Blue Sky Studios, Twentieth Century Fox
- Distributeur : Twentieth Century Fox France

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Ferdinand



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


La prophétie de l’horloge : La critique
L’ombre d’Emilie : La critique
I Feel Good : La critique
Rafiki : La critique
Bergman une année dans une vie : La critique
The Joker : Émeute dans le métro de Gotham
La prophétie de l’horloge : La critique
Kingsman 3 : Le film confirmé avec Matthew Vaughn à l’écriture
Crossover DCTV 2018 : Jeremy Davies pour jouer Doctor (...)
Child’s Play : La poupée sort de l’ombre et les (...)
Les nouvelles aventures de Sabrina : De nouvelles photos du (...)
Le Livre de Poche : Les sorties de septembre 2018
Call of Cthulhu : La date de sortie et le nouveau trailer (...)
Bandes Annonces & Co : 24 septembre 2018
Star Wars : Bob Iger annonce une perturbation dans la (...)