230 connectés

Sukeban Turbo : La critique

Date : 04 / 01 / 2018 à 07h45
Sources :

Unification France


Sukeban Turbo

  • Scénario : Sylvain Runberg
  • Dessin : Victor Santos
  • Couleurs : Victor Santos
  • Editeur : Glénat
  • Collection : Comics
  • Genres : Thriller/Policier
  • Taille : 199 x 302 mm
  • Date de sortie : 11 janvier 2017
  • Nombre de pages : 112
  • ISBN : 9782344018408
  • Prix : 17.95 €

Lire un extrait

Quand Akira rencontre la série TV Girls...

Shelby Buckman, lycéenne newyorkaise de 17 ans, a déjà connu un parcours sulfureux. À la tête d’un gang de filles surnommées les "Sukeban Turbo", référence à un mouvement féminin radical japonais des années 1970, Shelby revend cocaïne, MDMA et amphétamine aux hipsters de Brooklyn pour le compte de Jared, un jeune caïd de 25 ans. Le look branché et la jeunesse de Shelby et ses copines leurs ouvrent toutes les portes des soirées tendances de la ville qui ne dort jamais, et la clientèle qui va avec. Toute son existence, Shelby n’a connu que le chaos. Et elle ne s’imagine pas vivre autrement. Mais bientôt, sa vie va prendre un autre tournant... La rédemption est-elle au bout du voyage ?

Sylvain Runberg et Victor Santos vous proposent une plongée dans la jeunesse newyorkaise d’aujourd’hui et les différentes cultures qui la composent, du plus underground et radical à travers le gang de Shelby qui sévit dans Brooklyn, au plus commercial avec les Urban Smile, inspiré du groupe One Direction en passant par Williamsburg, la capitale des hipsters.

Sukeban Turbo est la première création originale estampillée Glénat Comics ! Un thriller urbain contemporain et une métaphore sociale sur la rage adolescente. Une immersion dans la jeunesse de New York, ses cultures et ses sous-cultures.

Décryptage
Shelby est la meneuse d’un groupe de filles appelé "Sukeban Tribe." Drogue, raquette et violence sont leur quotidien. Elles travaillent pour Jared, un petit caïd local. Son cousin Sam a pris une trajectoire différente, membre des Urban Smile, un Boys Band à la mode qui va tomber amoureux de la mauvaise personne et va vouloir en assumer les conséquences de ses choix. Perdus de vue depuis des années alors qu’ils étaient inséparables enfants, le destin va les réunir une nouvelle fois.

Tel Netflix, Glénat Comics se lance dans la production maison avec ce Sukeban Turbo qui se pare de jaune pour notre collection (presque) toute blanche. Et pour cela ils font appel à Victor Santos, scénariste et dessinateur Espagnol (Polar c’est lui) et Sylvain Runberg, scénariste Belge qui nous dépeignent une jeunesse New-Yorkaise désespérée, plongée dans une violence qui lui échappe. Une violence défouloir malheureusement nécessaire pour exister, pour se faire respecter et pour sortir du lot et de la misère dont elle est issue. Mais il y a toujours quelqu’un au dessus à qui rendre des comptes et toujours quelqu’un au dessus qui sera plus violent encore. Alors la violence appelle la violence, cercle vicieux qui mène à une fin qui ne peut être que tragique.

En fait, les 4 chapitres de ce thriller bourré d’action, se lisent d’une traite, l’histoire est dure comme la vie à Brooklyn de Shelby. C’est donc très clairement que les auteurs nous expliquent à travers les 2 trajectoires diamétralement opposées de ces 2 cousins qui faisaient avant les 400 coups ensemble, que notre cheminement de vie est une question de choix. Les gens que l’on croise, les oeuvres qui nous forgent, nos actes quotidiens qui nous entrainent et qui font ce que l’on est. Et les points communs des 2 cousins sont nombreux, une envie de liberté, de reconnaissance et de rebellion et un manque flagrant d’affection et d’amour.

Véritable thriller urbain cynique, incroyablement bien capté par Santos qui propose un dessin dynamique, sombre comme à son habitude (mais aussi très coloré par rapport à Polar), Sukeban Turbo est aussi ultra violent que grave, sans concession, heureusement qu’il reste une petite part d’humour sinon il en serait déprimant. Même si l’histoire est courte, elle est intense et véritablement bien écrite pour se suffire à elle-même. Pas avare en bonus, la fin de l’album, outre les classiques dessins, propose des interviews et autres explications concernant l’histoire et ses protagonistes et le tout va bien au delà du dessin. Une nouvelle pépite chez Glénat Comics qui nous régale de plus en plus.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Star Wars Stormtroopers : La critique
Sons of the Devil : la critique du tome 1
The Wicked + The Divine : La critique du tome 2
Tout l’univers de Tomb Raider : la critique
Polar tome 2 : La critique
Mysterium : La critique du jeu où vous incarnez des médiums
Bandes Annonces & Co : 21 janvier 2018
Ca : De nouvelles photos horrifiques de Pennywise
Cloak and Dagger : Le premier extrait de la nouvelle série (...)
Verónica : La critique
Hogwarts Mystery : Le premier trailer du RPG Harry Potter
Handmaid’s Tale : Marisa Tomei, l’invitée spéciale de (...)
Star Wars Stormtroopers : La critique
Sherlock vs Sherlock
Bandes Annonces & Co : 20 janvier 2018